Région à Énergie Positive

Comprendre la démarche

Ensemble, devenons la première région à énergie positive.

Les objectifs fixés par la Région Occitanie

Réduire la consommation d’énergie et augmenter l’efficacité énergétique

La Région Occitanie s’est engagée à accélérer la transition énergétique et écologique. Elle a élaboré en 2017, avec l’appui de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), le scénario pour devenir une « Région à énergie positive ».

Les objectifs :

  • Efficacité énergétique, en misant notamment sur la rénovation des bâtiments publics et privés et la construction de bâtiments à énergie positive (BEPOS).
  • Sobriété énergétique pour réduire les consommations d’énergies dans les secteurs du transport, du bâtiment, de l’agriculture et de l’industrie.

Ces deux objectifs doivent permettre de réduire de moitié la consommation d’énergie par habitant d’ici à 2050.

L’éco-chèque logement

L’éco-chèque logement, par exemple, permet de financer des travaux d’amélioration énergétique, à condition qu’ils contribuent à réduire d’au moins 25% la consommation énergétique du logement, évaluation énergétique à l’appui.

Son montant est fixé à 1 500 euros pour les propriétaires occupant leur logement, sous conditions de ressources, et 1 000 euros pour les propriétaires louant leur logement à un tarif conventionné avec l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH).

En savoir plus

Pour plus d’informations et pour faire votre demande d’éco-chèque :

Renov’Occitanie

Avec le dispositif « Renov’Occitanie », la Région apporte une offre d’accompagnement global aux ménages qui souhaitent rénover, mieux chauffer et isoler leurs logements. Un réseau de 31 guichets uniques propose, sur l’ensemble du territoire d’Occitanie, des conseils, un accompagnement et des solutions de financement pour épauler chacun dans son projet.

Développer les énergies renouvelables pour couvrir 100% de nos consommations d’énergie en 2050

La Région Occitanie s’est fixée l’objectif de multiplier par trois sa production d’énergies renouvelables locales afin de répondre aux besoins des secteurs de l’économie régionale, parmi lesquels le transport, le résidentiel, le tertiaire, l’agriculture et l’industrie.

Pour atteindre cet objectif, la Région Occitanie s’appuie de plus en plus sur les sources d’énergie naturelles de son territoire, qui constituent un atout considérable : 2e région de France métropolitaine pour la production photovoltaïque et hydro-électrique, 3e pour l’éolien et 4e pour la biomasse.

Adopté par la Région en novembre 2019, le Schéma Régional Biomasse, co-élaboré par l’Etat et la Région, définit les objectifs régionaux de développement de l’énergie à partir de la biomasse en Occitanie en cohérence avec le Programme Régional de la Forêt et du Bois (PRFB), la Stratégie Nationale de Mobilisation de la Biomasse (SNMB) ou encore le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD).

Le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET) reprend les objectifs du Schéma Régional Biomasse. Il comprend un volet qui porte sur l’état des lieux et un volet portant sur la stratégie régionale à mettre en place pour la mobilisation et la valorisation de la biomasse dans notre région (volet se déclinant par la proposition de 19 fiches-actions).

C’est aussi la 1ère région pour le potentiel de l’éolien en mer (projets de fermes expérimentales au large de Gruissan et Leucate-Le Barcarès). De plus, les énergies rénouvelables représentent 15 000 emplois directs en région.

Dix grands chantiers pour la Transition énergétique

En décembre 2018, l’Assemblée régionale a adopté un plan de 10 grands chantiers pour la Transition énergétique dans le but d’agir concrètement sur le territoire.

Les 10 grands chantiers Région à énergie positive
  • Chantier n° 1 : Construire et rénover pour des bâtiments économes en énergie et sobres en ressources.
  • Chantier n° 2 : Promouvoir et développer la mobilité du futur.
  • Chantier n° 3 : Concilier énergies renouvelables et développement agricole.
  • Chantier n° 4 : Positionner l’Occitanie comme région en pointe dans le domaine du solaire photovoltaïque sur le marché français et méditerranéen.
  • Chantier n° 5 : Positionner notre région comme leader sur l’éolien flottant en Europe.
  • Chantier n° 6 : Soutenir la recherche et l’innovation pour anticiper les ruptures technologiques de demain.
  • Chantier n° 7 : Adapter l’offre de formation pour préparer les métiers de demain.
  • Chantier n° 8 : Financer l’économie de la transition énergétique par des dispositifs adaptés à fort effet levier.
  • Chantier n° 9 : Accompagner les territoires pour une transition citoyenne et une meilleure acceptabilité des projets.
  • Chantier n° 10 : Contribuer aux échanges internationaux sur la lutte contre le changement climatique et s’ouvrir sur le monde.

Les objectifs de ces 10 grands chantiers :

  • Des projets d’efficacité et de sobriété énergétiques :
    • 26 % : c’est la réduction souhaitée des besoins énergétiques dans le secteur du bâtiment
    • 60 % : c’est la réduction souhaitée des besoins énergétiques dans le secteur des transports
    • 36 % : c’est la réduction souhaitée des besoins énergétiques dans le secteur de l’agriculture
  • Des projets liés au développement des énergies renouvelables locales.

La recherche, le financement et la formation sont également des piliers importants pour venir en appui aux territoires et les accompagner dans cette transition.

Chaque territoire porte des caractéristiques spécifiques qui devront être prises en compte tout au long de la trajectoire « Région à énergie positive ».

Être une Région à énergie positive : des enjeux sociaux, environnementaux et économiques


Les enjeux sont environnementaux, car le changement climatique, conjugué à la raréfaction des énergies fossiles, imposent d’agir au plus vite pour limiter le prélèvement des ressources naturelles et diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Ils sont également liés à des problématiques sociales car la facture énergétique représente aujourd’hui un poste important dans le budget des ménages.

Dans notre région, 12 % des ménages se trouvent en situation de « vulnérabilité énergétique » selon les termes qu’emploie l’INSEE dans une étude parue en septembre 2015.

Enfin, cette trajectoire soulève également des enjeux économiques car la transition énergétique donne l’opportunité à de nouvelles filières innovantes et créatrices d’emplois d’émerger sur le territoire.