Tribune libre du groupe Occitanie Courageuse

Repenser notre modèle de santé

La santé est un sujet qui préoccupe de plus en plus les Français, qui peinent pour trouver un médecin généraliste, en milieu rural comme dans les métropoles.

En Occitanie, 80 % du territoire rencontre des difficultés pour accéder aux soins. Durant le mandat précédent, notre groupe a mis le sujet au coeur des débats, rejeté systématiquement par Carole Delga. Or, après la crise sanitaire, force est de constater que la présidente a revu sa copie.

Pour lutter contre les déserts médicaux en Occitanie, la Région mise sur les centres de santé en faisant le choix de recruter 200 médecins salariés. Hélas, nous sommes bien loin du compte et salarier de jeunes médecins avec un temps de travail règlementé à 35 heures ne résoudra pas la question capitale de l’accès aux soins.

Notre groupe Occitanie Courageuse se réjouit que la Région s’investisse davantage dans la santé, bien que les crédits ne représentent que 3,5 % du budget régional. Mais le sujet est trop crucial pour s’ancrer dans des dogmes politiques ; l’exercice de la médecine a aussi une vocation libérale. La Région doit s’appuyer sur les ressources publiques et privées et ne pas reproduire les mêmes erreurs que durant la crise Covid.

Nous ne voulons pas d’une médecine à deux vitesses. Nous ne voulons pas d’une médecine qui accentue la fracture territoriale. La Région doit participer à la restructuration d’une politique de santé repensée, décentralisée et territorialisée.

Aurélien PRADIÉ, Président du groupe Occitanie Courageuse