AccueilliO : Service Public Occitanie TransportsModes de transportsTransport scolaireGardPlan POTES : Risques météorologiques et transports (...)

Plan POTES : Risques météorologiques et transports scolaires

La sécurité des transports scolaires et de voyageurs en cas d’alerte météorologique est assurée par un arrêté Préfectoral, dit "Plan POTES", pour Plan de l’Organisation des Transports et des Etablissements Scolaires lors d’évènements climatiques.

Le plan POTES

Le Plan POTES ou Plan de l’Organisation des Transports et des Etablissements scolaires est déclenché lors d’évènements climatiques majeurs.

De 2003 à 2018 inclus, le Plan POTES a été déclenché 26 fois. L’année 2014 aura vue 6 déclenchements. Sur cette même période de 15 ans, cela représente la mise en sécurité de plus de 598 589 élèves.

Que prévoit le plan POTES ?

Lorsque qu’une alerte météorologique est de niveau orange minimum et selon la nature des prévisions, la Préfecture convoque le COD. auquel participe le service des transports routiers du Gard.

Après analyse de la situation, le plan POTES est déclenché ou non.

Le plan POTES prévoit en effet plusieurs possibilités :

  • La suspension des transports pour le ou les jours à venir

Dans ce cas les élèves finissent leur journée en établissements scolaire et sont ramenés chez eux en autocars. Les voyageurs commerciaux sont assurés d’être transportés jusqu’au soir.
La suspension des transports concerne soit l’ensemble du département du Gard, soit certains secteurs géographiques.
Dans ce dernier cas, la Région diffuse l’information sur le site lio.laregion.fr des secteurs impactés par la suspension.

  • Le retour anticipé

Un retour anticipé est déclenché dans la journée, lorsque la prévision météorologique est connue et analysée avec suffisamment de délai pour permettre la prise de décision le matin afin que tous les élèves soient ramenés vers leur commune de résidence avant la survenue du phénomène météorologique.
Dans tous les cas, les lignes commerciales sont concernées par ces mesures selon la nature des risques, mais le plus souvent elles sont impactés de la même manière que les services scolaires.

  • Le retour différé : le maintien des élèves dans leur établissement

Le maintien des élèves dans leur établissement intervient jusqu’à ce que les conditions de sécurité soient suffisantes pour que les élèves rentrent chez eux. Cela peut être pour une nuit jusqu’au lendemain.
Dans ce cas, les communes et l’Éducation Nationale sont responsables de l’hébergement des enfants.

Comment serez-vous vous alerté ?

Le service des transports informe directement toutes les familles par SMS ou messagerie électronique, à la condition que lors de l’inscription en ligne les familles aient bien fournies des coordonnées et autorisé ces envois.
Les informations sont également mis en ligne sur le site de liO ou sur celui de la Préfecture du Gard. Radio Bleue Gard et Lozère diffuse également les informations.

Quels sont les comportements à adopter ?

  • Se tenir informé auprès des sources officielles d’informations. Ne tenez pas compte exclusivement des informations qui vont se diffuser sur les réseaux sociaux entre particuliers !
  • Ne vous mettez pas en danger en allant chercher vous même vos enfants à l’école. Si les autorités décident de laisser les élèves dans leur établissement ou d’effectuer un retour anticipé, c’est que le risque de circuler est maximum.

Contexte météorologique et hydrologique dans le Gard

Le Gard fait partie des départements les plus concernés en France métropolitaine par les épisodes pluvieux à la fois les plus intenses et les plus fréquents, avec les hauteurs d’eau les plus élevées.

Ces pluies sont susceptibles de déclencher des phénomènes de crues des rivières ou fleuves côtiers qui peuvent être très brutales. Le débordement des fossés fait partie des risques également.

Beaucoup de routes et d’établissements scolaires desservis par liO dans le Gard sont en zone inondable. Il y a 259 établissements situés en zone inondable sur 729 dans le Gard.

Enfin, sur le réseau routier du Gard il existe 72 ouvrages submersibles, ce qui rend la circulation encore plus complexe sous contrainte météorologique.