Les actus

Tous solidaires avec SOS Méditerranée

Face au défi humanitaire, la Région Occitanie, la Ville de Paris et le Département de Loire-Atlantique lancent ce jeudi 21 janvier la « plateforme des collectivités solidaires avec SOS Méditerranée » . Elle veut fédérer les communes, départements et régions de France et d’Europe autour du sauvetage des migrants en détresse.

L'action de SOS Méditerranée a permis de sauver la vie de 32 000 personnes depuis 2016
L’action de SOS Méditerranée a permis de sauver la vie de 32 000 personnes depuis 2016

20 000 hommes, femmes et enfants ont perdu la vie en Méditerranée depuis 2014 [1] en tentant la traversée sur des embarcations de fortune. Affrétés par l’association SOS Méditerranée, les navires Aquarius, puis Ocean Viking, ont permis depuis février 2016 d’en secourir 32 000, dont un quart de mineurs, sur une Méditerranée centrale devenue la route migratoire la plus mortelle au monde.

Avec la plateforme solidaire, la Région s'engage au côtés de la Mairie de Paris et du Département de Loire-Atlantique
Avec la plateforme solidaire, la Région s’engage au côtés de la Mairie de Paris et du Département de Loire-Atlantique
Crédits : Romain Saada

Face à ce défi humanitaire, la Région Occitanie s’engage : avec la Mairie de Paris et le Département de Loire-Atlantique, elle lance ce jeudi 21 janvier la « Plateforme des collectivités solidaires avec SOS Méditerranée ». Cette plateforme souhaite mobiliser le maximum de communes, départements et régions dans le soutien aux actions de SOS Méditerranée. Les villes de Marseille, Bordeaux, Lille, Montpellier et Grenoble se sont déjà engagées à la rejoindre [2]. La mobilisation, qui démarre en France, a vocation à se déployer à l’échelle européenne.
La Région soutient depuis plusieurs années l’action de SOS Méditerranée : elle a depuis 2017 versé 210 000 € à l’association solidaire. Dans le cadre du budget participatif citoyen « Vos solutions pour la mer et le littoral », une aide de 15 000 € sera soumise au vote de la prochaine Commission permanente du 12 février.

Tradition d’ouverture

Fidèle à la longue tradition d’ouverture de l’Occitanie, la Région Occitanie a fait le choix d’une politique d’accueil digne des demandeurs d’asile et bénéficiaires d’une protection internationale. Elle y consacre 1 M€ par an depuis 2017. Elle soutient en particulier des dizaines de communes et de structures d’accueil dans leurs efforts de logement, cours de français… La Région appuie aussi les universités de Toulouse, Montpellier et Perpignan, qui accompagnent 200 personnes par an dans la reprise d’études, grâce à des cours de français. Elle accompagne des actions d’accès à des formations et à l’insertion professionnelle, déterminantes pour l’intégration. Enfin, depuis début janvier, les demandeurs d’asile et bénéficiaires d’une protection internationale ont aussi accès au tarif « SolidariO’ » du réseau liO, comme les demandeurs d’emploi et allocataires du RSA.

[1source : Organisation internationale pour les migrations

[2A ce jour, 27 collectivités territoriales ont rejoint la plateforme, dont en Occitanie les départements de l’Aude, de la Haute-Garonne, de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales et la ville de Montpellier