AccueilJe m’informeLes actusOlympiades des métiers : une journée dans une épreuve (...)

Olympiades des métiers : une journée dans une épreuve régionale

La 45e édition du plus grand concours mondial des métiers est lancé. Depuis la mi-mars plus de 350 jeunes d’Occitanie concourent aux sélections régionales dans 50 métiers. Nous avons suivi six d’entre eux, étudiants ingénieurs en robotique mobile, lors de leur épreuve à Polytech Montpellier.

Romain et Jérémy font partie des 356 jeunes d'Occitanie concourant aux sélections régionales des Olympiades
Romain et Jérémy font partie des 356 jeunes d’Occitanie concourant aux sélections régionales des Olympiades

En arrivant dans ce centre d’épreuve des Olympiades des métiers, à quelques minutes du début des sélections régionales, on s’attendait à trouver des jeunes un peu tendus. Mais finalement dans les locaux de l’École d’ingénieurs de l’Université de Montpellier, l’ambiance est à la cool et les visages souriants.

Morad et Samuel préparent leur robot pour l'évaluation
Morad et Samuel préparent leur robot pour l’évaluation

« On étaient stressés hier car on a fait les derniers préparatifs. Mais maintenant on est contents  », lance Morad, en 1ere année du cycle d’ingénieur en robotique mobile. Comme lui, ce jeudi- là à Polytech 5 autres étudiants vont devoir être les meilleurs dans leur domaine pour être sélectionnés au niveau régional et accéder à la finale nationale des Olympiades, qui aura lieu fin novembre à Caen.

En tout, 356 jeunes d’Occitanie (étudiants, lycéens, apprentis, jeunes salariés) concourent aux sélections régionales dans 50 métiers et dans 31 établissements d’Occitanie –universités, lycées, CFA, centres de formation.

Des conditions d’épreuve identiques aux nationales

« Lâchez les ordis ! ». Il est 14h, Eric Dubreuil, professeur à Polytech et président du jury des Olympiades, distribue les sujets aux étudiants.

Clara, en prépa intégrée à Polytech, durant les sélections régionales en robotique mobile
Clara, en prépa intégrée à Polytech, durant les sélections régionales en robotique mobile

Objectif de l’épreuve : déplacer, à l’aide d’un robot miniature, des palettes (miniatures elles aussi), d’une étagère vers une autre, sur un plateau disposé au sol. Organisés en 3 équipes de 2, les binômes vont devoir « coder » pour paramétrer leur robot, afin qu’il effectue les tâches demandées. Vitesses, distances, virages, tout est minutieusement calculé par les étudiants. « Sur notre robot on a mis des capteurs de lignes et des capteurs ultrasons pour qu’il détecte quand on s’approche de la palette », précise Samuel . Une technicité évaluée sur trois épreuves de 10 minutes, où le robot doit parfaitement s’exécuter. La pertinence des choix techniques est également notée par le jury. « On a reproduit le même schéma d’épreuve que pour les nationales », indique Eric Dubreuil. Très impliqué dans l’organisation des sessions régionales à Polytech, il a déjà emmené des étudiants sur le podium national, avec notamment une médaille d’argent remportée l’an dernier à Bordeaux.

Le goût du challenge
Le plateau et les conditions d'épreuve sont calqués sur le modèle des nationales
Le plateau et les conditions d’épreuve sont calqués sur le modèle des nationales

Devant le regard attentif des 4 jurés, les 3 binômes se succèdent sur le plateau d’épreuve. L’un d’eux aura la médaille d’or et sera assuré d’aller aux finales nationales. Les résultats de cette 1re phase de sélection seront rendus publics le 4 mai à Carcassonne. 59 jeunes d’Occitanie seront sélectionnés pour faire partie de l’équipe régionale qui ira à Caen en novembre. « Quand on voit ce que c’est, ça donne envie d’y aller », confie Jérémy, attiré par le challenge. « C’est une compétition pour être reconnu dans son savoir-faire », poursuit-il. Un enthousiasme partagé par son professeur Éric Dubreuil : « les nationales, il faut l’avoir vécu. C’est beaucoup d’émotions, il y a une intensité dans l’effort, la concentration, le stress ». L’étape ultime, c’est la compétition internationale. Elle aura lieu en août 2019 à Kazan, en Russie.

L’ensemble des jeunes sélectionnés dans l’équipe régionale suivra une préparation mentale et physique dans les deux CREPS d’Occitanie, à Toulouse et Montpellier, puis une préparation professionnelle dans les centres d’excellence du réseau Worldskills, l’autre nom des Olympiades des métiers.
Lors des finales nationales, la Région prend en charge l’hébergement, le transport et la restauration de l’équipe régionale. Une délégation de 124 personnes -soit 59 lauréats, 50 jurés, 8 membres de l’équipe organisatrice, 2 agents de la Région et un élu-, ira à Caen en novembre prochain.