AccueilJe m’informeLes actusPlus de trains sur les rails grâce à la convention (...)

Plus de trains sur les rails grâce à la convention régionale TER 2018-2025

Après plusieurs mois de négociations avec Sncf Mobilités, la Région a approuvé le 23 mars la première convention d’exploitation des TER à l’échelle de l’Occitanie. Elle y fixe des objectifs augmentés de ponctualité, fiabilité et qualité. Pour faciliter la mobilité, la Région mettra plus de trains sur les rails et une nouvelle grille de tarifs, plus simple et attractive, sera lancée en juillet.

Adoptée lors de la session plénière du 23 mars, la convention d'exploitation TER 2018-2025 prévoit un investissement de 300 M€ en moyenne par an
Adoptée lors de la session plénière du 23 mars, la convention d’exploitation TER 2018-2025 prévoit un investissement de 300 M€ en moyenne par an
Crédits : Eric Médous - Région Occitanie

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée met sur la table près de 2,5 milliards d’euros sur 8 ans - soit 300 M€ en moyenne par an - pour la convention d’exploitation TER 2018-2025, approuvée à la session plénière du 23 mars. Prenant en compte les résultats des Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité, la Région y formule des exigences accrues sur la fiabilité, la ponctualité, le respect des compositions des trains, les qualités perçue et produite. 92% des trains devront arriver à l’heure en 2025, sous peine de pénalités pour la Sncf.

Les objectifs sont d’assurer un aménagement équilibré du territoire, de proposer plus de trains et d’améliorer la qualité de service aux usagers. 35 M€ de plus par an sont engagés par rapport à l’ancienne convention. 37 000 places de plus par jour seront disponibles d’ici à la fin 2020, insiste Carole Delga.
La Région investit également pour la jeunesse. Pour les moins de 26 ans, les tarifs baisseront de 35% sur trois ans.
La Région investit également pour la jeunesse. Pour les moins de 26 ans, les tarifs baisseront de 35% sur trois ans.
Crédits : Romain Saada - Région Occitanie

72 TER supplémentaires faciliteront les mobilités et seront mis en place dès la fin 2018 sur les trajets Toulouse-Perpignan puis à la fin 2019 sur Lunel-Sète, Toulouse-Montauban-Agen/Brive et Toulouse-Tarbes-Pau. Après 2020, la Région travaille sur la réouverture de six lignes prioritaires. Côté tarifs, une gamme unifiée démarre en juillet 2018. Elle comporte un effort important pour la jeunesse. Les tarifs jeunes baisseront de 35% sur trois ans pour donner le goût du train aux moins de 26 ans. Pour tous, 2,5 millions annuels de billets à 1 € ou à bas prix seront disponibles. La Région renforce aussi la préservation de l’environnement, la lutte contre la fraude, l’accessibilité et les services en gares.

Alors que de nombreuses régions revoient à la baisse leurs ambitions et que le gouvernement rend incertain l’avenir du rail, la Région porte de fortes ambitions pour les trains du quotidien et la grande vitesse, affirme Carole Delga. Complémentaires, ils représentent des investissements d’avenir essentiels pour l’Occitanie.

Parallèlement, la Région continue de se mobiliser pour les LGV : elle participera en avril à une réunion sur des financements innovants aux côtés des ministères des Transports et du Budget. En mai, la présidente Carole Delga réunira une assemblée plénière extraordinaire autour du projet de loi sur les mobilités.

Fréquentation en hausse pour les « trains du quotidien »
Sur les 2 453 km de voies ferrées d’Occitanie circulent plus de 500 TER par jour. Le réseau régional comprend 274 gares et points d’arrêt, 20 lignes ferroviaires et 43 d’autocar. Chaque année, 1 milliard de km sont parcourus par les voyageurs TER Occitanie. La fréquentation a connu une progression de 5,6% en 2017, de 60 % depuis 2002. 66 000 voyageurs empruntent le TER un jour de semaine, jusqu’à 80 000 le vendredi.