Communiqué de presse : Echange de Carole Delga avec Emmanuel Macron sur les LGV

Alors que le président de la République Emmanuel Macron et la chancelière de la République fédérale d’Allemagne Angela Merkel étaient aujourd’hui à Toulouse dans le cadre du Conseil des ministres franco-allemand, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a rappelé les engagements pris par l’Etat quant à la réalisation des deux LGV en Occitanie.

Le choix de Toulouse pour la tenue de ce conseil des ministres franco-allemand est symbolique. La venue du président de la République et de la chancelière allemande en Occitanie témoigne de l’attachement de notre région à l’idée européenne. Il existe en effet ici une relation forte et durable avec l’Europe qui a permis à des milliers de projets de territoire de voir le jour, à l’image d’Airbus, dont l’aventure européenne a 50 ans et qui constitue le symbole de cette Europe de la coopération qui innove et crée de l’emploi. En Occitanie, Airbus est notre fierté, un de nos atouts majeurs pour développer l’emploi industriel régional et accroître notre rayonnement aéronautique et spatial, grâce à notre excellence dans l’innovation et la formation a tout d’abord souligné la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Avant de rappeler au président de la République au cours d’un échange :

60% de la population française qui est à plus de quatre heures de Paris en train, se trouve ici en Occitanie. Les collectivités de l’ouest de l’Occitanie ont ainsi versé à l’Etat 300M€ pour la réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse dont les travaux n’ont toujours pas débuté.

La LGV Bordeaux-Toulouse, comme la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan, est inscrite dans le projet de loi et d’orientation des mobilités (LOM) tout comme notre proposition de création de sociétés de financements qui permettront un montage financier sécurisé, réaliste et adapté à l’ampleur des projets. Maintenant, après plus de deux ans de suspension de tout projet, il devient urgent d’accélérer, notamment sur la question budgétaire. Nous demandons depuis plus d’un an la tenue d’une réunion de travail avec le ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin et ses services. Aussi, j’ai rappelé au président de la République son engagement de janvier dernier à ce que cette réunion se tienne dans les meilleurs délais. Les LGV sont une condition indispensable de notre attractivité, de notre croissance économique et de l’indispensable besoin de relier les gens, a conclu la présidente de la Région Occitanie.