Le dindon noir du Gers

En 1931, Capéran écrivait au sujet du département du Gers

« les dindons que l’on garde sur les chaumes sont vendus très chers aux environs de Noël pour l’exportation anglaise ».

Origine et Historique

Le Dindon melagris gallopavo est originaire d’Amérique. Les espagnols

furent les premiers à se consacrer à son élevage et l’importèrent d’Amérique au cours du XVIe siècle. D’Espagne, il passa en Angleterre et de là dans tous les pays d’Europe. Sa chair longtemps dédaignée fut mise à la mode par le roi Henri VIII, qui le premier, l’inscrit au menu de la cour d’Angleterre. Les races de dindons connues aujourd’hui sont le fruit d’un travail de sélection réalisé par des éleveurs de toutes nationalités. Ainsi parmi les principales races fançaises, nous trouvons le Dindon Noir du Gers.

Autrefois la destination principale de cette race était bien sûr la consammation. Les femelles étant de bonnes pondeuses et couveuses, quelques éleveurs utilisaient couramment les dindes pour couver diverses progénitures. On les appelaient alors les « glousses ». Les dindes étaient vendues sur les marchés et les foires du pays, ce qui constituait une activité économique non négligeable à l’échelon local.

Evolution et Situation actuelle

A l’image de nombreuses autres races de volailles, le Dindon Noir du Gers, victime à la fois de la concurrence de souches étrangères dans le contexte de forte industrialisation de l’aviculture et de la banalisation progressive de la dinde dans l’esprit du consommateur, n’est pas épargné par le danger de l’érosion génétique. Les éleveurs gascons ont peu à peu diminué ou arrêté la production artisanale et la race a failli disparaître.

Il ne subsiste plus actuellement qu’une centaine de sujets de race pure maintenus par une douzaine d’éleveurs traditionnels ou amateurs.

Les troupeaux sont variables quant au nombre de sujets mais globalement homogènes.

Description

Plumage entièrement noir mais un léger reflet bronzé est toléré au croupion
Tête forte, large et dénudée, garnie de nombreuses et grossières caroncules d’une couleur rose laiteux. L’appendice frontal est bien développé.
Oeil de couleur foncée.
Bec assez fort, de couleur foncée.
Cou ornée à la base d’un fort « trilobe charnue » rosé. Un fanon relie la mandibule inférieure au cou
Poitrine bien développée, agrémentée d’un pinceau de crin raide.
Dos large et incliné vers l’arrière.
Ailes bien collées au corps et horizontales en situation de repos.
Queue longueur moyenne, dans le prolongement de la ligne du dos en situation de repos. En parade, les ailes sont déployées et portées verticalement, la queue est redressée et ouverte en éventail.
Cuisses bien développées mais peu visibles.
Tarses noirs, de grosseur et de longueur moyenne. Les adultes doivent présenter des ergots de faible importance.
Doigts au nombre de quatre, de couleur noire.
Poids Le mâle ou dindon atteint 10 à 13 Kg. La dinde pèse de 7 à 8 Kg.

Aptitudes

Les dindes gasconnes, véritables volailles fermières dotées d’une solide ossature, sont rustiques, autonomes, bonnes marcheuses, sachant

glaner pour trouver leur nourriture. Les mâles sont rustiques et actifs, ce qui permet une reproduction sans histoire.

Actions de sauvegarde

Afin d’encourager la conservation du patrimoine génétique, historique et culturel que représente le Dindon Noir du Gers, le « Gasconne club », en relation avec l’Union des Sociétés Avicoles du Midi et la Société des Aviculteurs du Midi, a mis en place un plan d’action d’urgence. Ce dispositif repose sur un réseau de quelques éleveurs qui, ayant créé des parquets pedigree d’un dindon pour trois dindes, s’engagent à conserver les animaux en respectant des règles sanitaires et d’élevage :

  • identifier les animaux et enregistrer leur filiation,
  • remplir une fiche technique destinée à effectuer un contrôle de performances zootechniques (ponte et reproduction).

Compte tenu de l’état extrêmement critique de la race, le rétablissement d’une population plus étoffée constitue l’un des objectifs prioritaires à court terme.

Même si aujourd’hui la cause n’est pas acquise, il aurait été regrettable de voir le Dindon Noir du Gers disparaître à jamais. Cette vieille race locale du Gers présente pourtant des aptitudes spécifiques à faire valoir et notamment des caractéristiques gustatives exceptionnelles : viande fine, non filandreuse et très goûteuse qui ont fait, jadis, sa réputation.


Partenaires et Contacts

Gasconne-Club : Christian RAOUST - 1, rue de Fourbet - 31320 Vieille Toulouse - Tél. : 05.61.39.84.12 E-mail : RAOUST.Christian@orange.fr