Communiqué de presse : Manifestations à Nîmes - Réaction de Carole Delga

Alors que plusieurs actions des agriculteurs étaient organisées aujourd’hui à Nîmes, la présidente de Région Carole Delga a tenu à condamner les actes de dégradation commis en marge des manifestations et qui ont notamment touché une nouvelle fois la Maison de la Région.

Le droit à manifester ne peut ni autoriser ni excuser la détérioration des bâtiments publics dédiés à l’accueil et à l’information des citoyens. La Maison de la Région est la maison de tous les nîmois et je déplore qu’elle ait été aujourd’hui la cible de nouveaux actes de vandalisme.

Ces dégradations sont d’autant plus regrettables qu’elles ne reflètent aucunement les relations de confiance, d’écoute et de travail collectif que la Région entretient avec la Chambre d’agriculture du Gard et sa présidente Magali Saumade avec qui j’échange régulièrement.

Aujourd’hui, alors que s’expriment une colère et un désespoir profonds, je tiens à réaffirmer le soutien de la Région à ses agriculteurs. Ce soutien nous l’exprimons très concrètement, en actes et au quotidien, dans tous nos territoires. Depuis 2016, nous avons augmenté de plus de 40 % notre budget dédié à l’agriculture. Nous avons fait de l’alimentation notre grande cause régionale avec, à la clef, des actions nouvelles pour développer les productions et la consommation locale. Sur le bio, nous avons également toujours répondus présents. Après avoir compensé en 2018 le désengagement de l’Etat sur l’aide au maintien, nous allons réaliser à nouveau un effort exceptionnel au niveau national qui pourra s’élever à 18 M€ jusqu’en 2020, afin de pérenniser les aides au maintien et à la conversion en agriculture bio.

En Occitanie, nous ne pratiquons pas l’agribashing. Consciente des lourds efforts consentis par nos agriculteurs ces dernières années, je m’attache depuis mon élection à promouvoir la richesse et la diversité de l’agriculture régionale et le travail des hommes et des femmes qui tirent le meilleur de nos terroirs. J’ai à plusieurs reprises interpellé l’Etat sur des sujets déterminants pour l’avenir de notre agriculture, encore très récemment sur les taxations à l’importation imposées par les Etats-Unis et sur le financement des chambres d’agriculture. Sur ce point, je me félicite que je Gouvernement ait renoncé aujourd’hui, sous la pression des élus locaux, à ponctionner les chambres qui œuvrent quotidiennement au soutien des agriculteurs.

Je souhaite continuer à travailler main dans la main avec tous les agriculteurs pour trouver des solutions, pour les accompagner face aux nombreux défis qu’ils ont à relever et ainsi construire ensemble un nouveau modèle agricole qui leur permette de tirer un juste revenu de leur activité.