Mois de l’égalité femmes-hommes en Occitanie 99 & 1 portraits pour l’Egalité femme / homme : interview de Céline

Publié par : Maison de la Région à Montauban

Les Montalbanaises prennent la parole !
A travers ce projet, l’association d’influence positive « Myself », emmenée par Meryem Kaf et accompagnée de Johana Cavel, artiste photographe, rendent hommage à toutes les femmes de Montauban, ville d’Olympe de Gouges, l’une des premières féministes françaises.

Céline est à l’honneur aujourd’hui !

Age : 42 ans
Profession : Gérante d’auto-école
Montalbanaise d’adoption

« Le ménage n’est pas réservé qu’aux filles, tout comme la boxe n’est pas l’apanage des seuls garçons »


Johanna Cavel

3 questions à Céline

Pensez-vous que la femme occupe la place qu’elle mérite dans l’espace public ? L’éducation peut-elle aider à changer les choses ?

Dans l’espace public, la femme n’a pas encore tout à fait la place qui lui revient, même s’il y a une grande avancée à ce sujet. Parfois, le regard de certains hommes est insistant et peut mettre mal à l’aise. Les adolescentes et les femmes sont encore jugées sur leur manière de s’habiller et peuvent, en conséquence, recevoir des remarques désobligeantes. Même si ce n’est pas une généralité, cela se produit encore de nos jours.
Tout à fait, je pense que l’éducation a un rôle important à jouer. Certes, il y a eu une grande avancée depuis quelques décennies, mais beaucoup de choses sont encore à changer, notamment au niveau des mentalités. Les parents ont un rôle très important à jouer sur ce plan envers leurs enfants, et ce, dès leur plus jeune âge. Il ne faut pas cantonner l’enfant dans une activité par rapport à son sexe, que ce soit dans le sport ou autre. Le ménage n’est pas réservé qu’aux filles, tout comme faire de la boxe n’est pas l’apanage des seuls garçons.

A votre avis, la femme devrait-elle être égale à l’homme, ou plutôt complémentaire ?

Je pense que la femme doit être complémentaire de l’homme. C’est en apportant, chacun de son côté, une part de nos forces et de nos faiblesses, que l’un peut apprendre sur soi-même et mieux comprendre l’autre. Les femmes et les hommes sont différents par nature, pourquoi voudrions-nous être égaux ? Il y a un point tout de même sur lequel nous devons être à égalité, ce sont les salaires. A métier égal, salaire égal. Je ne comprends pas la raison de cette différence encore présente de nos jours.

On évoque souvent, la disparité salariale, peut-on parler d’une violence économique ?

Concernant la disparité salariale, nous pouvons en effet parler de violence économique. Les femmes cadres sont plus impactées que les autres catégories socioprofessionnelles. C’est une violence car elles fournissent le même effort et exercent le même métier que les hommes, mais elles ne sont pas rémunérées au même titre.

Crédit photo : Johanna Cavel
Projet mené par Meryem Kaf
Propos recueillis par Meryem Kaf