La vache Aubrac (souche laitière)

« Tout le monde trouve cette vache froment aux yeux noirs, belle et fière. Elle règne depuis plusieurs siècles sur les pâturages d’Aubrac »

Origine et Historique

La destinée de cet animal, au pied montagnard, se confond avec l’histoire du pays et des hommes. Le bétail transhumant du Quercy peuplait déjà les montagnes d’Aubrac avant le XVIIIème siècle. Les religieux de l’abbaye d’Aubrac rassemblèrent les premiers éléments de la race qui porte le nom de leur couvent. En 1888, la race est officiellement définie par la Société d’Agriculture de l’Aveyron, comme « une race rustique qui se caractérise par sa capacité à s’adapter au relief du plateau de l’Aubrac, aux différentes saisons tout en mobilisant ses réserves corporelles, mais également par une très bonne aptitude au vélage et à l’ingestion de fourrages de qualité médiocre ».

Dotée d’un Herd-book depuis 1893, la race Aubrac connut son apogée au début du siècle avec un cheptel de 320 000 têtes réparties entre les départements de l’Aveyron, du Cantal, de la Lozère, de la Haute-Loire, de l’Ardèche, de l’Hérault, du Gard et du Tarn.

Evolution et Situation actuelle

Comme beaucoup de races du centre de la France, c’est une race traditionnellement pourvue de trois aptitudes : lait, viande, travail. Le lait était alors employé dans 300 burons (petites habitations en « pielet », plantées au milieu des montagnes dans lesquelles vivaient les vachers et les fromagers) pour la confection du fromage de Laguiole.

Dans les années 60, la traction animale a été abandonnée et l’on a vu s’implanter, dans le sud du Massif Central, des vaches laitières de race spécialisée. A cette époque, la production laitière de la vache Aubrac a été jugée insuffisante et les perspectives de sélection sur ce critère trop limitées pour que l’on puisse, sur cette base, développer, voire sauver cette race. La production d’animaux de boucherie en système allaitant paraissait être une alternative davantage porteuse d’avenir. Cette stratégie a porté ses fruits puisque la race Aubrac s’est redéveloppée depuis ce moment alors que les effectifs n’avaient cessé de se réduire auparavant. Parallèlement, la fabrication du fromage de Laguiole, traditionnellement liée à la traite des vaches Aubrac, a survécu à la nouvelle orientation de la race du fait de l’installation de troupeaux laitiers spécialisés dans la zone de collecte de la Coopérative « Jeune Montagne ». Aujourd’hui 90% de la collecte laitière de la coopérative proviennent de vaches de race Simmental-Fleekvich.

La traite n’étant plus effectuée en race Aubrac, la production laitière n’était plus quantifiée et la sélection sur les aptitudes laitières n’était plus objectivement réalisée. Or un caractère non sélectionné ne se maintient pas mais régresse.

Actions de sauvegarde

Afin de récupérer cette « génétique laitière », un programme a été engagé en 1991 par le Syndicat de Défense et de Promotion du Fromage AOC Laguiole en collaboration avec l’Institut de l’Elevage, le Herd-Book Aubrac, et l’appui du Conservatoire du Patrimoine Biologique Régional pour :

  • maintenir l’acquis d’une sélection antérieure après les changements intervenus depuis trente ans dans l’objectif de sélection de la race Aubrac ;
  • évaluer et maintenir à la traite des vaches Aubrac dans les troupeaux adhérents à la coopérative « Jeune Montagne » afin de conforter l’image et la qualité du fromage de Laguiole et de se conformer au cahier des charges de l’AOC.

Des troupeaux ayant un passé laitier ont été visités. Une vingtaine de vieilles vaches avec un bon potentiel laitier, de bonnes mamelles et des qualités d’élevage confirmées ont été achetées. Puis une trentaine de génisses ont été réparties chaque année dans des troupeaux laitiers de race Simmental française pour évaluer leurs capacités laitières et leur comportement. Depuis 2005, la création de génisses Aubrac a été réalisée par transplantation embryonnaire. Les embryrons sont implantés dans les troupeaux de Simmenthal, les génisses de race Aubrac étant élevées dans le troupeau laitier. Ces vaches sont accouplées avec des taureaux de type laitier traditionnel. Les uns utilisés dans les années 70-80 et connus pour leurs filles plus laitières ont été récupérés dans le stock de paillettes existant. D’autres plus jeunes, ont été choisis sur ascendance dans les souches traditionnelles. Au total, la semence d’une dizaine de taureaux d’origine laitière a été collectée.

Partenaires et Contacts

Coopérative fromagère « Jeune Montagne »
La Borie Neuve "
Rte de St Flour
12210 Laguiole
Tél : 05 65 44 35 54

Exploitation du Lycée Agricole de La Roque
12850 Onet-le-Château
Tél : 05 65 77 75 20

Organisme de Sélection AUBRAC
2, rue Pasteur - 12000 Rodez
Tél : 05 65 68 57 90
Mail : union-aubrac@arsoe-soual.com

Midatest EGS - Les Nauzes
81580 Soual
Tél. : 05.63.82.52.75
Mail : midatest@midatest.fr