Les actus

Aéronautique : la Région déploie un plan d’urgence

Figeac Aéro, Liebherr Aerospace, Daher, AAA, Latécoère… Dans la foulée de l’annonce par Airbus de 3.600 suppressions de postes à Toulouse, la carte des plans sociaux s’épaissit dans la filière aéronautique régionale. La Région Occitanie a activé dès juillet un plan d’urgence, anticipant les difficultés sociales à venir et ne cédant pas à la fatalité, même si la filière doit se réinventer.

Illustration newsletter éco aéronautique

Maintenir les emplois, pour que les entreprises aient les compétences lorsque l’activité redémarrera. Aux côtés du Préfet de région Étienne Guyot, Carole Delga a présenté début juillet un plan de soutien à la filière aéronautique et spatiale de 100 millions d’€. Ce plan d’urgence s’ajoute aux 200 millions d’€ du Plan régional Ader 4, signé à l’été 2018. « La Région répond présente pour accompagner la filière aéronautique, qui constitue 40 % de l’emploi régional d’Occitanie, déclare Carole Delga. C’est l’ensemble de la filière, notamment la chaîne de sous-traitance, qu’il faut aider à tenir le choc lors des prochains mois. » Le plan régional vient en complément du plan national de 15 Milliards d’€ (dont 7 Milliards d’€ directement à Air France), annoncé le 9 juin.

Trois piliers autour de l’innovation, de la formation et des outils financiers

Le plan régional comprend trois axes. Tout d’abord, 35 millions d’€ sont dédiés à la formation, pour préserver les compétences et les emplois des PME et ETI. Parmi les actions : un fonds régional de sauvegarde et développement de l’emploi de 15 millions d’€ pour sécuriser les parcours, les reconversions via le CPF, la VAE et le CEP notamment, le versement de 1.000 € de plus aux CFA par contrat d’apprentissage et le fléchage de 10 millions d’€ du pacte régional d’investissement dans les compétences).

Deuxième pilier, chiffré à 43 millions d’€ : l’accompagnement de la production, de la diversification et de l’innovation avec l’objectif de faire de l’Occitanie le berceau de l’avion « vert ». Les outils : appels à manifestation d’intérêts, amplification de la recherche des laboratoires publics, ouverture d’une plateforme de promotion des savoir-faire et des compétences et accompagnement vers l’Industrie du Futur.

Enfin, 12 millions d’€ financeront la mise en place d’outils financiers, afin d’appuyer la capitalisation, la capacité industrielle des entreprises et la relance. En complément, 9 M€ sont fléchés vers la filière spatiale : technologies des missions en vol, renforcement des actions de l’Observatoire de l’économie spatiale, accès des PME au marché de la Défense et stratégie export.

La filière aéronautique et spatiale emploie plus de 110.000 femmes et hommes en Occitanie.

Une anticipation des difficultés sociales

Ce plan anticipe une rentrée sociale inquiétante. Ainsi, sur les 27 Plans de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) instruits par la Direccte en Occitanie, « 20 concernent spécifiquement le département de la Haute-Garonne », fief d’Airbus et de ses sous-traitants, indique début septembre Christophe Lerouge, directeur de la Direccte Occitanie. Et c’est sans compter sur les APC (accords de performance collective) et l’augmentation des ruptures conventionnelles, hors PSE. L’intention du représentant de l’État est la même que celle de Carole Delga : diminuer au maximum le nombre de licenciements secs.

Une lueur d’espoir perce néanmoins. Airbus continue à produire aujourd’hui 40 avions par mois, « ce qui annonce un redémarrage lent mais certain », selon Jean-François Knepper, délégué central Force Ouvrière chez Airbus.

Téléchargements

Les visages de l'économie n°6
PDF - 6.6 Mo