Comment choisir ?

Mieux se connaître pour bien s’orienter

Vos activités extrascolaires, vos centres d’intérêt, votre personnalité ou encore vos valeurs constituent des indices tout aussi importants que vos résultats scolaires pour trouver les bonnes pistes à explorer pour votre avenir !

« Qu’est-ce qui me fait kiffer dans la vie ? »

« L’orientation, cela part de soi avant tout », explique Christine Mabit, psychologue de l’orientation en région toulousaine. « Ce qui compte, c’est de comprendre ce qui nous rend heureux, ce qui nous fait nous sentir à notre place. »

Passez un test de personnalité

« Nous recevons les élèves pour des entretiens approfondis de plus d’une heure », indique Rémi Paunet, directeur du CIO de Carcassonne. « Cet accompagnement sur la longueur, c’est ce qui peut aider un jeune. »

Prenez conscience de vos soft skills

Ces aptitudes et traits de personnalité que l’on appelle les soft skills, ou « compétences douces », sont des points forts qu’il est important de repérer : par exemple, votre sociabilité, votre résistance au stress, vos capacités d’organisation…

Se projeter sur des métiers

Les Maisons de l’Orientation (MDO) informent sur les métiers et les débouchés dans la région. Des casques de réalité virtuelle permettent même d’en découvrir certains en immersion 3D.

Un jeune peut participer à un atelier pour réfléchir, découvrir des types de métiers et s’interroger sur l’environnement dans lequel il pourrait travailler.

Carole Bizet, directrice de la MDO de Montpellier

Passer à l’action !

Pour découvrir la réalité des métiers et savoir de quoi vous avez concrètement envie, rendez-vous sur le terrain de l’expérience : mini-stage, année de césure dédiée à du bénévolat, service civique, job d’été…

Bon à savoir

Posez-vous les bonnes questions

Comment vous voyez-vous dans quelques années ? En train d’étudier ou de travailler ? Cela peut vous aiguiller quant au choix entre études courtes ou longues.

Comment voyez-vous votre vie plus tard ? Pour évaluer ce qui vous semble prioritaire – salaire, lieu de vie, valeurs, conditions de travail… – et, par conséquent, les métiers qui seraient les plus adaptés à ces critères.

Un de vos centres d’intérêt doit-il être pris en compte ? Prenons l’exemple de la photographie : est-ce pour vous une passion qui peut devenir une profession, ou restera-t-elle un loisir ?

Connaissez-vous bien le ou les métier(s) visé(s) ? Menez votre enquête : chiffres, facilité à trouver un emploi, conditions de mobilité et de salaire, évolutions possibles, critères d’embauche…

Faut-il considérer vos notes et vos facilités ? Les résultats scolaires sont importants, mais ils ne sont pas le seul critère : de nombreuses passerelles existent pour atteindre une formation ou un métier, et les softs skills pèsent aussi dans les entretiens.

Comment préférez-vous étudier ? Plutôt en autonomie (études universitaires) ou de manière plus encadrée (BTS, BUT…) ?

Vous avez choisi une formation ? Vérifiez sa durée, le nombre de stages, les frais d’inscription, les débouchés…