AccueilJe m’informeLes actusMusée de la Romanité à Nîmes : 25 siècles d’histoire (...)

Musée de la Romanité à Nîmes : 25 siècles d’histoire racontés

Le grand jour est arrivé. Samedi 2 juin, le Musée de la Romanité sera inauguré à Nîmes par la présidente de la Région Occitanie Carole Delga, aux côtés de la ministre de la culture Françoise Nyssen et des autres financeurs. L’ADN du projet : « faire parler » 25 siècles d’histoire du territoire, et en particulier la civilisation romaine, à travers une riche collection artistique et archéologique. Entrées gratuites les 2 et 3 juin.

Le Musée de la Romanité est gratuit les 2 et 3 juin
Le Musée de la Romanité est gratuit les 2 et 3 juin

Face aux arènes de Nîmes, l’écrin de 3 500 m2 est drapé d’une enveloppe aux allures de toge romaine.

Le Musée de la Romanité a été conçu par l'architecte Elisabeth de Portzamparc
Le Musée de la Romanité a été conçu par l’architecte Elisabeth de Portzamparc

L’histoire contée par le Musée de la Romanité commence ainsi, dès les abords du bâtiment. Le projet s’attache à « faire parler » 25 siècles d’histoire du territoire, du VIIe siècle avant J.-C. au XIX e siècle, à travers une collection de plus de 5 000 pièces. Une attention particulière est donnée à l’Antiquité romaine et son influence au fil du temps. Ce samedi 2 juin, le Musée de la Romanité sera inauguré par Carole Delga, présidente de la Région, en présence de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, de Laurent Stéfanini, Ambassadeur de France auprès de l’Unesco, et du maire de Nîmes Jean-Paul Fournier. La Région est le second financeur du musée (10 millions d’euros) après la Ville de Nîmes qui en assure la maîtrise d’ouvrage.

Les entrées sont gratuites les samedi 2 juin entre 15h et 22h, et dimanche 3 juin entre 10h et 19h (dernière entrée à 18h).

Le toit-terrasse du musée offre un panorama sur l'histoire de la ville de Nîmes
Le toit-terrasse du musée offre un panorama sur l’histoire de la ville de Nîmes
Ce musée est une vitrine exceptionnelle qui nous plonge dans l’histoire de notre territoire ! Il est de notre responsabilité de rapprocher ces collections exceptionnelles du public, afin que chacun puisse s’approprier cette part d’identité collective, a déclaré Carole Delga.

C’est l’architecte Elisabeth de Portzamparc qui a conçu le projet, la muséographie, l’architecture intérieure et les éléments de mobilier.

Deux expositions et une riche collection
JPEG - 162 ko

L’exposition permanente est répartie sur quatre niveaux, structurés en grandes périodes : la période gauloise d’avant la conquête, la romanisation, le Moyen-Âge et le legs romain. Les pièces de cette exposition sont issues de découvertes archéologiques récentes. L’exposition temporaire « Gladiateurs, héros du Colisée » est à découvrir du 2 juin au 24 septembre 2018. Sur 630 m2, elle aborde les combats de gladiateurs dans l’histoire, la vie quotidienne, l’Am

5 000 pièces composent l'exposition permanente
5 000 pièces composent l’exposition permanente

Les pièces qui composent les collections archéologiques du Musée de la Romanité sont le plus souvent de provenance locale, et très variées. On trouve notamment un millier d’inscriptions latines, 200 fragments architecturaux, 65 mosaïques, 300 éléments sculptés, 800 objets en verre, 450 lampes à huile, des centaines de céramiques, des objets en bronze, 12 500 monnaies antiques et médiévales, 15 panneaux de peintures murales

 

Le Musée de la Romanité constitue un atout essentiel pour Nîmes, candidate au patrimoine mondial de l’Unesco.

 
 
 

Avec Narbo Via, un réseau de musées archéologiques en Occitanie

L’ouverture du musée régional de la Narbonne antique Narbo Via en 2020 permettra une vraie mise en réseau des musées archéologiques d’Occitanie. Aux Musée de la Romanité et Narbo Via s’ajoutent le Musée Saint-Raymond à Toulouse, le musée Lattara à Lattes, les sites de Javols, Eauze, Ambrussum… Et les pistes de collaboration sont nombreuses.

Politique de la Région en faveur des musées :
dans le cadre de la nouvelle stratégie régionale culture et patrimoine 2018-2021, le soutien aux musées se traduit par quatre dispositifs d’intervention, adoptés lors de la Commission permanente du 16/02/18)
  • la restructuration des établissements,
  • l’enrichissement des collections,
  • l’aide à la valorisation (expositions temporaires…).
  • le soutien au réseau.

Ces interventions s’adressent exclusivement aux 134 « Musées de France » en Occitanie, label qui implique : collections inaliénables et prescriptibles, placées sous contrôle scientifique de l’Etat (Service des Musées de France du Ministère de la Culture) et établissement disposant d’un personnel scientifique (conservateur ou attaché de conservation). Ces établissements accueillent plus de 3 millions de visiteurs par an.