AccueilJe m’informeLes actusAu Viaduc du Viaur, la Région réaffirme sa priorité pour (...)

Au Viaduc du Viaur, la Région réaffirme sa priorité pour la mobilité

Financés à 60 % par la Région, des travaux de plus de 26 M€ ont permis la rénovation du viaduc du Viaur, qui relie le Tarn et l’Aveyron depuis 115 ans. Des travaux de trois ans inaugurés le 16 septembre par la présidente de la Région, qui en a profité pour rappeler l’engagement de la Région pour le rail et la mobilité.

JPEG - 876.1 ko
Crédits : Patrice Thebault

C’est un des trois ouvrages emblématiques de la construction métallique avec la Tour Eiffel et le Viaduc de Garabit. Le Viaduc du Viaur, conçu par l’ingénieur Paul Bodin, permet depuis 1902 à la ligne ferroviaire Toulouse-Rodez de franchir la profonde vallée du Viaur, grâce à son système innovant d’arts équilibrés. Samedi 16 septembre, la présidente de la Région a inauguré la rénovation à 26,6 M€, dont 15,7 M€ apportés par la Région, de ce viaduc de 460 mètres classé Monument historique. Cela met la touche finale au Plan Rail Midi-Pyrénées de 820 M€, lancé par Martin Malvy, présent à l’inauguration.

Dans une région grande comme un pays et en forte croissance démographique, nous avons fait de la mobilité notre priorité, comme l’ont bien montré les Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité, affirme Carole Delga. Ce viaduc est un lien entre le Tarn et l’Aveyron, mais aussi entre deux pays.
JPEG - 960.8 ko
Crédits : Patrice Thebault

En effet, l’ingénieur Bodin fut aussi le concepteur du viaduc chinois du Fau-Nam-Ti, dans le Yunann, en 1907. Le consul général de Chine à Marseille et une délégation de la province du Yunnan ont participé au jumelage des deux viaducs, ce samedi. La journée a été très riche en événements : l’espace Paul Bodin avait auparavant été inauguré à la gare multimodale de Carmaux et l’opération « Le Train de Jaurès à Bodin » montée par l’Union des Commerçants et Artisans de Pays Carmausin et soutenue par la Région, a notamment souligné le dynamisme du mouvement coopératif en Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.

La Région engagera 1 milliard par an pour les trains du quotidien et le désenclavement des territoires. Elle va notamment sauvegarder 6 lignes ferroviaires en difficulté, comme Rodez-Séverac-Millau, et reste fortement mobilisée pour la LGV : « Il n’y a pas à choisir entre les TER et la grande vitesse, insiste Carole Delga. Nous avons besoin des LGV pour dégager des sillons pour les trains du quotidien, pour les liaisons avec l’Europe, avec Paris. C’est une question de justice et de solidarité territoriale.  »
La Région organisera une grande mobilisation citoyenne pour préparer les Assises nationales de la Mobilité, le 4 octobre à Toulouse et en novembre à Perpignan.