Les actus

Une gare nommée Figeac

La Région a choisi de racheter la gare de Figeac et de piloter sa reconstruction. Objectif : réduire les coûts et les délais. Les travaux de ce grand projet, central pour la vie du territoire, débuteront en 2021.

Le 22 novembre 2018, la gare de Figeac est lourdement sinistrée par un incendie. Face à la réponse insuffisante de la SNCF pour la reconstruction rapide du bâtiment, la Région a décidé de racheter la gare, une première en France. En assurant la maîtrise d’ouvrage des travaux, pour un montant de 2,6 millions d’euros, la Région réduit ainsi les coûts et les délais annoncés initialement.

Une gare multi-services

Crédits : Groupement de maîtrise d’œuvre Carole NICOLAS / Pierre CHARRAS / INSE / 100 Transitions

L’ambition est de faire de la nouvelle gare de Figeac un véritable pôle multimodal où se côtoieront train, bus, covoiturage, pistes cyclables et parking. Imaginée avec les usagers du territoire, elle proposera un large bouquet de services. Au-delà de ceux préexistants (espace d’attente conviviaux, vente aux guichets…), la gare accueillera un tiers-lieu ouvert à tous ainsi que la "Maison de la Région" de Figeac. Cette dernière sera composée d’un espace de formation, de bureaux et de salles de réunion. Les travaux devraient démarrer mi-2021 pour une livraison du bâtiment envisagée en 2022.
 
 

Reprise accélérée de la circulation

La reconstruction du poste d’aiguillage, détruit durant l’incendie, est prévue pour fin 2023. Pour l’heure, la ligne Toulouse – Figeac – Aurillac est donc coupée à Capdenac. La Région a néanmoins demandé à la SNCF de reprogrammer des dessertes Toulouse-Figeac, sans attendre la fin des travaux. La circulation a en revanche repris partiellement entre Figeac et Aurillac depuis le 19 octobre 2019, grâce à des travaux d’infrastructures.

Un projet créé en concertation

Afin d’élaborer une gare correspondant au mieux à ses futurs usages, la Région a mené une concertation locale d’octobre 2019 à mars 2020. Les besoins et souhaits des habitants, d’usagers du train, de touristes et d’acteurs locaux ont ainsi été mis en lumière. Ils concernent :

  • l’attente (assises confortables, Wifi…),
  • l’orientation (informations touristiques, informations mobilités),
  • l’intermodalité avec l’aménagement d’un PEM (en cours de pré-étude par la Ville de Figeac dans le cadre des dispositifs régionaux),
  • et la dynamique territoriale.

La Région déploie la « Gare du Futur »

Convaincue des nombreux atouts du train, la Région a voté, dans le cadre de son Green New Deal, un « Plan Rail » de 800 millions d’euros sur 10 ans. Celui-ci a l’ambition notamment d’imaginer la « Gare du Futur ». Cette démarche sera expérimentée à la gare de Figeac ainsi qu’à Martres-Tolosane, dont le bâtiment a aussi été racheté par la Région.

Cette « Gare du Futur » sera éco-conçue. Des chantiers de rénovation viseront à améliorer l’efficacité thermique des bâtiments, à réduire la consommation électrique (éclairage, ascenseurs…) et privilégieront les énergies propres. Cette gare sera également un véritable lieu multi-services à destination du public. Améliorant de fait la fréquentation et se plaçant au cœur de la vie territoriale. Enfin, elle accueillera des lieux de ressources afin de favoriser l’économie circulaire et l’implantation de tiers-lieux.