AccueilJe m’informeLes actusVisa pour l’image : la Région remet le Visa d’or (...)

Visa pour l’image : la Région remet le Visa d’or Magazine

Pour la 10e année consécutive, la Région a renouvelé son soutien au festival international de photojournalisme Visa pour l’image. À ce titre elle a financé, comme les années précédentes, le prix "Visa d’Or Magazine". Vendredi 8 septembre, l’élue régionale Éliane Jarycki a remis la prestigieuse récompense à Daniel Berehulak pour son reportage aux Philippines.

"Ils nous abattent comme des animaux" par Daniel Berehulak. Manille. © Daniel Berehulak pour The New York Times
"Ils nous abattent comme des animaux" par Daniel Berehulak. Manille. © Daniel Berehulak pour The New York Times

Le gagnant est… Daniel Berehulak, pour son reportage sur la guerre contre la drogue menée aux Philippines par le président Rogrigo Duterte, « Ils nous abattent comme des animaux ». L’élue régionale Éliane Jarycki a représenté la présidente de Région Carole Delga et remis au lauréat vendredi 8 septembre, le prestigieux Visa d’Or Magazine. Il faisait partie des quatre photographes nominés dans cette catégorie (liste en bas d’article). Pour la 10e année consécutive, la Région finance ce prix. Une manière de soutenir ce festival de renommée internationale et le métier de photojournaliste, son rôle de témoin et de raconteur des événements qui traversent nos sociétés.

"Ils nous abattent comme des animaux" par Daniel Berehulak. Manille. © Daniel Berehulak pour The New York Times
"Ils nous abattent comme des animaux" par Daniel Berehulak. Manille. © Daniel Berehulak pour The New York Times

« Ce Prix, au delà de sa dotation de 8000 € pour un reportage, est à la fois une aide directe aux photographes mais aussi une récompense sur des images qui nous parlent singulièrement », a commenté Carole Delga.

La Région est aussi partenaire du Centre International du Photojournalisme, installé depuis 2016 dans une aile du Couvent des Minimes. Il permet, en dehors de la saisonnalité du festival, de concevoir et de rendre des expositions visibles toute l’année. Il est également un pôle ressources pour les photographes et les agences du monde entier

Le monde en instantané
"Warm waters, les conséquences du réchauffement climatique", par Vlad Sokhin © Vlad Sokhin / Cosmos / Panos Pictures / laif
"Warm waters, les conséquences du réchauffement climatique", par Vlad Sokhin © Vlad Sokhin / Cosmos / Panos Pictures / laif

25 expositions, des soirées de projection, des conférences sur l’actualité et des rencontres professionnelles ont jalonné cette 29e édition, qui s’est déroulée entre le 2 et le 17 septembre dans 10 lieux différents de la ville. Qu’il s’agisse d’une actualité brûlante rendue plus ou moins accessible à tous par les médias (crises politiques, guerres) ou d’histoires peu ou pas connues, « Visa pour l’image » explore une multitude de facettes de notre humanité, toujours à travers le point de vue d’un photoreporter.

Exposition "Ukraine, d'une guerre à l'autre", de Rafael Yaghobzadeh © Rafael Yaghobzadeh
Exposition "Ukraine, d’une guerre à l’autre", de Rafael Yaghobzadeh © Rafael Yaghobzadeh

À Perpignan, le monde se dessine, mais se précise surtout, presque en instantané. C’est sans doute cette acuité et la diversité des regards qui ont fait de « Visa pour l’image » un rendez-vous incontournable, tant pour les photographes reporters du monde entier que pour le public. En moyenne chaque année, 200 000 visiteurs se pressent au festival de photojournalisme.

Les photographes nominés pour le Visa d’or Magazine remis par la Région :
  • Daniel Berehulak pour The New York Times : Philippines « Ils nous abattent comme des animaux »
  • Édouard Elias pour Time et VSD : « Le puits 77, les combattants du feu »
  • Antonio Faccilongo, Habibi : « La fécondation in vitro chez les femmes de prisonniers palestiniens »
  • Sébastien Van Malleghem pour Réagir : « Les Hauts-de-France, une des régions les plus pauvres de France ».