Les actus

Plus d’infirmiers et d’aides-soignants formés en Occitanie

Pour répondre aux besoins des territoires et des populations, la Région augmente son offre de formations paramédicales et sociales, et ouvre de nouveaux sites de formation. À Montauban, plus de 300 étudiants font leur rentrée dans les nouveaux locaux de l’IFSI-IFAS.

La Région augmente dès la rentrée 2021 les places en formation destinées aux futurs infirmiers, aides-soignants et auxiliaires de puériculture

Infirmiers et aides-soignants font partie des professions « en première ligne » face à la pandémie Covid-19. Au-delà de la crise sanitaire, leur formation est plus que jamais un enjeu d’avenir : l’Occitanie reçoit 50 000 nouveaux habitants par an, sa population vieillit et les pratiques évoluent vers le maintien à domicile et les soins ambulatoires. Pour répondre à l’enjeu, la Région a augmenté de 1 500 places son offre de formations et ouvert neuf sites de formation à l’occasion de cette rentrée. Elle participe également à la modernisation des établissements pour offrir les meilleures conditions d’études aux professionnels de santé de demain.

L’accès à un enseignement supérieur de proximité est une priorité de la Région, rappelle Carole Delga. Chaque étudiant doit pouvoir accéder à la formation de son choix, qu’il vive en métropole ou non.

60% des nouvelles places créées hors métropoles

Pour cette rentrée 2021, la Région a autorisé la création de plus de 1 500 places supplémentaires en formations paramédicales et sociales. Des promotions d’élèves infirmiers ont été ouvertes à Uzès et au Vigan par le CHU de Nîmes, ainsi qu’à Toulouse par l’AEHP. Des aides-soignants seront formés à Nogaro dans le Gers par l’IRFSS Croix-Rouge, à Ramonville Saint-Agne par l’Adrar et à Toulouse par l’AEHP. Le CHU de Nîmes ouvre aussi 16 places de formation d’aide-soignants pour les étudiants et les demandeurs d’emploi à Uzès, et une promotion d’infirmier de bloc opératoire verre le jour à Nîmes en septembre 2022. Enfin, des formations d’auxiliaire de puériculture seront créées par le GIP 32- IFMS du Gers à Auch, et par l’AEHP à Toulouse. La nouvelle Carte des formations paramédicales se traduira ainsi par 1 700 élèves infirmiers et aide-soignants de plus à l’horizon 2023, par rapport aux 11 500 formés par an aujourd’hui.

Un site réhabilité à Montauban

À Montauban, la Région a financé les nouveaux locaux de l’IFSI-IFAS pour faciliter l’enseignement et augmenter les effectifs
Crédits : Emmanuel Grimault

Face à l’augmentation des effectifs et des besoins de formations, les locaux de l’institut de formation en soins infirmiers et aides-soignants de Montauban étaient devenus exiguës. Démarrée en 2019, la réhabilitation du site universitaire de Montauban [1] permet d’accueillir 300 étudiants. A terme, ces équipements pourront accueillir 320 apprenants. D’une surface totale de 1 440 m², le nouveau bâtiment comprend des locaux d’enseignement, un espace de simulation, une salle de monitorage, et des locaux d’accompagnement… Près de 790 000 € ont été consacrés à l’achat de matériels pédagogiques. Grâce à son emplacement sur le campus universitaire, l’IFSI-IFAS bénéficie d’équipements mutualisés tels que la médiathèque et la restauration.

Près de 260 000 « paramédicaux » en Occitanie

L’univers sanitaire, médico-social et social emploie près de 260 000 professionnels en Occitanie (12% des emplois régionaux). La Région, compétente depuis 2014 sur les formations paramédicales, de sage-femme et de travail social, finance les formations des jeunes en poursuite d’études, des demandeurs d’emploi et des salariés précaires, dans des instituts agréés et autorisés. Pour encourager les aides-soignants, aides à domicile et auxiliaires de vie, aux rémunérations modestes, à passer à la mobilité « verte », la Région a doublé son aide à l’acquisition de véhicules électriques ou hybrides rechargeables d’occasion. Ce coup de pouce financier pourra aller jusqu’à 4 000 € (conditions de ressources inchangées). Condition : acheter le véhicule chez un professionnel d’Occitanie.

[1Portée par la Région Occitanie, l’opération de reconstruction de l’IFSI-IFAS s’inscrit dans un projet de territoire. Elle a participé à ce projet aux côtés du Département du Tarn-et-Garonne pour un investissement de plus de 4 millions d’euros.