Les actus

Renov’Occitanie aide les ménages à réduire leur facture énergétique

En 2021, la Région lançait le dispositif « Renov’Occitanie » pour accompagner les ménages dans la réalisation des travaux de rénovation énergétique. Depuis janvier 2021, près de 60 000 personnes ont déjà été conseillées.

Pour faire des économies sur votre facture énergétique et réduire votre impact environnemental, pensez aux travaux d'isolation dans votre logement
Pour faire des économies sur votre facture énergétique et réduire votre impact environnemental, pensez aux travaux d’isolation dans votre logement

Près de 3 000 € par an sur la consommation énergétique ! C’est l’économie qui peut être réalisée sur une maison de 85 m² classée F, l’une des plus mauvaises notes du diagnostic de performance énergétique (DPE ), grâce à sa rénovation énergétique. Après travaux, l’habitation sera étiquetée B. Pour y arriver, la toiture et les murs auront été isolés par l’intérieur, toutes les menuiseries changées par du PVC, la chaudière propane remplacée par une pompe à chaleur air/eau, tout comme les radiateurs. « Dans ce cas concret, l’économie d’énergie réalisée est de 84% et les gaz à effet de serre évités par an équivalent à 73 000 km en voiture ! », explique Agnès Langevine, vice-présidente de la Région Occitanie en charge du Climat, Pacte vert et Habitat durable. « Le gain économique est réel, l’habitant gagne en confort de vie et son bien immobilier prend aussi de la valeur : 26% d’après nos calculs… »

31 guichets d’information

Depuis janvier 2021, près de 60 000 personnes ont bénéficié du dispositif Rénov'Occitanie pour être accompagnés dans leurs travaux de rénovation
Depuis janvier 2021, près de 60 000 personnes ont bénéficié du dispositif Rénov’Occitanie pour être accompagnés dans leurs travaux de rénovation

En 2021, 44 000 personnes ont ainsi été conseillées par « Rénov’Occitanie », véritable service public régional qui accompagne les ménages à rénover, isoler et mieux chauffer leurs logements facilement et à moindre coût. Plus de 2 400 audits énergétiques ont également été réalisés, ce qui représente la moitié des audits réalisés en France ! Avec 31 guichets d’information répartis sur l’ensemble de la région, le service est bien ancré dans le territoire, en partenariat avec les collectivités. Objectif pour 2022 : accentuer les opérations de sensibilisation et de communication, qui ont été contrariées par la crise du Covid.

Neutre et gratuit

Rénov'Occitanie conseille et informe les habitants pas à pas dans leurs projets de rénovation énergétique
Rénov’Occitanie conseille et informe les habitants pas à pas dans leurs projets de rénovation énergétique

Que propose concrètement « Rénov’Occitanie » ? Un accompagnement de A à Z, de l’information de premier niveau à la réalisation des travaux, avec des conseils, un audit, un plan de financement, l’analyse des devis et le suivi du chantier. La première aide financière repose sur l’état des lieux (audit) qui ne coûte que 90 euros à l’habitant. D’autres ressources peuvent être mobilisées par la suite comme le prêt Rénov’Occitanie proposé par l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat.
« Les Guichets « Renov’Occitanie » dispensent une information neutre et gratuite. La Région soutient financièrement la réalisation d’audits et l’accompagnement aux travaux, en mobilisant l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat  », poursuit Agnès Langevine. « Il est important pour nous de redonner confiance dans ce domaine de la rénovation où il y a pu avoir des démarches abusives de publicité et des fausses promesses. »

Maisons individuelles et copropriétés

Les projets aidés par le dispositif Rénov'Occitanie concernent les maisons individuelles et les copropriétés | logements sociaux de la Résidence La Crabe (Haute-Garonne)
Les projets aidés par le dispositif Rénov’Occitanie concernent les maisons individuelles et les copropriétés | logements sociaux de la Résidence La Crabe (Haute-Garonne)

D’ici 2030, l’objectif de la Région est de rénover 52 000 logements par an. Pour cela, elle injecte, pour la période 2021-2023, 30 millions d’euros. Pour l’heure, la majorité des projets ont porté sur des maisons individuelles, mais, en 2022, le dispositif dédié aux copropriétés sera pleinement opérationnel. Par ailleurs, les petites et moyennes entreprises (TPE et PME) peuvent aussi solliciter les chambres consulaires (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers et de l’Artisanat) pour bénéficier du dispositif « Rénov’Occitanie » (phases de conseils), pour la rénovation énergétique du petit tertiaire privé.
 

Eliminer les « passoires thermiques »

On estime à 80% la part de logements énergivores en zones rurales et sur le piémont pyrénéen
On estime à 80% la part de logements énergivores en zones rurales et sur le piémont pyrénéen

L’enjeu est d’importance : dans certains territoires de l’Occitanie, les « passoires thermiques » (logements les plus énergivores, classées F et G sur le diagnostic de performance énergétique) peuvent représenter jusqu’à 80% des logements, notamment dans les zones rurales et sur le piémont pyrénéen. « Rénov’Occitanie » est aussi une réponse au défi climatique qui doit passer par la mobilisation de tous. Pour rappel, l’Occitanie s’est en effet fixée pour ambition de devenir la première Région à Énergie Positive d’Europe à l’horizon 2050 (REPOS). Sa feuille de route consiste à réduire de moitié la consommation d’énergie par habitant (rénovation énergétique de bâtiments, construction de bâtiments écoresponsables, réduction des consommations d’énergies dans les transports, l’agriculture…) et à tripler la production d’énergies renouvelables locales pour couvrir 100% des besoins en énergie des secteurs de l’économie régionale.

4,8 millions de « passoires thermiques »

D’ici 2028, le gouvernement veut éradiquer toutes les « passoires thermiques » (logements classées F et G sur le diagnostic de performance énergétique). Selon le Ministère de la Transition écologique, la France en compte près de 5 millions. Première étape : à partir du 1er janvier 2023, tous les logements dont la consommation énergétique excède les 450 kWh/m²/an (classés G sur le DPE) ne seront plus assimilés à un logement décent et seront donc interdits à la location.