AccueilRaces animales menacéesCaprinsLa chèvre de race Pyrénéene

La chèvre de race Pyrénéene

Autrefois très répandue mais redécouverte au début des années 90 après avoir failli disparaître, la chèvre des Pyrénées est une race rustique, élégante, et parfaitement adaptée à la montagne. D’une grande variabilité et support de productions diversifiées, la race suscite de nouveaux intérêts.

Origine et Historique


Chèvre autochtone à poils longs souvent noirs, la chèvre de race Pyrénéenne peuplait traditionnellement toute la chaîne de la Méditerranée à l’Atlantique où elle était réputée pour la richesse de son lait et l’aptitude laitière de certaines de ses souches. Présente en petites troupes de 5 ou 6 dans les troupeaux d’ovins à vocation viande, elle constituait, en estive, un apport de lait frais nécessaire pour le berger et ses chiens. Ce lait était également très consommé en ville. Au 19ème siècle, les chevriers béarnais le vendaient directement à domicile jusqu’à Paris et Bruxelles.

Evolution et Situation actuelle

La population de chèvres des Pyrénées est passée de 70 000 caprins en 1852 à 50 000 en 1957. Au cours des 50 dernières années, les effectifs se sont effondrés. Suite à l’exode rural, à l’élimination des chèvres dans les zones forestières, et à la concurrence des races sélectionnées (Alpine, Saanen), la chèvre de race Pyrénéenne était considérée comme quasiment disparue au début des années 90. Un premier inventaire des animaux et des troupeaux a été réalisé, à partir de 1993, conjointement par le Conservatoire du Patrimoine Biologique Régional de Midi-Pyrénées et le Conservatoire des Races d’Aquitaine. A ce jour, 2 800 chèvres et 220 boucs sont recensés dans 185 élevages. Ces résultats confirment l’existence d’une population caprine très vivace répartie d’Est en Ouest sur la chaîne pyrénéenne.

Evolution des effectifs de la chèvre de race pyrénéene

Description

Apparence générale : Grande taille, ossature solide, pelage mi-long à long, rusticité générale
Tête : Tête forte et massive ; Oreille lourde, horizontale à tombante ;Barbe chez les deux sexes ;Cornes rectilignes en arrière, légèrement arquées et divergentes chez la femelle ou bien cornes de type « corn de boc » chez certaines femelles ;Cornes développées chez le mâle ;(les animaux mottes sont acceptés)
Aplombs : Aplombs forts ; Onglons écartés
Pelage : Demi-long à long ; Poil raide ;Frange frontale fréquente (surtout chez les mâles)
Couleur de la robe : De couleur variable : noir à blanc (marron foncé ou fougère sèche, laurèze, chocolat, miel, blanc crème) ; Robe unie ou de plusieurs couleurs ; Patron traditionnellement noir à brun foncé avec du poil clair localisé.
Caractères à éviter : Poil court ; Oreilles dressées ; Pattes fines ; Raie noire sur le dos

Aptitudes

Le système d’élevage le plus répandu est de type traditionnel, avec un faible niveau d’intrants et une large utilisation des ressources naturelles locales : les animaux sont en grange l’hiver au moment des grands froids et des mises-bas avec un léger apport alimentaire. Les parcours et les zones intermédiaires sont utilisés au printemps et à l’automne par la majorité des éleveurs. La plupart des troupeaux allaitants utilisent l’estive de Mai à Octobre. C’est également le cas pour certains troupeaux laitiers (la traite se fait alors en estive), mais généralement ces troupeaux valorisent des parcours et des pâturages proches de l’exploitation. Dans certains cas, si l’hiver n’est pas très rude, le troupeau peut rester dehors toute l’année. Les productions issues de ces élevages sont diversifiées :

  • Production de chevreaux : peu connue du grand public, la viande de chevreau a toujours été largement consommée dans les vallées pyrénéennes. Elle est de plus en plus apréciée par une clientèle de connaisseurs. Les éleveurs commercialisent plusieurs types de produits :
    Le chevreau de lait (5 à 9 kg de viande) est nourri exclusivement au lait de sa mère et abattu avant l’âge de 2 mois ;
    Le chevreau lourd est nourri au lait de sa mère. Il la suit généralement dans les pâturages jusqu’à l’âge de 3 ou 4 mois (8 à 10 kg de viande) ;
    Le broutard est un chevreau élevé sous la mère. Il a plus de 6 mois et passe au moins 2 mois dans les parcours ou les estives pyrénéennes en compagnie de sa mère. Les chevreaux pèsent alors au minimum 10 kg de viande (les mâles sont castrés).
  • Traite et production fromagère pour 20% à 30% des éleveurs : le lait est transformé en fromages de type crottin (pâte lactique) ou en Tomme des Pyrénées (fromage à pâte pressée non cuite pur chèvre ou en mélange avec du lait de vache ou de brebis). Dans les élevages fromagers, les chevreaux sont fréquemment laissés sous la mère pendant les 2 permiers mois avant de procéder à la traite et à la fabrication fromagère.

Actions de sauvegarde

Différentes actions ont été engagées dans les années 90 par le Conservatoire du Patrimoine Biologique Régional de Midi-Pyrénées en partenariat avec le Syndicat Caprin Inter-départemental et le Conservatoire des Races d’Aquitaine afin de gérer au mieux cette population : inventaire des troupeau, description des animaux, cryoconservation de la semence de boucs, mise en place du contrôle laitier, programme de recherche de l’INRA sur le polymorphisme génétique des caséines du lait, …

En 2004, l’Association de la Chèvre de race Pyrénéenne a été créée pour rassembler les éleveurs désireux de défendre, promouvoir et développer la Chèvre des Pyrénées. Elle met en oeuvre un projet de filière en partenariat avec l’AFFAP (Association des Fromagers Fermiers et Artisanaux des Pyrénées), l’Institut de l’Elevage, les Conservatoires régionaux, les collectivités territoriales, l’Etat et les outils de Massif tels que la Mission Agro-Alimentaire Pyrénées. L’objectif à terme est de permettre aux producteurs du Massif de vivre de la Chèvre de race Pyrénéenne en activité principale ou dans le cadre d’ateliers de diversification. Les actions menées par l’association sont multiples :

  • Inventaire des troupeaux afin d’enregistrer les filiations pour maîtriser la consanguinité et conserver la variabilité de la race. Parallèlement, la collecte de semence de boucs se poursuit (cryoconservation)
  • Pointage des animaux pour caractériser la race et surveiller les caractères fonctionnels
  • Suivi des performances techniques de la race (contrôle laitier et pesées de chevreaux) et valorisation des données pour améliorer le potentiel productif de la race
  • Suivi technico économique des exploitations afin de créer des références pour les porteurs de projets
  • Mise en place et développement de micro filières (fromage et viande de chevreau)
  • Promotion de la race auprès des éleveurs et du grand public

Partenaires et Contacts

Association de la Chèvre de race Pyrénéenne
32 avenue du Général de Gaulle - 09000 FOIX
Tél : 05 61 02 14 19 - Fax : 05 61 02 89 60
Mail : asso.chevre.pyr@free.fr
Site internet : asso.chevre.pyr.free.fr
Président : René VERDAGUER (04 68 05 62 41)