AccueilJe m’informeLes actusL’engagement exemplaire d’Occitanie dans les énergies (...)

L’engagement exemplaire d’Occitanie dans les énergies renouvelables

Occitanie a une ambition claire : devenir la première région à énergie positive en Europe d’ici 2050. Cela signifie 100% des besoins en énergie couverts par le renouvelable. Un objectif atteignable, à certaines conditions. Le groupe d’experts chargé de plancher sur ce sujet complexe présente, aujourd’hui à Toulouse, une série d’actions nécessaires à mettre en œuvre.

Ferme éolienne à Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales © Antoine Darnaud
Ferme éolienne à Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales © Antoine Darnaud

« Ambitieux mais atteignable » : un groupe de 120 experts a passé au crible le projet d’Occitanie de devenir la première région à énergie positive d’Europe en 2050. Porté haut par Carole Delga dès le début de son mandat, il vise à couvrir 100 % des besoins en énergie du territoire par les énergies renouvelables.

PNG - 5.1 ko

Je ne lâcherai rien. Je reste convaincue que les régions sont en première ligne des enjeux globaux comme la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de notre environnement, a déclaré la présidente.

Aujourd’hui à Toulouse, les experts présentent la première version du scénario qu’ils ont élaboré pour concrétiser cette ambition. Quatre mesures s’en dégagent plus particulièrement, car tout à fait indispensables à la réalisation de l’objectif.

Quatre mesures indispensables pour atteindre l’objectif de région à énergie positive en 2050 :
  • Mettre en oeuvre, simultanément, la réduction par 2 de la consommation énergétique par habitant (-40%) et la multiplication par 3 (+200%) de la production d’énergie renouvelable.
  • Déployer l’éolien à la fois sur terre et en mer, au-delà du développement des autres sources d’énergie verte.
  • Investir massivement dans un programme de rénovation énergétique, car construire des bâtiments neufs à très basse consommation ne suffira pas.
  • Développer la mobilité dite "douce" pour les personnes et les marchandises, c’est-à-dire non motorisée, électrique, ou alimentée par du biocarburant.
Un bout du chemin déjà parcouru
Le four solaire d'Odeillo, à Font-Romeu, est l'un des plus puissants au monde © David Maugendre
Le four solaire d’Odeillo, à Font-Romeu, est l’un des plus puissants au monde © David Maugendre

Deuxième région française en production d’énergies renouvelables, Occitanie est déjà bien engagée sur ce chemin. Elle est pilote dans l’éolien flottant en mer, avec l’installation, dès 2021, de 2 fermes expérimentales au large de Leucate et Gruissan. Elle a reçu le label "Territoires Hydrogènes" de la part du Ministère de l’environnement pour son projet Hyport, qui développe la mobilité douce dans les aéroports. Elle a construit les 2 premiers lycées à énergie positive de la région. Elle a lancé, à destination des citoyens, des dispositifs comme l’éco-chèque pour aider à la rénovation énergétique des logements, et des appels à projets pour le développement d’énergies coopératives et citoyennes ou la construction de bâtiments exemplaires.

Un pilier, des atouts remarquables
Vent et soleil sont des atouts pour développer les énergies propres © Laurent Boutonnet
Vent et soleil sont des atouts pour développer les énergies propres © Laurent Boutonnet

Dans sa trajectoire vers une région à énergie positive, Occitanie peut compter sur un pilier majeur et des atouts considérables. Une Agence régionale de l’énergie et du climat sera créée début 2018 à Montpellier. "Bras armé" de la stratégie régionale, cet outil opérationnel permettra de coordonner et d’accompagner les projets dans le domaine de l’efficacité énergétique.
Côté ressources naturelles, elles sont suffisantes pour couvrir en énergie verte les besoins du territoire, notamment grâce aux gisements solaire et éolien (plus de 200 jours par an de vent et d’ensoleillement, 220 km de côtes…).

Le temps de la concertation

Après ce point d’étape, de présentation du rapport d’experts sur le scénario "Région à énergie positive", une phase de concertation commencera en septembre 2017. L’objectif est de partager ce scénario et de l’enrichir des contributions des entreprises, des territoires, des associations et des citoyens, pour que chacun, à son niveau, puisse être acteur de la transition énergétique.

Une restitution de la concertation aura lieu lors des Assises régionales de l’énergie qui se tiendront pendant le forum Energaïa, les 13 et 14 décembre prochains.