Communiqué de presse : LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan

Ce vendredi 14 juin, dans le cadre de l’examen du projet de Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) à l’Assemblée Nationale, les députés ont adopté à l’unanimité l’amendement présenté par le Gouvernement permettant la création de sociétés dédiées au financement d’infrastructures de transport terrestre. Carole Delga, qui a initié et défendu ce projet indispensable à la réalisation des LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, se félicite de cette avancée majeure pour l’Occitanie et tient à souligner l’efficacité du travail parlementaire qui a permis son inscription dans la loi.

C’est une étape déterminante pour la réalisation des 2 LGV que nous défendons en Occitanie, aussi bien entre Toulouse et Bordeaux que sur l’axe Montpellier-Perpignan. Parce qu’elles permettront de mobiliser des ressources nouvelles et des financements innovants, ces sociétés présentées par la Région en 2017 (étude E&Y) sont un élément clé dans le montage financier de ces projets de LGV.

Après 2 années de mobilisation, aux côtés des acteurs économiques (Eurosud Team, la FNTP, la CCIR, etc.) et des élus locaux, j’ai obtenu il y a quelques jours de la part du secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler les garanties attendues quant à l’aboutissement de ce projet. Je m’en félicite et tiens à saluer ce travail collectif, avec la ministre des transports Elisabeth Borne et les parlementaires, qui a permis d’en inscrire le principe dans la loi.

Pour autant, notre mobilisation doit continuer, afin que deux sociétés de financements, l’une pour le GPSO et l’autre pour la LNMP, voient le jour dans les meilleurs délais. Nous avons déjà perdu trop de temps, il s’agit désormais de passer à la vitesse supérieure, d’accélérer les études et de planifier les travaux à un horizon acceptable. Je reste pleinement mobilisée pour que la grande vitesse arrive, enfin, en Occitanie !