Les actus

Le train gagne encore du terrain en Occitanie

Réouverture de lignes, offres attrayantes, lignes à grande vitesse… L’Occitanie continue de développer l’offre de train sur son territoire. Objectifs : améliorer le quotidien des habitants et préserver l’environnement.

Les transports représentent 38% de la consommation énergétique régionale [1]. Pour limiter les émissions de CO² et alléger le budget des habitants, la Région fait du train une alternative crédible à la voiture. Que ce soit à travers la sauvegarde de son réseau ferroviaire, la création de nouvelles lignes à grand vitesse ou la mise en place d’offres attractives, elle instaure le réflexe train en Occitanie.

Moyen de transport le moins polluant, le plus sûr et le plus économique, le train est un formidable outil de la préservation de notre planète et du pouvoir d’achat des habitants. En Occitanie, notre ambition est simple : atteindre un objectif de 100 000 voyageurs par jour en train dans les 10 prochaines années, déclare Carole Delga.

Le train, l’allié du quotidien

Convaincue de l’importance de sécuriser l’avenir des lignes dites « secondaires », la Région a lancé en 2020 un « Plan Rail » de 800 millions d’euros. Aujourd’hui, elle signe un protocole d’accord cadre avec SNCF Réseau pour assurer concrètement son déploiement. Pour plus d’efficacité, une agence Plan Rail est créée. Elle regroupe les métiers du ferroviaire autour d’une équipe dédiée mobilisant près de 300 personnes chaque année [2].

Ça avance pour les lignes prioritaires ! La demande de la Région de gérer directement les lignes Montréjeau-Luchon et Alès-Bessèges a été validée par l’Etat. Ce transfert permettra de déployer les moyens humains et techniques nécessaires à leur réouverture.

Côté trains de nuits, le travail de longue haleine mené par la Région est enfin récompensé. La ligne Paris-Lourdes via Tarbes rouvrira d’ici la fin de l’année. Cette solution écologique, économique et pratique est une bonne option face à l’avion. La Région appuiera donc la réouverture d’autres lignes fermées comme Nîmes-Clermont-Paris, Millau-Paris ou encore Cerbère-Strasbourg.

L'offre +=0 incite les jeunes à prendre régulièrement le train
L’offre +=0 incite les jeunes à prendre régulièrement le train

Enfin, pour inscrire durablement l’utilisation du train dans les habitudes de nos jeunes, la Région et SNCF Voyageurs généralisent l’offre « +=0 » expérimentée depuis le printemps dernier. Grâce à cette démarche inédite en France, les 18-26 ans bénéficient d’un tarif dégressif et de la gratuité à partir du 11e trajet dans le mois. Depuis le 1er avril, 5 000 jeunes ont déjà profité de cette offre, effectuant 31 000 trajets. Vincent Dulong (21 ans) a expérimenté le dispositif d’avril à août, il témoigne : «  Les avantages de +=0 ? La simplicité d’utilisation et les économies réalisées ! L’application est facile à prendre en main.  »
D’autres tarifs avantageux sont proposés pour inciter à prendre les trains liO. Cet été, pour encourager le tourisme de proximité et l’écomobilité, les « petits prix » à 1€ ont été reconduits. Avec 1,2 million de billets vendus, ils ont une nouvelle fois rencontré un grand succès.

Ponctualité et sécurité, des conditions de voyage améliorées

95% des utilisateurs de trains liO sont satisfaits, un chiffre en augmentation
95% des utilisateurs de trains liO sont satisfaits, un chiffre en augmentation

Grâce aux efforts constants de la Région et de la SNCF, la qualité de service en gare et dans les trains continuent de progresser. Désormais, 91,7% des trains sont à l’heure (vs. 91,3% en 2020). Et avec près de 95% d’utilisateurs satisfaits (vs. 93.7% en 2020), l’Occitanie se place en 2e position des régions françaises.

Pour renforcer la sécurité dans les transports, la Région a créé un « plan de prévention, de sensibilisation et de protection vis-à-vis des violences ». A ce jour, 77% des places de trains liO sont couvertes par la vidéoprotection (objectif : 100% en 2023). L’Occitanie est également la 1ère région en nombre de personnels de sureté ferroviaire [3].

Les grands projets se concrétisent !

Ça avance pour lignes à grande vitesse d'Occitanie : les plans de financement sont validés
Ça avance pour lignes à grande vitesse d’Occitanie : les plans de financement sont validés

Les lignes à grande vitesse prennent de l’allure en Occitanie. Sous l’impulsion de la Région, le plan de financement des lignes Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan est définitivement validé : 40% par l’Etat, 20% par l’Union Européenne et 40% par les collectivités locales concernées. La Région prendra à sa charge 41% du montant engagé par les collectivités. Les travaux s’élèvent 14 milliards d’euros pour Bordeaux-Toulouse [4] (mise en circulation prévue en 2030) et 2,46 milliards d’euros pour le tronçon Montpellier-Béziers (mise en circulation du premier TGV entre Montpellier et Béziers en 2033).
 

L’Occitanie prend également un train d’avance sur le fret ferroviaire avec la réouverture du train des primeurs Perpignan-Rungis dès le mois d’octobre prochain. La mobilisation pour sa sauvegarde a porté ses fruits !

La reprise du train des primeurs est évidemment une bonne nouvelle, pour l’économie, l’environnement et l’emploi. Cette décision doit mettre fin à la circulation de milliers de camions par an sur nos routes et nos autoroutes, déclare Carole Delga

La réouverture de la ligne Auch-Agen permettrait d'éviter 6 500 camions par an sur nos routes
La réouverture de la ligne Auch-Agen permettrait d’éviter 6 500 camions par an sur nos routes

Véritable atout pour la transition écologique, le fret ferroviaire permet de diminuer les émissions de CO² et de créer des emplois en Occitanie. Pour redonner sa place au rail dans le transport de marchandises, la Région met les moyens pour rouvrir d’autres lignes. Elle souhaite reprendre la gestion de la ligne Auch-Agen (en association avec la Nouvelle-Aquitaine). Un Syndicat Mixte de gestion a d’ailleurs déjà été créé dans cet objectif. Elle travaille également à la réouverture de la ligne Tarbes-Bagnères-de-Bigorre pour permettre, entre autres, à l’usine CAF d’acheminer les rames qu’elle construit ou rénove.

Le « Plan Rail » est une des mesures concrètes du « Pacte Vert » de la Région, adopté fin 2020 pour bâtir un modèle de développement plus vertueux, porteur de justice sociale et territoriale en Occitanie. Il découle, notamment, d’un travail collectif inédit à l’échelle d’une région qui a rassemblé 100 citoyens tirés au sort au sein d’une Convention Citoyenne.

En savoir plus

[2Agents SNCF et partenaires

[3132 SUGE pour 60 000 voyageurs par jour

[4incluant les aménagements de la ligne classique au sud de Bordeaux et au nord de Toulouse