https://www.laregion.fr/Thabiti-et-Rickardo-sur-les-chemins-de-la-memoire

Thabiti et Rickardo, sur les chemins de la mémoire

Vous avez travaillé pendant 3 ans sur votre projet d’avenir. En quoi a-t- il consisté ?

Plus qu’un projet d’avenir, c’est un projet de mémoire. Nous avons marché sur les traces de Jeanne, la Juste d’Ariège, résistante qui a fait passer en Espagne des Juifs recherchés. Aujourd’hui, Jeanne est toujours vivante et nous avons eu l’immense honneur de la rencontrer. Nous avons même assisté à un moment émouvant : les retrouvailles, par Skype, avec un bébé qu’elle a aidé à mettre à l’abri côté espagnol ; la
personne vit désormais au Québec. C’était un moment très fort, après avoir arpenté les chemins qu’elle a empruntés à l’époque.

Cette expérience nous a fait sentir la valeur de l’humain, cette capacité à aider son prochain comme l’a fait Jeanne.

Comment s’est poursuivi le projet ?

Dans la continuité, il nous a menés jusqu’à Auschwitz où nous avons vu l’autre bout de la lorgnette et rendu hommage à tous ceux qui n’avaient pas pu s’échapper, pas pu être libres. Notre idée était de revenir et témoigner. Ce voyage nous a tous profondément changés.
Avec l’aide de la Région, nous avons pu partir après avoir travaillé afin de financer le voyage, en emballant des paquets par exemple.

Vous avez présenté votre projet durant le Festiv’, comment votre exposition est-elle reçue ?

Très bien, les personnes ont été très réceptives. Certaines personnes ont des parents qui ont vécu cette période et chacun sent vraiment la lourdeur de l’histoire, la présence de ces faits. Il nous faut les transmettre et en tirer les leçons. Nous sommes sereins pour l’avenir car nous avons vu de belles choses mais il nous appartient aussi de ne pas oublier pour conserver les enseignements de l’Histoire et progresser, ensemble.

Thabiti Moustoifa Daoud, 21 ans & Jean Rickardo Pons, 19 ans - Terminale Bac pro commerce au CFA Blagnac