Les actus

Un nouveau bâtiment pour la médecine du futur à Toulouse

Pour donner de nouveaux moyens à la médecine « régénérative », la Région a fait construire l’Institut des cellules souches adultes et de la régénération (Incere) à Toulouse. Cette médecine innovante apporte beaucoup d’espoir pour soigner les maladies liées au vieillissement.

L'INCERE rassemble sur le site de l'Oncopole de Toulouse des chercheurs mobilisés sur la médecine régénérative
L’INCERE rassemble sur le site de l’Oncopole de Toulouse des chercheurs mobilisés sur la médecine régénérative
La Région a investi 12,5 M€ dans ce bâtiment
La Région a investi 12,5 M€ dans ce bâtiment

C’est sur le site de l’Oncopole de Toulouse que la Région a construit le bâtiment de l’Institut des cellules souches adultes et de la régénération, inauguré ce mercredi 15 janvier après un investissement de 12,5 M€. Géré par l’Etablissement français du sang Occitanie Pyrénées-Méditerranée, ce site dimensionné pour une centaine de personnes rassemble des chercheurs d’équipes publiques et privées, mobilisées sur les cellules souches et la médecine régénérative. [1]
Cette médecine innovante représente une source d’espoir pour soigner de nombreuses pathologies, dont celles liées au vieillissement.

En Occitanie, nous avons des organismes de recherche en pointe, dont le potentiel d’innovation nécessite d’être soutenu, affirme Carole Delga. En prenant en charge la construction du bâtiment de l’Institut des cellules souches adultes et de la régénération, la Région prouve sa volonté d’accompagner fortement la recherche en santé, au service des patients et de la qualité des soins.

Avec ses 3 000 m², l'institut Incere offre des conditions de travail optimales aux chercheurs
Avec ses 3 000 m², l’institut Incere offre des conditions de travail optimales aux chercheurs

Dans 3 000 m², l’Incere accueille le laboratoire STROMALab, formé d’équipes de l’Etablissement français du sang, de l’Université Paul Sabatier, de l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse, du Cnrs et de l’Inserm. Reconnues internationalement, les recherches décryptent les rôles et fonctions des cellules souches (notamment de la moelle osseuse et des tissus adipeux) et leurs utilisations en médecine régénératrice. STROMALab est aussi un pilier du projet « Inspire », voué aux applications thérapeutiques pour vieillir en bonne santé.
L’institut Incere va au-delà de la recherche : il a vocation à héberger des start-up travaillant dans le domaine des cellules souches, à l’image de Cell-Easy, installée depuis avril 2019. Enfin, il met à disposition des entreprises un équipement de production de très haut niveau.

La Région, qui a fait de la « médecine et santé du futur » l’un des 7 domaines de sa Stratégie de spécialisation intelligente, se mobilise pour faire avancer la médecine régénérative. Depuis 2016, elle a engagé 20,7 M€ (dont 12,7 M€ de fonds européens Feder) pour plusieurs projets de recherche. Elle participe aussi pour 1,5 M€ à deux projets de l’Etablissement Français de Sang de Toulouse.

[1La médecine régénérative restaure les fonctions d’un tissu ou d’un organe malade en remplaçant les zones endommagées par des tissus cellulaires sains. Cette méthode utilise ainsi la capacité de notre propre organisme pour se régénérer.