Ils sont l’Occitanie

François-Xavier Demaison - Retour à la terre

Depuis plusieurs années, le comédien et humoriste partage sa vie entre Paris et les Pyrénées-Orientales, où il cultive aussi la vigne au sein du domaine Mirmanda.

Portrait François-Xavier Demaison
Crédits : Champelovier Jonty

Avocat fiscaliste à New-York dans une autre vie, humoriste et comédien, directeur du Théâtre de l’Oeuvre à Paris, et maintenant vigneron : François-Xavier Demaison, à coup sûr, n’est pas homme à subir son existence. « J’ai l’habitude de dire que la vie est courte mais large. Les attentats du World Trade Center dont j’ai été le témoin direct en 2001 ont été un accélérateur de prise de conscience quant à la fragilité de notre existence. Pour certains ce sera une rupture, la perte d’un proche ou la maladie. Pour moi, cet évènement a été le déclencheur qui m’a poussé à monter sur scène pour vivre ma vraie passion. »

La suite lui a donné raison, en témoigne le succès que l’on sait sur les scènes et les écrans. Dans les Pyrénées-Orientales, il semble avoir trouvé une forme d’authenticité qui manquait à sa vie parisienne. C’est Anaïs, son épouse rencontrée à Paris, qui lui a fait découvrir le pays catalan, dont il a fait son territoire d’adoption il y a quelques années. À la question « Qu’aimez-vous par-dessus tout dans cette région ? », il répond sans hésiter « Ses habitants ! La grand-mère de ma femme est une enfant de la retirada. Le pays catalan est une terre d’accueil. Moi-même, j’ai reçu un accueil formidable de la part des amis de ma femme. Ils travaillent aux pompes funèbres, dans une grande surface ou dans une banque… Ce sont des gens vrais, de belles personnes, qui m’ont offert leur affection avec sincérité et sans manières ».

À la question « Qu’aimez-vous par-dessus tout dans cette région ? », il répond sans hésiter « Ses habitants !

De la scène à la vigne

Il y a quatre ans, il se lance dans la production viticole avec le sommelier Dominique Laporte, une référence dans le monde du vin. On retrouve aujourd’hui leurs vins à la carte de belles tables régionales et parisiennes. « Mes grands-parents paternels sont originaires de la Creuse, où je passais mes vacances enfant, et ma mère est originaire de Corse. Ce lien avec mes racines paysannes n’est pas anodin, et puis il y a ma passion pour le vin. J’aime découvrir, j’aime déguster, il y a dans la région des vins extraordinaires. Mon planning d’acteur ne me permet pas d’être tous les jours dans les vignes, mais demain par exemple, j’irai faire les vendanges, et dès que je peux je participe aux foires aux vins où je fais déguster. »

Le vin est d’ailleurs le fil conducteur de son nouveau one man show « Di(x) vin(s) », un spectacle écrit sous la forme de la confidence. Indiscutablement, il y a autour du vin un fort enjeu émotionnel pour François-Xavier Demaison. « Mon intérêt pour le vin remonte à loin. Le vin est un prétexte à voyager dans le temps, à la rencontre de personnages hauts en couleur, depuis le premier dîner où j’ai bu du vin à mes voyages aux États-Unis, en passant par l’histoire de ce viticulteur italien qui ne voulait pas qu’on recrache son vin pendant la dégustation ».

Mon intérêt pour le vin remonte à loin. Le vin est un prétexte à voyager dans le temps, à la rencontre de personnages hauts en couleurs…

Comédien…et acteur de la vie locale

Mais avant de poursuivre la tournée de son spectacle, ou encore faire la promotion de son dernier film La Syndicaliste, sélectionné à la Mostra de Venise, l’humoriste a endossé début septembre son nouveau rôle de parrain pour la deuxième édition du festival Pellicu-live, organisé à Thuir par son épouse, un festival hybride mêlant musique, cinéma et gastronomie.

« Je voulais faire quelque chose pour cette ville que j’adore, la faire découvrir à des artistes internationaux tout en offrant aux habitants de beaux moments de découverte artistique. » Une autre manière pour François-Xavier Demaison d’être acteur de la vie locale et d’affirmer son attachement à son territoire.