Communiqué de presse : Placement en redressement judiciaire de Jinjiang SAM Viviez - Carole Delga : « La priorité, c’est la sauvegarde des emplois »

Ce mardi 10 décembre, le Tribunal de Commerce de Toulouse a placé en redressement judiciaire la société Jinjiang SAM de Viviez. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, alerte sur la nécessité d’engager sans attendre la recherche d’un repreneur solide et porteur d’un projet d’avenir afin de préserver les emplois sur le site.

Avec Stéphane Bérard, conseiller régional, nous suivons de près l’évolution de l’activité et des conditions sociales au sein de la SAM, notamment avec les maires de Viviez et de Decazeville, et Jean-Louis Chauzy, président du CESER Occitanie.
Cette décision vient malheureusement confirmer nos craintes : le repreneur n’a pas tenu ses engagements !

Si la reprise de l’entreprise en 2017 ouvrait des perspectives pour le devenir du site, force est de constater que les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous. Aujourd’hui, de nombreux emplois sont potentiellement menacés, nous devons nous mobiliser collectivement pour sauver ce fleuron industriel du bassin de Decazeville.

Il appartient à l’Etat, comme le stipule la Loi Florange, de contraindre l’entreprise SAM Jinjiang à rechercher un repreneur sérieux et solide, porteur d’un projet d’avenir pour le site et ses salariés. La Région Occitanie sera aux côtés de l’Etat dans cette démarche. Une fois la phase de relance de l’entreprise engagée, nous mobiliserons nos dispositifs d’intervention pour accompagner les efforts nécessaires à la modernisation, à de nouvelles qualifications et à la diversification du site. Je serai particulièrement vigilante quant au devenir des emplois et à l’évolution du climat social durant cette phase de transition.

Je suis convaincue qu’il y a un avenir industriel dans nos territoires. A Rodez avec Bosch, à Marcillac-Vallon avec Sogefi ou sur le bassin de Decazeville avec SAM, nous avons les savoir-faire pour engager la diversification vers l’industrie du futur et accompagner la transition industrielle de nos territoires. Mais les dirigeants de ces entreprises doivent agir avec responsabilité et dans le respect des aides publiques accordées a notamment déclaré Carole Delga.