Les actus

Vos actions font de l’Occitanie une région ouverte sur le monde !

Grâce aux budgets participatifs, la Région donne aux habitants d’Occitanie l’occasion de proposer leurs projets et de les financer. Lancé en 2019, le budget participatif "L’Occitanie ouverte sur le monde" invite les citoyens à déposer leurs solutions sur le thème de la citoyenneté et de l’ouverture sur le monde.

Au total, 23 projets citoyens ont été sélectionnés en 2019 dans le cadre du budget participatif « L'Occitanie ouverte sur le monde »
Au total, 23 projets citoyens ont été sélectionnés en 2019 dans le cadre du budget participatif « L’Occitanie ouverte sur le monde »

Située au carrefour de l’Europe et de l’Afrique, l’Occitanie est une région ouverte sur le monde. Terre de mixité, d’accueil et de brassage, les femmes et les hommes qui y vivent cultivent le "vivre-ensemble". Pour faire rayonner ces valeurs de solidarité, d’échange et de partage, la Région a lancé le budget participatif "Occitanie ouverte sur le monde" à l’automne 2019. Un moyen pour les citoyens d’agir pour un monde plus juste, plus tolérant et plus pacifique.
23 lauréats ont été retenus lors de cette première session.

Focus sur des projets solidaires et engagés

La solidarité pour faciliter l’insertion

Redonner confiance aux femmes du quartier de Cantepau, c'est l'objectif du restaurant solidaire "Saveurs du Monde"
Redonner confiance aux femmes du quartier de Cantepau, c’est l’objectif du restaurant solidaire "Saveurs du Monde"
Crédits : Saveurs du Monde - Albi

De l’engagement et de la générosité, "Saveurs du Monde" n’en manque pas. Créée en 2018 à l’initiative de femmes du quartier de Cantepau - un quartier qui regroupe pas moins de 44 nationalités -, l’association albigeoise œuvre pour l’intégration de femmes qui vivent des minimas sociaux, éloignées des activités sociales et professionnelles. En intégrant le restaurant solidaire, elles améliorent leurs revenus, mais elles retrouvent surtout leur liberté d’agir et leur dignité. En montant ce projet, l’objectif du restaurant était "de leur redonner confiance, mais aussi de redynamiser tout un quartier", précise la responsable de l’association.

Dans l’Hérault, la solidarité humaine vient aussi en aide aux personnes fragilisées. Pour faciliter l’insertion des primo-arrivants (personnes réfugiées, en demande d’asile…), le Vieux Biclou et SINGA Montpellier se sont associés. Leurs moyens ? Ils favorisent des rencontres entre habitants locaux et primo-arrivants et proposent l’accès à un vélo. Le Vieux Biclou met à disposition de ses adhérents un atelier pour l’entretien, la réparation et le réglage de leur vélo. Un moyen de promouvoir la mobilité active et de favoriser le lien social !

La jeunesse au cœur des projets

L'association toulousaine recycle et valorise les déchets pour préserver nos mers et océans
L’association toulousaine recycle et valorise les déchets pour préserver nos mers et océans

De nombreux projets dans les établissements scolaires ont suscité l’adhésion des votants. Parmi eux, la mission écologique portée par T EAU T O PHIL. Elle a créé il y a 4 ans le réseau des "poubelles de l’espoir" pour inciter les habitants à ramasser les bouteilles de plastique abandonnées en zones urbaines. Ces déchets sont ensuite valorisés pour éviter qu’ils ne polluent mers et océans. T EAU T O PHIL est partenaire de Proplast, au Sénégal, pour la production de ces poubelles, composées de plastique ramassé recyclé. Grâce au budget participatif "Occitanie ouverte sur le monde", l’association toulousaine a pu offrir des "poubelles de l’espoir" à 4 établissements scolaires de la métropole toulousaine pour sensibiliser les jeunes à la préservation de l’environnement. Au total, le réseau des "poubelles de l’espoir" compte pas moins de 50 relais dans toute la France (téléchargez la carte).

La culture comme élément fédérateur

Le contexte sanitaire aurait pu entraver la concrétisation de ce projet, mais il a rencontré un franc succès !
Le contexte sanitaire aurait pu entraver la concrétisation de ce projet, mais il a rencontré un franc succès !
Crédits : le salon à roulettes

La culture s’invite dans les quartiers et rassemble les habitants. "Le salon à roulettes" de Manon et Lisa Mengual a parcouru l’Aveyron du 1er au 8 août 2020. "Le budget participatif nous a permis de mener à bien le projet en couvrant 80% des dépenses. Il nous a aussi permis d’être favorablement accueillies par les municipalités qui ne donnaient pas suite à notre demande lorsque le financement devait être à leur charge", ont déclaré les deux sœurs à l’initiative du projet.

De son côté, le vélo cargo baptisé "la Cavalcade" s’invite dans les quartiers de la métropole montpelliéraine. L’objectif de la librairie coopérative La Cavale : rapprocher les libraires de leurs lecteurs, grâce à un vélo électrique aménagé pour transporter jusqu’à 150 livres. Un projet résolument tourné vers la citoyenneté mondiale et l’interculturalité qui s’appuie sur le livre pour construire du lien social et de la compréhension mutuelle.

Autre projet fédérateur développé par le Conservatoire de l’Aveyron, l’orchestre des 4C. Âgés de 13 à 18 ans, 40 musiciens de tous horizons se sont regroupés dans un ensemble symphonique atypique pour briser les clichés et démontrer que toutes les cultures musicales peuvent cohabiter.

Le budget participatif, comment ça marche ?

Le budget participatif permet à une collectivité d’allouer une enveloppe financière pour la réalisation de projets conçus et choisis par des citoyens. La Région s’est saisi de cet outil démocratique dès 2017 dans les lycées, avant de le décliner pour subventionner des projets qui ne rentrent pas dans les dispositifs régionaux.
Concrètement, les porteurs de projets* [1] proposent leurs initiatives sur la plateforme citoyenne lors du lancement d’un budget participatif. Les projets les plus appréciés par le public sont ensuite subventionnés par la Région en vue de leur réalisation.

[1Associations, collectivités, entreprises, habitants…