Les actus

Stop aux perturbateurs endocriniens dans notre quotidien

Face aux impacts des perturbateurs endocriniens qui nous entourent, l’Occitanie se mobilise pour protéger la population et l’environnement. Après avoir signé la charte " Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens", un plan d’actions sera présenté en décembre. Son objectif ? Informer les habitants des dangers de ces substances et agir dès aujourd’hui pour restreindre leur utilisation.

En signant la charte d'engagement « Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens », la Région dit stop aux perturbateurs endocriniens
En signant la charte d’engagement « Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens », la Région dit stop aux perturbateurs endocriniens

C’est signé ! La charte d’engagement « Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens » a été signée officiellement mercredi 16 octobre par la Région, après son adoption en Assemblée Plénière en mars dernier. Lancée en 2017 par le réseau Environnement Santé (RES) [1], cette charte vise à éliminer l’usage de produits néfastes tels que les pesticides, les désinfectants et les insecticides.
Déjà 200 communes (dont les villes de Narbonne, Ramonville-Saint-Agne, ou encore Toulouse), trois Départements (dont le Tarn et la Haute-Garonne) et trois Régions l’ont adoptée.

La charte que nous signons aujourd’hui s’inscrit dans la continuité des actions que nous mettons en faveur de la santé de la population a rappelé Carole Delga. Nous devons répondre aux attentes croissantes des citoyens !

Des actes forts pour accompagner le changement

Un plan d'actions dès 2020 pour restreindre l'utilisation de ces substances néfastes pour la santé
Un plan d’actions dès 2020 pour restreindre l’utilisation de ces substances néfastes pour la santé

Face aux impacts avérés ou potentiels des perturbateurs endocriniens qui nous entourent, des engagements doivent être pris. Un plan d’actions sera soumis au vote des élus régionaux lors de l’Assemblée Plénière en décembre prochain. Il prévoit de sensibiliser et informer le grand public - notamment les plus vulnérables - sur les bonnes pratiques qui limitent et suppriment l’usage de ces substances, et également de faire avancer les connaissances scientifiques sur le sujet. En ce sens, des crédits seront alloués par la Région pour soutenir des projets de recherche. Au total, 10 actions seront lancées en 2020 pour supprimer les perturbateurs endocriniens de notre quotidien. Parmi elles, l’aide à la conversion vers l’agriculture bio (plan Bio Occitanie) et la suppression des emballages plastiques alimentaires dans les lycées (" zéro plastique en Resto’co)".

Les perturbateurs endocriniens, un réel danger pour la santé

Substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle, les perturbateurs endocriniens dérèglent l’action des hormones dans notre organisme et ont des conséquences nocives sur notre santé. Ils interféreraient notamment sur le fonctionnement des hormones sexuelles et seraient en cause dans certaines pathologies comme les cancers ou l’obésité.
Les sources d’exposition restent encore nombreuses et difficiles à maîtriser : produits cosmétiques (parabènes), vêtements (composés perfluorés), médicaments et revêtements de sols (phtalates), produits phytosanitaires…

[1Le réseau Environnement Santé - qui fédère une trentaine d’associations - a pour vocation d’informer et d’agir pour mettre la Santé Environnementale au cœur des politiques publiques