AccueilJe m’informeLes actusUn nouveau conservatoire à Montpellier en 2020

Un nouveau conservatoire à Montpellier en 2020

À Montpellier le « Conservatoire à rayonnement régional » va déménager pour s’installer dans le quartier Boutonnet, sur l’emplacement de l’ancienne maternité Grasset. Le bâtiment sera en partie réhabilité et un autre construit, avec l’aide de la Région. L’élue d’Occitanie Marie-Thérèse Mercier a posé la première pierre de ce projet ce jeudi 21 décembre.

Vue du futur Conservatoire par Architecture-Studio. Crédits © Architectes : Architecture-Studio, MDR Architectes
Vue du futur Conservatoire par Architecture-Studio. Crédits © Architectes : Architecture-Studio, MDR Architectes

Voilà un bel exemple de réhabilitation urbaine. L’ancienne maternité Grasset de Montpellier, à l’abandon depuis 2003, sera désormais consacrée à l’enseignement de la musique, de la danse et du théâtre. C’est dans cette friche du quartier Boutonnet que le nouveau Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier va s’installer en 2020. Un projet de plus de 40 millions d’euros porté par la Métropole de Montpellier, qui en est le 1er financeur, et soutenu par la Région dans le cadre du CPER à hauteur de 2,4 millions d’euros. L’élue d’Occitanie Marie-Thérèse Mercier en a posé la première pierre jeudi 21 décembre.

Le futur Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier accueillera 2 500 élèves sur le seul site de l’ancienne maternité, alors qu’ils sont aujourd’hui 1 400 élèves répartis sur 2 sites. Une partie des anciens bâtiments sera conservée et réhabilitée, et un autre bâtiment sera construit. Au total, 10 000 m2 seront dédiés à l’enseignement des arts vivants : studios de danse et d’éveil corporel, plateaux de théâtre, auditorium, salles de formation musicale…

Le début des travaux est prévu en juillet 2018, pour une livraison à la rentrée 2020. Le projet a été confié au cabinet Architecture-Studio.

La Région, qui vient de voter son budget 2018, renforce de plus de 12% le budget consacré à la culture, au patrimoine et aux langues régionales.