Mois de l’égalité femmes-hommes en Occitanie 99 & 1 portraits pour l’Egalité femme / homme : interview de Biba

Publié par : Maison de la Région à Montauban

Les Montalbanaises prennent la parole !
A travers ce projet, l’association d’influence positive « Myself », emmenée par Meryem Kaf et accompagnée de Johana Cavel, artiste photographe, rendent hommage à toutes les femmes de Montauban, ville d’Olympe de Gouges, l’une des premières féministes françaises.

Biba est à l’affiche aujourd’hui !

Age : 38 ans
Profession : Créatrice de mode
Montalbanaise d’adoption

"C’est à la femme de choisir et de prendre la place qui lui sied dans la société"


Johanna Cavel

3 questions à Biba

Comment percevez-vous la situation de la femme aujourd’hui ?

Je suis convaincue que c’est à la femme de choisir et de prendre la place qui lui convient dans la société. On peut lui donner une place, mais lui conviendra-t-elle ? Est ce qu’elle répondra à ses besoins ? J’en doute fort.
Il y a une place pour chaque femme. Il faut juste que cette dernière croie en elle et en ses capacités, qu’elle sache se mettre en valeur et se donner les moyens de se créer sa propre place, celle qui lui sied le mieux et qui répond à ses attentes.
Dans mon domaine d’activité, je suis convaincue qu’en tant que créatrice de mode, la femme a toute sa place dans ce monde.

Le 8 mars, une date comme une autre ?

Pour moi, le 8 mars est une date spéciale. Cette journée est dédiée aux femmes pour les célébrer et célébrer leurs réalisations. Je pense que c’est tout à notre honneur. Cela dit, la femme a aussi sa place le restant des jours de l’année.
La femme, de par le monde, se bat au quotidien pour aller travailler, nourrir ses enfants, veiller à leur éducation et gérer son foyer, entre autres. Elle est dans l’opérationnel au quotidien. Tous les jours devraient être dédiés à la femme. Mais soyons réalistes, on ne peut pas lui dédier toute une année, d’où le fait que le 8 mars reste une date importante, un jour spécial.

On répète souvent que la femme se bat pour ses droits. Peut-on dire qu’elle mène une révolution silencieuse ?

Sa révolution est silencieuse, certes, mais elle est visible. La femme ne se cache plus de nos jours. Bien au contraire, elle s’affirme, car elle n’a plus envie de vivre dans l’ombre. En ce sens, elle mène une révolution dynamique qui lui permet de s’affirmer et d’accomplir de belles choses.

Crédit photo : Johanna Cavel
Projet mené par Meryem Kaf
Propos recueillis par Meryem Kaf