Les schémas régionaux

Le Schéma régional des formations sanitaires et sociales 2017-2021

A l’heure de la diffusion du 1er Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales, le secteur sanitaire, social et médico-social représente en région Occitanie plus de 260 000 salarié.e.s (dont 85% de femmes), soit 12% des emplois régionaux.

La Région à la rencontre et à l’écoute des territoires pour adapter son offre de formation et préparer l’avenir

La Région Occitanie, en partenariat avec l’Agence régionale de santé et Pôle Emploi, a décidé d’engager une série de rencontres afin d’actualiser les besoins en formation paramédicales sur l’ensemble de l’Occitanie. Michel Boussaton, conseiller régional délégué aux formations sanitaires et sociales, se rendra dans chacun des 13 départements pour échanger avec les acteurs locaux et professionnels du secteur et ainsi préparer la future carte des formations pour la période 2016-2021.

La Région a fait de l’emploi et de la formation la 1ère de ses priorités. Avec 260 000 salarié.es en Occitanie, les secteurs médico-social recrutent et offrent des débouchés d’avenir pour les personnes en recherche d’emploi, en particulier pour les jeunes. La formation des futurs professionnels est un enjeu majeur pour relever les défis liés à l’allongement de la durée de vie, aux besoins médicaux croissants qui en découlent, aux mutations des prises en charge du vieillissement et du handicap, mais aussi à la nécessité de garantir l’accès aux soins pour tous et partout.

Aussi, afin de préparer l’avenir et d’adapter son offre de formation au plus près des besoins de chacun des territoires, la Région organise des rencontres dans tous les départements de l’Occitanie. Elles réunissent les collectivités locales, les employeurs des métiers paramédicaux, de la santé et du secteur médico-social, les organismes de formation ainsi que des représentants des usagers.

Ces temps d’échanges s’inscrivent dans la préparation par la Région de la prochaine carte des formations sanitaires pour la période 2021-2026. Ils permettront d’établir un état des lieux besoins d’évolutions du nombre de places de formation dans ces secteurs, bassin d’emploi par bassin d’emploi.

Après une première série de rencontres, 10 nouveaux rendez-vous seront organisés d’ici la fin du mois d’avril (retrouvez ci-dessous le calendrier des rencontres).

« L’écoute, le dialogue, le travail avec les acteurs sur le terrain, c’est la méthode que je défends en Occitanie pour relever le défi de l’emploi. C’est en avançant en collectif que nous parviendrons à faire du sur-mesure pour qu’à chaque entrée en formation, il y ait un emploi à la sortie », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

La Région Occitanie investit fortement pour soutenir le développement des formations sanitaires et sociales en accompagnant les instituts de formation et les apprenant.es. Cette année, elle y consacre un budget de 95,8 M€.

Contexte

Les besoins en professionnels dans ce secteur sont prégnants. La formation des futur.e.s professionnel.le.s représente un enjeu majeur pour l’avenir du fait de la démographie en région (accueil de plus de 52 000 nouveaux habitants par an), du vieillissement de la population, des évolutions des pratiques médicales (maintien à domicile, soins ambulatoires), des problématiques sociales des populations ou encore de la pyramide des âges des praticiens dans certains métiers (infirmier.e.s par exemple).

Ce secteur fortement porteur d’emplois, offre des emplois non délocalisables, maillant l’ensemble des territoires de la région.

Dans ce contexte, la Région exerce depuis 2005 sa compétence définie par les Codes de la Santé et de l’Action Sociale, pour les formations para-médicales, de sage-femme et les formations en travail social, du niveau V au niveau I qui représentent :

  • 38 formations : 24 dans le secteur sanitaire (dont aide-soignant, ambulancier, auxiliaire de puériculture, infirmier, orthophoniste…),, 14 dans le secteur social (dont accompagnant éducatif et social, moniteur éducateur, éducateur de jeunes enfants…),
  • 112 établissements de formations agréés par la Région :
    • 90 dans le secteur sanitaire + 15 antennes,
    • 22 dans le secteur social + 15 antennes
  • Près de 15 000 apprenant.e.s :
    • 11 800 dans le secteur sanitaire dont 54% d’infirmier.e.s,
    • 3 200 dans le secteur social dont 35% d’éducateur.trice.s spécialisé.e.s, parmi lesquels de l’ordre de 20 à 23% bénéficient de bourses octroyées par la Région sous conditions de ressources.

Ces formations accueillent un large panel d’apprenant.e.s, d’âges et de statuts très divers : lycéen.ne.s, étudiant.e.s, demandeur.se.s d’emplois, personnes en reconversion, salarié.e.s en évolution de carrière. La compétence de la Région concerne les apprenants en voie scolaire (poursuite de scolarité) et les demandeurs d’emploi.

Ambitions et orientations stratégiques

L’objectif de la politique régionale est d’apporter une réponse de proximité aux besoins des usagers, en formant en Occitanie des professionnel.le.s qui s’ancrent sur les territoires, et en offrant aux apprenants des conditions d’apprentissage optimales.

Le schéma régional des formations sanitaires et sociales, adopté par l’Assemblée Plénière du 30 juin 2017, répond aux enjeux de la Stratégie Régionale Emploi Croissance, s’inscrit dans le cadre du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelle et s’articule autour de 4 orientations stratégiques, déclinées en priorités et actions opérationnelles :

  • Réguler l’offre de formation en fonction des besoins d’emploi et des territoires
  • Structurer un appareil de formation en constante adaptation aux évolutions du secteur
  • Favoriser les continuums des circuits de formation de l’orientation à la professionnalisation (formation tout au long de la vie)
  • Anticiper les besoins en emplois à partir d’un pilotage basé sur l’observation et le partenariat

Calendrier

Couvrant la période 2017-2021, le Schéma comporte 18 actions concrètes qui feront l’objet de bilans réguliers et d’ajustements le cas échéant, tenant compte des orientations retenues et des évolutions de contexte.