AccueilJe m’informeLes actusAéronautique et spatial : une mine d’emplois, une large (...)

Aéronautique et spatial : une mine d’emplois, une large palette de métiers

Trois-quarts des ingénieurs français de l’aéronautique et du spatial sont formés en Occitanie/Pyrénées-Méditerranée. Mais cet univers attractif comprend des métiers très variés, accessibles à partir d’un CAP. Près de 120 formations sont recensées en région dans un secteur où la météo de l’emploi reste favorable avec 8 000 embauches prévues en 2017.

Au Centre spatial universitaire de Montpellier © Antoine Darnaud
Au Centre spatial universitaire de Montpellier © Antoine Darnaud

C’est bon à savoir : le spationaute Thomas Pesquet possède un diplôme d’ingénieur aéronautique (promotion 2001) de la grande école toulousaine ISAE-SupAero. Si sa trajectoire est exceptionnelle, le domaine aérospatial, 1er secteur industriel d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, présente de vraies opportunités d’emploi. Le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (Gifas) annonce 8 000 embauches pour 2017, dont 2 500 de jeunes diplômés. Il s’agit en particulier de fournir les forces vives de la supply chain aéronautique, qui doit accélérer les cadences de production.

Les entreprises qui recrutent, comme Airbus, Sabena Technics, Lisi Aerospace, Liebherr ou Safran, sont toutes implantées en Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, comme les organismes de formation. Sur ce plan, la région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée fait la course en tête : deux des trois grandes écoles du secteur sont basées à Toulouse.

Aéroport de Perpignan © Antoine Darnaud
Aéroport de Perpignan © Antoine Darnaud

L’ISAE-SupAero et l’Enac ont formé des milliers d’ingénieurs, pilotes, contrôleurs aériens, gestionnaires… et sont ouvertes à l’apprentissage. En outre, l’agglomération toulousaine bénéficie d’une labellisation « campus des métiers » sur la construction aéronautique et spatiale, qui englobe une vingtaine d’écoles d’ingénieurs, universités, lycées et CFA, et une dizaine de laboratoires de recherche. Sans oublier que Montpellier et Toulouse disposent chacun d’un Centre Spatial Universitaire (CSU).

Très variés (production, réparation, installation, commerce, logistique, informatique, ingénierie…), les métiers du secteur sont pourvus grâce à des formations et qualifications spécialisées allant du CAP à ingénieur, mais aussi par d’autres formations industrielles dans le travail des métaux, la mécanique, l’électronique, l’informatique, les matériaux… En Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, près de 120 formations initiales sont recensées, dont sortent 4 800 jeunes diplômés par an. En outre, 1 300 demandeurs d’emploi sont formés chaque année pour rejoindre le secteur aéronautique et spatial.

« Féminisons les métiers de l’aéronautique »
Mécanicienne-avion, conceptrice mécanique…, les métiers de l’aéronautique se conjuguent aussi au féminin. Trop peu cependant (environ 20%), ce qui a motivé depuis 5 ans la campagne « Féminisons les métiers de l’aéronautique », organisée par l’association AirEmploi et soutenue par la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée. De mars à juin 2017, 300 collégiennes et lycéennes de huit régions, dont Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, ont été sensibilisées puis invitées au Salon du Bourget.