Les schémas régionaux

Dispositif Génération Égalité

Les stéréotypes filles-garçons, les violences sexistes et la contraception sont des sujets qui interpellent tout particulièrement les jeunes et qui renvoient à la question centrale de l’égalité des sexes.

Avec le dispositif régional « Génération Egalité », la Région leur apporte des réponses concrètes. Les membres du Conseil Régional des Jeunes ont, quant à eux, participé à l’élaboration d’une campagne vidéo sur le harcèlement, les violences au sein du couple, les stéréotypes dans l’orientation professionnelle et les conditions d’une vie sexuelle et affective égalitaire et sans violence.

Présentation

Dans le cadre de sa politique en faveur de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, la Région a lancé le 8 mars 2017, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le dispositif « Génération Égalité ».

Il s’agit de séances de sensibilisation réalisées, auprès des élèves de classes de seconde ou de niveau équivalent, dans les lycées (généraux, professionnels, agricoles) et les Écoles Régionales de la 2ème Chance, de la région Occitanie.

Ce dispositif régional unique en France, a pour objectifs de délivrer, aux jeunes filles et garçons, une information collective et objective, à l’égalité des sexes, à la déconstruction des stéréotypes de genre, à la mixité des filières et des métiers, aux conditions d’une vie affective et sexuelle égalitaire par la prévention des violences sexistes et sexuelles et la sensibilisation au respect mutuel et à la responsabilité contraceptive partagée.

A l’issue des années scolaires 2016-2017, 2017-2018, 2018-2019 et 2019-2020 ce sont environ 120 000 jeunes au travers de 4715 séances qui ont été sensibilisé.e.s.

Vidéos

Contacts Utiles

En cas d’urgence : appelez la police au 17 ou la gendarmerie au 112 (d’un fixe ou d’un portable, appel gratuit, même bloqué ou sans crédit)

Tu te poses des questions sur ton orientation scolaire ?

Contacte le CIO le plus proche de chez toi. C’est un lieu d’accueil, d’écoute et d’information sur les études et formations professionnelles.

Les Maisons de l’Orientation de Toulouse Bellefontaine ou de Montpellier pour vous renseigner sur les métiers et la formation.

Téléphone : 0800 00 70 70

Tu es victime ou témoin de harcèlement en ligne ou à l’école ?
  • Contacte le 3020 ou bien l’association E-Enfance via le numéro « net Ecoute » : 0800 200 000
  • Info à savoir : Instagram serait le réseau social le plus propice au harcèlement. Pour limiter les risques vous pouvez activer la fonction « masquer les commentaires inappropriés » : les commentaires contenant des mots considérés comme offensants n’apparaîtront plus.
  • Sur le site stop-cybersexisme.com tu as des tutoriels en ligne pour t’aider à retirer du contenu intime ou personnel diffusé sans ton accord ou encore signaler le cyber-sexisme et ce quel que soit le réseau.
Tu es victime ou témoin de violence ?

Tu peux contacter :

  • Le 3919 : C’est un numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de toutes formes de violences (violences conjugales, violences sexuelles, violences au travail, mutilations sexuelles féminines, mariages forcés).
  • Le 119  : Allo enfance en danger
  • Le 01 44 93 30 75 : Jeunes Violences Écoute
  • Le 08 05 46 46 46 : SOS Violences scolaires
  • Le 0 800 05 95 95 : SOS Viols Femmes Informations
Tu te poses des questions sur la sexualité, la contraception ou l’IVG ?
  • Tu peux appeler le numéro unique Contraception, Sexualité, IVG du Ministère de la Santé : 0800 08 11 11 (appel gratuit et anonyme)
  • Tu peux aller en parler au centre de planification CPEF le plus proche de chez toi.
  • Tu peux aussi en parler a l’infirmier(e) de ton établissement, une sage femme libérale, un.e gynécologue, un.e infirmièr.e, un.e médecin généraliste ou t’adresser aux urgence de l’hôpital.
  • Le dépistage c’est la meilleure prévention, rends-toi au Centre de dépistage le plus proche de chez toi en te faisant dépister tu te protèges et tu protèges les autres.
Il existe également de nombreuses associations qui peuvent t’aider !
  • CIDFF : Centre d’information sur les droits des femmes et des familles, est un relais essentiel de l’action des pouvoirs publics en matière d’accès aux droits pour les femmes, de lutte contre les discriminations sexistes et de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.

En savoir plus

  • MFPF : Mouvement français pour le planning familial, agit auprès des pouvoirs publics pour faire reconnaître les droits des femmes à la maîtrise de leur fécondité (contraception, avortement) et lutte pour l’élimination des violences sexistes.

Annuaire des numéros d’écoute et d’urgence par département

Ariège

Aude

  • CDIFF : 37 avenue des Pyrénées 11100 Narbonne - 04 68 42 51 30

Aveyron

Gard

  • CDIFF : 20 rue de Verdun 30900 Nîmes - 04 66 38 10 70
  • Planning familial : 10 impasse des Crêtes 30100 Alès - 04 66 86 19 85 - mfpfales@free.fr

Haute-Garonne

  • CDIFF : 95 grande rue St-Michel, 31400 Toulouse - 05 34 31 23 31 - cidf31@cidff31.fr

Gers

Hérault

  • CDIFF : 2 rue de la Vieille 34000 Montpellier - 04 67 72 00 24

Lot

Lozère

  • CDIFF : 5 boulevard Britexte 48000 Mende - 04 66 49 32 65
  • Planning familial : 10 rue de Chanteronne 48000 Mende - 04 66 32 86 94 - leplanningfamilial48@gmail.com

Hautes-Pyrénées

  • CDIFF : 6 rue Arthur Rimbaud, Résidence Baudelaire 65000 Tarbes - 05 62 93 27 70 - cidff65@orange.fr
  • Planning familial : 6 place du marché Brauhauban 65000 Tarbes - Tel : 05 62 93 93 26 / 06 26 43 29 95 - planning65@gmail.com

Pyrénées-Orientales

  • CDIFF : 52 rue du maréchal Foch 66000 Perpignan - 04 68 51 16 37
  • Planning familial : Immeuble "JOU" 25 avenue Julien Panchot 66000 Perpignan - 04 68 51 09 68 - leplanningfamilial66@gmail.com

Tarn

Tarn-et-Garonne

Pour sortir des stéréotypes de genre

Pratique du sport, orientation des études ou choix d’un métier, les stéréotypes de genre nous enferment dans des rôles et nous limitent. Par exemple, les filles ont un taux de réussite aux examens plus élevé que les garçons, et malgré ça elles se dirigent moins vers les filières sélectives.

  • 27% des élèves d’écoles d’ingénieurs sont des filles.
  • 60% des effectifs des classes préparatoires aux grandes écoles et des IUT sont des garçons.
  • 80% des étudiant.e.s des formations paramédicales et sociales sont des filles.

De nombreux autres stéréotypes existent sur l’orientation sexuelle, la religion… Chacune et chacun doit pouvoir faire ses choix en fonction de ses compétences, de ses motivations et de ses envies, pas en fonction de son sexe !

Il faut que les femmes et les hommes aient les mêmes droits et les mêmes chances. L’égalité des sexes libère non seulement les femmes mais aussi les hommes soumis aux stéréotypes du genre

Emma Watson, actrice ambassadrice ONU Femmes

Pour en finir avec les violences

  • Plus d’1 jeune sur 2 s’est déjà senti.e harcelé.e en ligne
  • 1 femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint
  • 9 jeunes sur 10 considèrent avoir été victimes et/ou auteur.e.s d’actes violents dans leurs relations amoureuses (principalement physique ou verbale)
  • 1 fois sur 3 les injures proférées contre les femmes sont de nature sexiste (contre 1 fois sur 20 sur les hommes)
  • Au cours de sa vie, 1 femme sur 7 est agressée sexuellement
  • 1 jeune femme sur 4 est victime de cyber-harcèlement lié à son apparence physique

La violence peut prendre plusieurs formes : verbale (insultes, menaces), physique (coups, agressions sexuelles, viols…), ou psychologique (jalousie, emprise, manipulation…).

Ces violences peuvent se manifester au sein du couple, de la cellule familiale, sur les réseaux sociaux ou encore à l’école. Parfois elles sont tellement banalisées que l’on ne se rend même pas compte que l’on est soit même victime et/ou auteur.e de violence.

Nous avons toutes et tous notre rôle à jouer pour prévenir et lutter contre toutes les formes de violences et développer des relations respectueuses.

Pour une sexualité égalitaire et une responsabilité contraceptive

La contraception concerne aussi bien les filles que les garçons

Elle n’est pas uniquement de la responsabilité d’un partenaire. La question de la protection doit être abordée à deux, au début d’une relation sexuelle. Il existe de nombreuses méthodes contraceptives efficaces. On s’aime à deux, on se protège à deux.

Les stéréotypes, il en existe aussi sur la sexualité

Les filles auraient naturellement moins de désirs sexuels… C’est faux. Les filles pensent autant à la sexualité que les garçons. Elles sont juste plus facilement victimes de sexisme lorsqu’elles le revendiquent.

Les garçons auraient beaucoup plus de relations sexuelles que les filles… C’est faux. Souvent les garçons se sentent obligés d’exagérer leurs performances sexuelles face à la pression des autres. Le porno c’est de la fiction. On ne donne pas du plaisir à l’autre en le dévalorisant. Une relation épanouie n’existe que dans le respect, l’écoute du désir de l’autre et la confiance mutuelle entre les partenaires. L’important c’est d’en parler.