Les actus

La pêche, un secteur essentiel en Occitanie

L’accord sur les nouveaux quotas de pêche européens menace directement l’activité des pêcheurs en Méditerranée. Pour soutenir l’économie maritime régionale, la Région et l’Etat ont élaboré un « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie ».

Avec son plan de sauvegarde, la Région accompagne les filières de la pêche et de la conchyliculture qui font face à de nombreuses difficultés
Avec son plan de sauvegarde, la Région accompagne les filières de la pêche et de la conchyliculture qui font face à de nombreuses difficultés

Déjà éprouvé par les changements climatiques et la crise sanitaire, le secteur maritime doit désormais s’adapter aux conséquences de l’accord conclu fin 2020 sur les quotas de pêche entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni. En Occitanie, ces nouveaux quotas représentent dès cette année une perte de 7% de leurs jours de pêche chalutière. Pour soutenir les filières de la pêche et de la conchyliculture et préserver les emplois, la Région a adopté en commission permanente un « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie » doté de 4 millions d’euros.

Les marins placés en chômage partiel pourront bénéficier d’un plan de formation

Le « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie » - élaboré avec l’Etat - intervient sur différents axes, du maintien de l’emploi à la valorisation des produits de la mer. Pour compenser la perte d’activités et éviter les licenciements, ce plan met en place des mesures d’accompagnement d’urgence de la perte des jours de mer (arrêt temporaire, chômage partiel…). Il prévoit aussi de moderniser la flotte chalutière et d’améliorer les connaissances des espèces halieutiques pour mieux gérer les ressources exploitées par l’homme. Enfin, les produits de la mer seront mis en avant avec la création d’une marque « Pécheur d’Occitanie ».

La filière conchylicole en Occitanie représente 10% de la production nationale

Renforcer la compétitivité et la notoriété de la filière. C’est l’objectif du contrat spécifique pour la conchyliculture, très présente sur le littoral d’Occitanie (la lagune de Thau, Frontignan, Gruissan, Vendres et l’étang de Leucate). En lien avec les attentes des marchés, la Région a mobilisé ses partenaires [1] pour valoriser les métiers, conserver des environnements sains de production, et attirer de nouveaux marchés. Inscrit dans le volet alimentation du Pacte Vert, le contrat de filière renforce l’adaptabilité des écosystèmes face au changement climatique et aux risques sanitaires, pour un mode de production plus durable. Sur le volet économique, il accompagne l’installation et la transmission d’entreprises conchylicoles, et valorise les coquillages (huîtres, moules).

Le poids du secteur maritime en Occitanie

Avec 220 km de rivages, 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, l’Occitanie est résolument tournée vers la mer. Les filières pêche et conchylicoles occupent une place importante dans l’économie maritime régionale. Elles pèsent 80% de la pêche et de la conchyliculture françaises en Méditerranée.

[1La Région a élaboré en partenariat avec les professionnels du secteur, l’Etat et les partenaires techniques et institutionnels (municipalités et collectivités territoriales) un contrat de filière sur 3 ans pour construire l’avenir de la conchyliculture