Stratégie régionale pour la biodiversité

Plan Arbre et carbone Vivant

Pour atténuer le changement climatique et restaurer la biodiversité, la Région s’engage dans un Plan d’action Arbre et carbone vivant.

L’objectif est simple : multiplier les actions locales et favoriser l’implication de chacun.

Ensemble, agissons !

Carte des chantiers de plantation

En Occitanie :

  • 150 000 arbres et arbustes plantés en Occitanie en 2019 (voir cartographie ci-contre)
  • 170 000 arbres et arbustes plantés en Occitanie en 2020
  • 190 000 arbres supplémentaires prévus d’ici mars 2021 !
  • 4% c’est la proportion de vieilles forêts dans les forêts pyrénéennes
  • 763 ha c’est la surface du projet de 14ème réserve naturelle régionale, sur une vieille forêt

Pourquoi un Plan Arbre et carbone vivant ?

Une urgence à agir pour la biodiversité, contre le changement climatique

Le Plan Arbre et carbone vivant lancé par la Région, est issu d’un double constat alarmant :

  • la hausse, au niveau mondial, des températures,
  • l’extinction massive de la biodiversité.

Deux phénomènes étroitement liés et qui s’accentuent mutuellement. Il y a, dans le monde comme en Occitanie, une urgence à agir.

Les écosystèmes (milieux naturels et espèces – animaux et plantes - qui y vivent) permettent de stocker le carbone dans la biomasse et les sols. Beaucoup de milieux naturels sont déséquilibrés, voire détruits, par les activités humaines et libèrent ainsi du carbone vers l’atmosphère.

Le réchauffement climatique accentue ce phénomène car le changement est trop rapide pour permettre aux espèces, déjà fragilisées par les activités humaines, de s’adapter ou de se déplacer.

La solution : s’appuyer sur la nature

La biodiversité rend des services indispensables à la vie humaine (pollinisation, régulation des inondations…), comme la formation des sols. Ces derniers sont d’ailleurs l’un des premiers réservoirs de carbone au monde.

  • Certains milieux naturels, comme les vieilles forêts, stockent fortement le carbone. Ce sont des « puits de carbone ». Leur protection permet de conserver le carbone accumulé depuis des centaines d’années.
  • Dans les secteurs où les sols sont dégradés, il y a un grand potentiel de stockage de carbone. La plantation d’arbre permet d’améliorer le stockage du carbone dans le sol.

La restauration de la biodiversité et des sols contribue à l’atténuation du changement climatique. L’appui du vivant est indispensable pour atteindre la neutralité carbone.

L’arbre est une solution pour lutter contre le réchauffement climatique.

Consciente de cet enjeu, la Région souhaite contribuer à l’atténuation du changement climatique et à la restauration la biodiversité grâce au Plan Arbre et carbone vivant.

L’arbre au cœur des solutions

L’arbre, véritable serviteur de son environnement

L’arbre, au-delà de la beauté qu’il dégage et de son apparente tranquillité, est un véritable acteur de la nature. Ses actions sont nombreuses : climatiseur naturel, abri pour la biodiversité, pompe à carbone, éponge…

A la campagne ou en ville, il nous apporte de nombreux bienfaits.

Plantez, oui mais… pas n’importe quoi, ni n’importe où !

  • Quoi ?
    • Des essences locales  ! Les essences locales d’arbre sont adaptées à nos territoires et favorisent la biodiversité.
  • Où ?
    • Dans des secteurs où les sols sont abimés, dans les territoires où les haies ont disparues, en ville…

La Région Occitanie s’appuie sur des associations départementales pour l’arbre et la haie, qui accompagnent les citoyens, lycées, mairies, entreprises… dans leur projet de plantation.

Changement climatique, biodiversité… Tous acteurs !

Je suis citoyen/citoyenne, qu’est-ce je peux faire ?
  • Planter un arbre/une haie chez moi : Je remplis le formulaire dédié ci-dessous, et je suis contacté par l’association pour l’arbre hors forêt de mon territoire.
  • Participer à un chantier de plantation d’arbre près de chez moi
    Je remplis le formulaire dédié ci-dessous, et je suis contacté dès qu’un chantier participatif a lieu près de chez moi.
Je suis lycéen/lycéenne, qu’est-ce que je peux faire ?
  • Parrainer un arbre dans ma région : Au moment de mon inscription pour la Carte Jeune, je parraine gratuitement la plantation d’un arbre (ou sur mon espace personnel si j’ai déjà une Carte Jeune).
  • Participer à un chantier de plantation près de chez moi : Je remplis le formulaire dédié ci-dessous, et je suis contacté dès qu’un chantier participatif a lieu près de chez moi.
Je suis une entreprise, qu’est-ce que je peux faire ?
  • Planter un arbre/une haie sur mon terrain : Je remplis le formulaire dédié ci-dessous, et je suis contacté par l’association pour l’arbre hors forêt de mon département.
  • Soutenir les projets de plantation de mon territoire : Je contacte l’association pour l’arbre hors forêt de mon département pour devenir mécène.

L’engagement de la Région : un Plan, 4 axes

Le 20 décembre 2019, la Région Occitanie a adopté le Plan d’action « Arbre et carbone vivant », qui comprend 4 axes :

  • 1) La Région protège des forêts patrimoniales : les vieilles forêts.
  • 2) La Région soutient la plantation d’arbres, avec l’objectif d’atteindre 231 000 arbres plantés chaque année, soit 1 par lycéen(ne) !
  • 3) La Région citoyenne associe les citoyens, en particulier les jeunes.
  • 4) La Région impulse une économie vertueuse autour de l’arbre.

Avec l’engagement de chacun, la Région agit pour la protection de la biodiversité, la lutte contre le changement climatique et la résilience des territoires.

A retenir

  • Un arbre peut vivre plusieurs siècles, mais en moyenne, son espérance de vie ne dépasse pas celle d’un homme, surtout en ville !
  • Les effets bénéfiques de l’arbre croissent en même temps que lui. Plus un arbre est âgé plus il rend de services. Un arbre ancien est plus efficace que 10 nouveaux plants ! D’où l’importance de privilégier la protection des arbres existants. Dans le cas de plantations, l’importance est de favoriser la qualité de la plantation plutôt que la quantité.
  • Abattre un arbre c’est libérer tout le carbone qu’il contient (et donc contribuer au réchauffement climatique). Par exemple, abattre un chêne de 150 ans c’est libérer 1.5 tonne de carbone.
  • Les sols sont le premier réservoir de carbone organique à l’échelle de la planète (2000 milliards de tonnes de carbone organique soit 3x plus que le carbone contenu dans l’atmosphère). Cependant on estime que 50 à 70% du stock initial en carbone des sols se seraient déjà échappés dans l’atmosphère.
  • Si on augmente de 0.4% par an la quantité de carbone stokés dans les sols (agroécologie, agroforesterie, végétalisation des villes…), on diminue voire on stoppe l’augmentation annuelle de carbone dans l’atmosphère, en grande partie responsable de l’effet de serre et du changement climatique.

Contact

Association Régionale de l’Arbre et la Haie Champêtre d’Occitanie (AFAHC Occitanie) : Site Internet

Structures départementales pour l’arbre et la haie

Ariège - 09
Aude - 11
Aveyron - 12
Gard - 30
Haute-Garonne - 31
  • Association Arbres et Paysages d’Autan
Gers - 32
Hérault - 34
Lot - 46
  • Association Arbres, haies, paysages du Lot
    • Mail : ahp46@adasea.net
    • Tél : 05 65 20 39 30
    • Adresse : Hébergé par ADASEA d’Oc – Siège : 430, Av. Jean Jaurès - CS 60 199 - 46 004 CAHORS Cedex 9
    • Site Internet
Lozère - 48
Hautes-Pyrénées - 65
Pyrénées-Orientales - 66
  • En cours d’émergence
Tarn - 81
Tarn et Garonne - 82

Pour aller plus loin

Qu’est-ce que le changement climatique ?

La Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), dans son Article 1, définit le changement climatique comme étant : « des changements de climat qui sont attribués directement ou indirectement à une activité humaine altérant la composition de l’atmosphère mondiale et qui viennent s’ajouter à la variabilité naturelle du climat observée au cours de périodes comparables. »

Ce changement climatique est un fait avéré et statistiquement prouvé. En effet on note, entre 1880 et 2012, une augmentation de 0,85°C de la température mondiale (terre et océans). La région Occitanie ne déroge pas à la règle, les températures augmentent et les effets de cette hausse se font déjà sentir avec des phénomènes liés tels que les inondations, les sécheresses et les épisodes récurrents de canicule … Des phénomènes qui sont appelés à s’intensifier dans l’avenir.

Chiffres clés :

  • Chacune des trois dernières décennies a été plus chaude que la précédente et que toutes les autres décennies depuis 1850.
  • La décennie 2001-2010 a été la plus chaude de toutes les décennies depuis 1850
  • La période 1983-2012 a probablement été la plus chaude depuis 1400 ans.

L’extinction de la biodiversité

La nature décline globalement à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine et le taux d’extinction des espèces s’accélère, provoquant dès à présent des effets graves sur les populations humaines du monde entier.

Ces quelques mots, tirés du dernier rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) ne peuvent que nous alerter sur la nécessité à agir.

La biodiversité nous rend un ensemble de services écosystémiques, indispensables pour le maintien de la vie humaine sur la terre. La biodiversité contribue notamment à la formation des sols. Ces sols si importants qui sont, à l’échelle de la planète, le premier réservoir de carbone organique au monde. Leur restauration est donc un moyen important de lutte contre le réchauffement climatique.

Chiffres clés

  • 75 % du milieu terrestre est « sévèrement altéré » à ce jour par les activités humaines (milieu marin 66 %)
  • Une diminution au niveau mondial de 60 % des populations de plusieurs milliers d’espèces de poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles, en seulement quarante ans à partir de 1970,
  • 41 % des amphibiens et plus d’un quart des mammifères sont menacés d’extinction dans le monde,
  • Au moins 680 espèces de vertébrés ont disparu depuis le 16ème siècle
  • Une diminution en France métropolitaine de 33% des populations d’oiseaux des milieux agricoles entre 1989 et 2017. Les causes sont en premier lieu la dégradation des habitats et l’effondrement des populations d’insectes,
  • Une diminution de 38% des populations de chauves-souris en métropole entre 2006 et 2016.

La Stratégie régionale pour la Biodiversité en Occitanie

La Région, chef de file de la « protection de la biodiversité » (loi MAPTAM), coordonne la réalisation et la mise en œuvre de la Stratégie régionale pour la Biodiversité en Occitanie. Cette stratégie collective porte l’ambition de tous les acteurs du territoire régional en faveur du maintien et de la reconquête de la biodiversité en Occitanie.

Le Plan Arbre et carbone vivant constitue un des engagements forts de la Région Occitanie pour prendre sa part dans la mise en œuvre de cette stratégie collective, notamment sur l’action de préservation des forêts naturelles patrimoniales et de restauration de la trame arborée hors forêt.

Arbre, « couteau suisse du climat »
  • L’effet puit et pompe à carbone : Le bois, les racines, la vie qui y est associée ou renforcée (champignon, bactérie, collemboles, ver de terre…) et le sol constituent des puits de carbone. Au sens large, un puit de carbone est un réservoir qui absorbe du carbone en circulation dans l’atmosphère. Ce carbone est alors piégé dans la matière vivante.

Les puits de carbone influent sur le climat planétaire et donc sur toutes les composantes de l’environnement qui dépendent du climat. Moins de carbone dans l’atmosphère, c’est moins de réchauffement climatique.

La végétation terrestre joue un rôle clé sur les flux de CO2, ainsi que sur le stockage du carbone sous forme visible de végétation, mais aussi sous forme d’humus dans le sol. Ainsi les prairies, savanes et même les régions semi-désertiques, contribuent de façon importante au stock global de carbone. Une prairie tempérée, ou une zone humide, stocke plus de carbone en moyenne qu’une forêt tempérée. Les forêts boréales stockent une grande quantité de carbone dans le sol, tandis que les forêts tropicales ont une végétation très abondante mais un sol peu apte à stocker le carbone.

  • L’effet "parasol" : L’arbre va créer sous lui une zone d’ombre qui représente de 0,5 à 1 fois sa hauteur. Cette ombre atténue l’évaporation du sol et la transpiration des organismes vivants situés autour de lui.
  • L’effet "radiateur" L’arbre va, au cours de la journée, refléter les radiations solaires mais aussi celles réémises par le sol. Cette chaleur sera libérée progressivement au cours de la nuit.
  • Restauration / Enrichissement des sols : La plantation d’arbres dans des secteurs où les sols sont dégradés par les activités humaines (zones de production intensive ou zones artificialisées) accélère leur restauration et leur capacité à stocker le carbone. Elle est donc un élément essentiel dans la lutte contre le changement climatique. C’est dire l’importance de l’arbre pour notre planète.
  • L’effet "brumisateur" : L’arbre transpire et, ce faisant, hydrate la masse d’air. Sensation de bien-être garantie.
  • L’effet "source de rosée" : Les arbres contribuent au ralentissement du vent, créant ainsi des zones protégées où le taux d’humidité de l’air est supérieur, à l’origine d’une température plus faible et d’un accroissement du dépôt de rosée.
  • L’effet "éponge" : L’arbre va faciliter l’infiltration de l’eau et la retenir dans les sols
  • Un abri pour la biodiversité : Dans un arbre on peut trouver :
    • 10 à 20 types d’oiseaux,
    • 10 à 20 espèces de mammifères,
    • Des centaines d’insectes…
  • L’effet "brise-vent" : L’arbre va ralentir l’air mais pas le stopper. Cela va diminuer l’assèchement, le réchauffement ou le refroidissement des espaces.
  • L’effet "climatiseur" : L’arbre fait circuler et hydrate l’air, ce qui permet de diminuer jusqu’à 5°C la température ambiante, comme de protéger les cultures du gel en hiver.
  • L’effet "parapluie" : L’arbre va, avec son feuillage, atténuer la puissance des précipitations sauvegardant ainsi le sol de l’érosion.

Source : "Arbres et climat, le champ des possibles " - Arbre et paysage du Gers

Les axes du Plan Arbre
  • Axe 1 - La Région protège ses forêts patrimoniales

Planter, c’est investir pour après-demain, conserver nos vieux arbres c’est répondre à l’urgence d’aujourd’hui. La Région engage des actions pour protéger les vieilles forêts et les continuités écologiques arborées.

Plus un arbre est grand plus ses capacités de stockage et d’absorption en carbone sont grandes. D’où l’intérêt de préserver les vieilles forêts, en plus de leur biodiversité rare et remarquable.

La Région, consciente de la forte responsabilité qu’elle porte sur ces milieux rares en France engage notamment la création d’une 14ème Réserve Naturelle Régionale pour protéger une Vieille Forêt pyrénéenne (764ha - massif du Montious - Commune de Bordères-Louron, Hautes-Pyrénées) dans le cadre de son Plan Arbre.

  • Axe 2 - La Région plante

Des plantations qualitatives d’arbres dans des écosystèmes perturbés peuvent faciliter leur restauration et une résilience face au changement climatique.

Une plantation qualitative comprend la plantation d’arbres d’essences locales dans les secteurs où les sols sont dégradés et leur entretien dans la durée. L’objectif phare de cet axe est de parvenir à planter 231 000 arbres par an soit, 1 par lycéen !

Pour cela, la Région Occitanie promeut la plantation d’arbres et de haies champêtres, par le soutien de 12 associations départementales pour l’arbre et la haie. Elles accompagnent les citoyens qui le souhaitent, établissement publics, collectivités, entreprises, lycées… dans leur projet de plantation.

Les structures départementales apportent à chacun :

  • conseil et appui à la plantation,
  • mise à disposition de jeunes plants d’arbres d’essences locales, paillage,
  • suivi des plantations durant 3 ans…

Vous pouvez obtenir toutes les informations auprès de la structure de votre territoire. Consultez la rubrique "Contact" pour trouver la structure pour l’arbre et la haie dont vous dépendez.

La Région souhaite donner une nouvelle impulsion aux projets de plantations en milieu urbain. Cette volonté se traduira également par la végétalisation et des plantations dans les lycées existants ou en création.

  • Axe 3 - La Région citoyenne : à chacun son arbre

Permettre à chacun.e de s’investir dans la lutte contre le changement climatique et l’érosion de la biodiversité.

Le Plan « Arbre et carbone vivant » permettra de donner les moyens à toutes et à tous de s’investir pour la plantation d’arbre qualitative en Occitanie. De nombreux évènements seront organisés pour sensibiliser les Citoyens et Citoyennes d’Occitanie, notamment les jeunes, avec le soutien du Conseil Régional des Jeunes et les associations pour l’arbre hors forêt.

  • Axe 4 - La Région impulse vers une économie vertueuse autour de l’arbre

La Région se mobilise en faveur d’un développement économique qui s’engage pour mettre la transition écologique et climatique au cœur de ses pratiques.