Les actus

Corridor H2 : top départ pour la mobilité lourde zéro émission

Le projet régional « Corridor H2 Occitanie », soutenu par l’Europe, vise à remplacer l’usage de carburants fossiles par l’hydrogène vert pour les camions, groupes frigorifiques et autocars. Une première en France.

Grâce au projet européen Corridor H2, l'hydrogène sera utilisé pour le transport routier
Grâce au projet européen Corridor H2, l’hydrogène sera utilisé pour le transport routier

Un transport routier de marchandises et de passagers zéro CO2 du Nord au Sud de l’Europe, grâce à l’hydrogène : c’est l’objectif du projet européen Corridor H2. La première Région à mettre en place ce projet à l’échelle de son territoire est l’Occitanie, en inscrivant cette initiative dans le prolongement de son Plan Hydrogène Vert et dans son ambition de devenir la première région à énergie positive d’Europe d’ici 2050.

Corridor H2, une première en Europe

La station HyPort est ouverte à l’ensemble des usagers, particuliers ou professionnels

Corridor H2 s’appuie sur deux piliers : d’une part, le déploiement d’un réseau de stations de distribution d’hydrogène le long des grands axes européens Nord/Sud reliant la Mer du Nord à la Méditerranée et, d’autre part, le développement d’une flotte de véhicules lourds pour le transport de marchandises et de passagers (camions, groupes frigorifiques et autocars).
Ce projet a ainsi vocation à impliquer l’ensemble des territoires traversés par le Réseau transeuropéen de transport [1], afin de construire le Corridor H2 par phases, brique par brique, en commençant par un territoire, puis un autre.

Un investissement de 110 M€ sur le périmètre occitan

La partie occitane constitue donc la toute première brique du Corridor H2. Sur son périmètre, la Région prévoit d’ici fin 2023 la mise en service de deux unités de production d’hydrogène vert, huit stations de distribution d’hydrogène, 40 camions à propulsion H2, 62 remorques/unités frigorifiques et 15 autocars H2 interurbains rétrofit (moteur converti). Un investissement total chiffré à 110 M€.

 

Corridor H2 Occitanie retenu et financé par l’Europe

Le 15 avril 2021, l’Union européenne a informé la Région qu’elle retenait son projet dans le cadre de son appel à projets Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE) volet transport. À ce titre, elle lui a octroyé une subvention de 14,5 M€ qui s’ajoute au prêt de 40 M€ que lui a accordé la Banque Européenne d’Investissement (BEI). « Au total, le projet Corridor H2 permettra d’éviter la consommation annuelle de 2,6 millions de litres de diesel par an », salue la BEI. En effet, près de neuf millions de poids lourds empruntent chaque année les routes de la région Occitanie.

Les acteurs de la chaîne Hydrogène mobilisés

Inauguré en mars 2021, la plateforme héraultaise Genvia est spécialisée dans la production d’hydrogène vert

La Région a donc lancé le 19 avril un appel à projets pour identifier les acteurs qui déploieront les infrastructures de production et de distribution d’hydrogène vert sur la partie occitane de Corridor H2, en se concentrant dans un premier temps sur trois zones : Littoral A9, Toulouse et le Tarn (pour le segment Toulouse / Albi, A68).
En parallèle, la Région a enclenché un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), complémentaire de l’appel à projets, pour accompagner dès à présent les acteurs du territoire (transporteurs, chargeurs…) dans leur transition vers l’usage de l’hydrogène pour la mobilité lourde zéro émission où il fait sens.
Ainsi, l’avenir de l’hydrogène vert prend forme en Occitanie, une région où les projets se multiplient, à l’exemple de HyPort, du technocampus de l’hydrogène à Francazal et des trains à hydrogène.

Prochaines étapes

  • 14 juin : clôture de l’appel à projets à destination des fournisseurs d’hydrogène
  • 15 juin : rencontre B2B entre les transporteurs et les fournisseurs de solution de mobilité lourde hydrogène (ouverture des inscriptions mi-mai)
  • 10 septembre : clôture de la première vague de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) à destination des consommateurs d’hydrogène
  • 10 décembre : clôture de la seconde vague de l’AMI

[1Le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) est un programme de développement des infrastructures de transport de l’Union européenne . Il a pour ambition de faciliter le développement des échanges à l’échelle européenne par l’interconnexion de tous les réseaux