Les actus

Leurs bonnes idées créent de l’énergie

Pour devenir la première région à énergie positive, l’Occitanie peut compter sur certaines entreprises ayant fait des énergies renouvelables leur cheval de bataille.

Avec Amarenco, l’énergie solaire en mode gagnant-gagnant

Depuis Gaillac dans le Tarn, Amarenco France s’est spécialisée dans la production d’énergie solaire et la construction de centrales photovoltaïques. L’entreprise installe et exploite des centrales solaires sur les toits de bâtiments appartenant à des exploitants agricoles ou des collectivités territoriales. Elle produit ainsi de l’électricité qu’elle revend et les propriétaires sont quant à eux rémunérés via la location de leur toit. Avec 75 collaborateurs, Amarenco France est aujourd’hui le premier constructeur de centrales solaires en toiture en France. Et les projets ne manquent pas : Amarenco développe également des solutions d’éclairage solaire intelligentes. La nuit, ses candélabres et bornes restituent l’énergie du soleil captée et stockée durant la journée en éclairage vert. Le lancement commercial fin 2018 a été un succès, et l’entreprise espère doubler son chiffre d’affaires en 2019, pour atteindre les 50 M€ en 2019.

Eco-Tech Ceram, chasseur d’énergie perdue

Basée à Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales, Eco-Tech Ceram est partie d’un constat tout simple : dans l’industrie, 20 à 40 % de l’énergie consommée est ensuite perdue, ce qui représente l’équivalent de 200 milliards d’euros de manque à gagner à l’échelle internationale.

Entre 2009 et 2013, Antoine Meffre, alors doctorant au CNRS/UPVD (Perpignan), a cherché le moyen le plus rentable et le plus écologique possible de récupérer et valoriser cette énergie perdue. Lauréat du concours mondial de l’Innovation, il a créé en 2014 Eco-Tech Ceram pour proposer aux industriels et collectivités locales de valoriser cette énergie mais aussi leurs déchets. Sa solution innovante est une pile rechargeable en chaleur, qui se présente sous la forme d’un conteneur classique rempli de céramiques fabriquées à partir de déchets minéraux. Cet accumulateur récupère et stocke la chaleur thermique issue des fumées de four ou du refroidissement naturel des produits. Il restitue ensuite cette énergie propre et décarbonée, par exemple pour le préchauffage d’air de combustion, le séchage de matière, ou la production d’électricité. Lauréate au concours régional des « Inn’Ovations » en 2018, l’entreprise a déjà créé 11 emplois hautement qualifiés.

L’accompagnement exemplaire de la Région, qui nous a soutenus à plusieurs reprises depuis la création de l’entreprise, est une vraie chance pour cette filière industrielle stratégique (…)

SUNiBrain chouchoute les panneaux solaires

Fondée en 2011 à Colomiers, près de Toulouse, par Nicolas Christi, SUNiBrain a lancé son produit phare en 2014, après 3 années de R&D. Son credo ? L’optimisation des centrales photovoltaïques par la mise au point d’une technologie innovante de refroidissement des panneaux. Car il faut savoir que par forte chaleur, les panneaux photovoltaïques perdent jusqu’à 40 % de leur rendement. Concrètement, SUNiBrain collecte et stocke l’eau de pluie pour la recycler en arrosant automatiquement les panneaux photovoltaïques quand ils sont sales ou quand ils sont en surchauffe.

L’intérêt de ce dispositif est donc double : il améliore la production électrique des centrales solaires et allonge leur durée de vie. Son système breveté de refroidissement par aspersion d’eau de pluie, stockée et réinjectée en circuit fermé, permet d’augmenter la production annuelle d’un panneau de 8 à 12 % en moyenne. Soutenue par la Région, l’entreprise a dernièrement reçu une aide de 34 000 € pour préparer notamment une nouvelle levée de fonds.

Bulane surfe sur l’hydrogène vert

Créée en 2009 par Nicolas Jerez à Fabrègues, dans l’Hérault, la jeune entreprise Bulane développe des générateurs de flamme hydrogène propre à partir d’eau et d’électricité. L’avantage ? Respectueuse de l’environnement, cette technologie constitue une alternative performante aux gaz fossiles et évite les difficultés liées au stockage de gaz dangereux. La flamme hydrogène générée se prête particulièrement à l’assemblage de métaux, par exemple pour la joaillerie. L’entreprise a levé plus de 5 M€ entre 2015 et 2018, elle a notamment bénéficié d’une aide de la Région de près de 480 000 € en décembre dernier.

La région a énergie positive

Consciente de l’urgence climatique, la Région soutient les initiatives citoyennes de plus en plus nombreuses ainsi que les projets des collectivités dans le domaine des énergies renouvelables et de la performance énergétique. Elle porte également ses propres projets : éolien flottant, lycée à énergie positive, éco-chèque logement et éco-chèque mobilité, appel à projets « bâtiments NoWatt » destiné à réduire l’empreinte énergétique du secteur du bâtiment… Dans le même temps, la Région a créé l’Agence de l’énergie et du climat pour être un accélérateur de la transition en Occitanie, qui propose une offre de services opérationnels aux entreprises et aux territoires.

Pour Antoine Meffre, fondateur d’Eco-Tech Ceram, « l’Occitanie est vraiment en avance sur sa politique d’innovation et d’accompagnement de la transition énergétique. L’accompagnement exemplaire de la Région, qui nous a soutenus à plusieurs reprises depuis la création de l’entreprise, est une vraie chance pour cette filière industrielle stratégique dont la croissance engendrera d’importantes retombées économiques, écologiques et la création de nombreux emplois durables. »