Les concertations

Les Assises Régionales de l’Enseignement Agricole, Agroalimentaire et Vétérinaire - 2nde Édition 2022

Depuis 2016, la Région Occitanie mène une politique ambitieuse pour le développement de l’agriculture et de l’agro-alimentaire, 1er vivier économique du territoire.

Pourquoi de nouvelles Assises ?

L’enseignement agricole a toujours été un levier essentiel de la transformation de l’agriculture et des territoires ruraux et ses spécificités sont au cœur des priorités de la politique régionale en matière éducative.

Les 1ère Assises Régionales de l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire ont été organisées en février 2017 avec l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation et de l’agriculture, manifestation unique en France qui a donné lieu à un plan d’actions stratégiques à horizon 2021.

Aujourd’hui confronté à une nouvelle crise internationale, le secteur doit répondre à plusieurs grands défis du « former - produire-transformer-consommer autrement » : le renouvellement des générations et des métiers agricoles, la transition environnementale, la souveraineté alimentaire sont des priorités que portent la Région Occitanie et pour lesquelles elle s’est engagée dans le Pacte Vert en Juillet 2020.

En quoi l’enseignement agricole peut-il répondre à ces différents enjeux et contribuer à accompagner le changement vers une agriculture régionale de qualité et plus durable ?

Les 2èmes Assises de l’enseignement agricole, organisées le 20 octobre 2022, tenteront d’apporter des réponses à ces questions majeures.

Comment contribuer ?

Dès le 30 juin et jusqu’au 10 septembre 2022, il vous est proposé de contribuer à l’un ou plusieurs des 4 ateliers thématiques pour lesquels vous pourrez partager vos expériences, vos pistes de réflexions ou propositions diverses qui vous sembleraient répondre aux enjeux régionaux développés ci-après.

Les contributions recueillies seront partagées dans le cadre des ateliers qui se réuniront en présentiel/visio fin septembre .

Les enjeux et ateliers proposés par priorités

Renouvellement des générations des exploitants agricoles (Orientation - formations - métiers)
  • Attirer et former les futurs professionnels qualifiés capables de relever les défis d’une agriculture en transition (évolutions des métiers et des compétences)
  • Adapter l’enseignement aux attentes sociétales et à l’évolution du métier d’agriculteur
  • Accompagner l’installation / reprise (maîtrise du foncier, transmission exploitation et savoir-faire)

Atelier 1 : Comment l’enseignement agricole peut-il contribuer à former les professionnels de demain pour une agriculture et un secteur forestier en transitions ?

  • Par quels moyens renforcer l’attractivité des métiers (traditionnels, émergents) et des formations qui y conduisent ?
  • En quoi l’appareil de formation peut-il s’adapter aux évolutions de l’agriculture et répondre aux nouvelles attentes des publics ?

Items : nouveaux référentiels (développement durable, AB, agritourisme, alimentation durable, …), accès à la formation tout au long de la vie (sécurisation et renouvellement des compétences), intégration des enjeux des filières dans l’enseignement et auprès des agriculteurs/conseillers/salariés

Atelier 2 : Comment l’enseignement agricole peut-il accompagner les projets d’aujourd’hui et de demain (exploitants, salariés)

  • Favoriser la transmission – installation et faciliter le recrutement ?

Items : Aide à l’émergence et au montage de projets, outils RH

  • Répondre aux différents besoins d’emplois agricoles et de compétences

Items : besoins de qualification, différentes formes du salariat, l’approche par filière et par territoire

Transition environnementale (agriculture durable, innovation-expérimentation)
  • Accompagner les agriculteurs à la transition agroécologique et le développement de l’agriculture bio
  • Répondre aux enjeux écologiques et sociétaux (protection de l’environnement, adaptation aux changements climatiques, préservation des ressources naturelles)
  • Promouvoir l’approche développement durable auprès des jeunes

Atelier 3 : Les Exploitations agricoles et Ateliers technologiques, vecteurs de la transformation du modèle de développement économique et agricole régional au cœur du territoire

  • Accompagner les transitions et les transformations du modèle agricole

Items : construction de référentiels, autonomie des exploitations, transitions numérique, énergétique, agroécologique, pédagogique

  • Participer au développement du territoire en tant que démonstrateurs de nouvelles pratiques

Items : plateforme d’innovation, de transfert technologique et de vulgarisation de nouvelles techniques

Souveraineté alimentaire (production de qualité, du champ à l’assiette)
  • Sécuriser les approvisionnements régionaux dans un contexte de crises multiples (sanitaire, économique, géopolitique, climatique
  • Résilience face au changement climatique et relocaliser la production
  • Assurer une agriculture de proximité et de qualité pour une alimentation durable (de la fourche à la fourchette) : circuits courts
  • Permettre à chacun, y compris aux plus précaires, d’accéder à une alimentation de proximité et de qualité

Atelier 4 : En quoi l’enseignement agricole peut-il répondre aux objectifs de souveraineté alimentaire et contribuer à une alimentation sure, saine, durable, locale et de proximité ?

L’autonomie alimentaire, la valorisation et la diversification de la production, la transition agroécologique, territorialisation, évolution des attentes sociétales, l’accès pour tous à l’alimentation, exemplarité en matière de restauration

Inscrivez-vous

Date et lieu à retenir : Mercredi 28 septembre 2022 - LEGTA de Charlemagne à Carcassonne

Tous les champs sont obligatoires sauf mentions contraires

Sélectionnez l'atelier pour lequel vous souhaitez vous inscrire

Ateliers en matinée de 10 heures à 12 heures

Sélectionnez l'atelier pour lequel vous souhaitez vous inscrire

Ateliers l'après-midi de 14 heures à 16 heures

Les Assises de 2017

En savoir plus sur les Assises de 2017

Le mot de la Présidente

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a démontré depuis de nombreuses années son engagement en faveur de l’Enseignement Agricole. Consciente du rôle essentiel que ce dernier joue dans le développement agricole et rural, j’ai souhaité, au travers de ces Assises, associer les partenaires et acteurs de l’enseignement agricole.

L’objectif est de définir un plan stratégique qui permette de mettre en adéquation les spécificités de notre agriculture et de nos territoires avec les projets des établissements d’enseignement agricole. Pour cela, les assises régionales devront répondre à deux questions qui me semblent essentielles.

Comment l’enseignement agricole peut-il accompagner les mutations de l’agriculture à la fois à court terme, contexte de crise, et à long terme, adaptation à la demande sociétale ?

Comment l’enseignement agricole peut être un outil d’animation et de dynamisation des territoires, et notamment les territoires ruraux ?

L’agriculture et l’agroalimentaire sont les premiers moteurs de l’économie régionale. Leur impact sur nos territoires est considérable. Agir sur la formation des futurs chefs d’entreprises ou salariés du secteur est donc une priorité de la Région. C’est dans ce sens que je vous invite nombreux à participer et à contribuer à ces assises.

Le mot du Directeur Régional de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt Occitanie

Dans le cadre de la nouvelle configuration régionale, la DRAAF et les établissements agricoles de la région Occitanie vont se mobiliser pour construire un Projet Régional qui place l’enseignement agricole dans une dynamique toujours plus ancrée dans les territoires, aux côtés des professionnels et au service des apprenants et de leurs familles, tout en répondant aux priorités nationales.

L’enjeu de ces Assises de l’enseignement agricole en région est de créer un espace d’échanges et de rencontres, qui permette de développer les synergies entre les différents acteur de l’enseignement agricole et agronomique de la nouvelle région, le monde agricole et les territoires. L’objectif étant à terme de définir ensemble un projet régional concerté, partagé ambitieux qui puisse accompagner le premier secteur d’emploi de la région Occitanie.

L’enseignement agricole est porteur de spécificités qui font sa force et son succès : une bonne réussite aux diplômes, une excellente insertion professionnelle, une pédagogie reconnue et une ouverture de ses établissements aux enjeux et au développement des territoires agricoles et ruraux qui les entourent.

La réussite de ces Assises dépend de tous les acteurs et du dynamisme collectif.

Gageons que nous saurons tous ensemble relever le défi.

Pourquoi des assises ?

L’enseignement agricole français a toujours été un levier essentiel de la transformation de l’agriculture et des territoires ruraux. Au-delà de la crise brutale qui frappe le monde agricole, s’impose une mutation qui porte les défis sociétaux que sont « le produire-former-consommer et commercialiser autrement ». L’enseignement agricole est une nouvelle fois interpellé. S’il possède tous les atouts nécessaires pour répondre à ces défis, notamment dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, il lui revient de s’interroger en reconsidérant les nouveaux objectifs qui lui incombent.
Cette nouvelle région, forte de ses diversités, est porteuse d’un important potentiel de dynamiques et d’innovation qui doivent lui permettre d’être un des leaders au niveau européen dans de nombreux domaines notamment les productions de qualité, les énergies renouvelables et l’agriculture biologique mais aussi la revitalisation des territoires ruraux ou les circuits courts .

Quelle politique pour l’enseignement agricole en Occitanie face aux mutations qui portent les défis de l’agriculture, de l’alimentation, de l’environnement, des territoires ruraux mais aussi de l’aide au développement dans les pays du Sud ?
L’acte III de la décentralisation et plus spécifiquement la loi NOTRe fait des régions un acteur à part entière des politiques de formation professionnelle en synergie avec les services déconcentrés de l’Etat.
Aussi, face à ces enjeux économiques, environnementaux et sociaux, les établissements de formation agricole seront amenés à apporter des réponses afin de poursuivre le rôle essentiel qu’ils peuvent avoir au sein de leur territoire au service de l’agriculture française et du monde rural.

Les enjeux de ces Assises se situent donc à deux niveaux :

  • Face aux mutations qui s’imposent au monde agricole, l’ensemble des établissements d’enseignement agricole doit être mobilisé pour former et appuyer les agriculteurs aux défis et adaptations incontournables auxquels ils sont confrontés.
  • Face à la désertification du monde rural il est essentiel que les établissements d’enseignement agricole se positionnent – encore plus demain qu’aujourd’hui- comme des acteurs majeurs de l’animation territoriale.

L’enseignement agricole dans la région

Quelques chiffres clés

L’enseignement agricole dans notre Région c’est :

  • 76 établissements d’enseignement publics et privés : 30 établissements publics (répartis dans 22 EPLEFPA) dont 1 lycée de la Mer (34) et 46 établissements privés
  • 17 centres de formation agricole pour apprentis (CFAA) :
  • 19 centres de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) :
  • 4 plateformes technologiques labellisées dans les domaines de l’agroalimentaire, de l’Eau, des Energies renouvelables et traitement des surfaces agricoles et de la Mécatronique.
  • 6 établissements d’enseignement supérieur

Les effectifs en formation initiale du CAPA au BTSA dans les établissements publics et privés représentent près de 17 400 apprenants, dont 15 000 élèves en formation scolaire.

Les exploitations agricoles et ateliers technologiques au service des missions du « Produire autrement »

La Loi d’Avenir pour l’Agriculture attribue aux exploitations agricoles ou ateliers technologiques une véritable mission d’appui en matière d’expérimentation et d’impulsion de nouvelles pratiques.
Le territoire régional compte 27 exploitations agricoles et 4 ateliers technologiques dont les spécificités techniques restent étroitement liées aux filières de formations initiales dispensées par l’établissement.

Parmi les pôles de référencement représentés en Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée :

  • l’arboriculture dans le Tarn et Garonne, l’horticulture dans les Hautes-Pyrénées ou les Pyrénées Orientales, la transformation agroalimentaire en Aveyron ou encore la transformation laitière bio en Haute-Garonne, la production viticole dans les départements du Gers, du Lot, de l’Aude et de l’Hérault ;
  • certains pôles très spécifiques comme la méthanisation en Hautes-Pyrénées, l’aquaculture en Lozère, l’agroforesterie en Ariège ou l’agroéquipement en Haute-Garonne ;
  • les productions animales (viandes et lait) sont fortement représentées. Certaines exploitations se sont orientées vers la production bio et/ou participent au maintien d’activités de production de races locales (mirandaises, aubrac, gasconne, porc noir).

Les contributions