AccueilJe m’informeLes actusÀ Montpellier, un campus d’excellence pour la chimie

À Montpellier, un campus d’excellence pour la chimie

Au nord de Montpellier, les contours du Pôle Chimie Balard se dessinent. Unique en France par sa taille, ce futur campus d’excellence doit fédérer l’ensemble des forces du secteur de la chimie et permettre des synergies entre les apprenants, les chercheurs et les entreprises. Une opération financée à 99% par la Région Occitanie. Carole Delga a inauguré le bâtiment formation ce jeudi 26 novembre.

JPEG - 101.7 ko
JPEG - 762.3 ko

À l’entrée du futur campus, le bâtiment de formation dessine le premier grand ensemble du Pôle Chimie Balard. Inauguré par Carole Delga ce 26 novembre dans le quartier universitaire de Montpellier, il sera complété par un édifice dédié à la recherche dont la présidente d’Occitanie a visité le chantier, également ce lundi après-midi. L’opération, unique en France par sa dimension -35 000 m2 de campus, est financée à 99% par la Région Occitanie dans le cadre de ses contractualisations avec l’État, à savoir le CPER -Contrat de plan État-Région, et l’Opération Campus.

JPEG - 104.3 ko

L’objectif est de fédérer sur un même site les forces de recherche, de formation et les entreprises du secteur de la chimie, et de multiplier ainsi les synergies et les transferts de technologie. Le Pôle Chimie Balard réunit l’Université de Montpellier, l’École nationale supérieure de chimie, le CEA (Commissariat à l’énergie atomique) et le CNRS. Autrefois dispersées, ces structures vont pouvoir mutualiser leurs moyens et compétences. Son principe fondateur : une chimie au service de l’homme et de son environnement.

Synergies entre la formation, la recherche et les entreprises
JPEG - 121.3 ko

Sur 11 500 m2, le bâtiment formation du Pôle Chimie Balard accueille plus de 600 élèves. Ils bénéficient d’équipements de pointe, comme on en trouve dans l’industrie et les laboratoires de recherche. Fait unique : l’école de chimie de Montpellier est la seule en France qui soit équipée d’une Unité de génie des procédés, un lieu de transfert de technologie. Au service des entreprises pour tester des procédés à l’échelle semi-industrielle, cet outil de haute technicité profite aussi aux élèves et leur permet de mener à bien des projets jusqu’à pouvoir les tester comme de vrais professionnels.

JPEG - 2 Mo

"L’avenue des molécules", qui longe le bâtiment formation, crée un lien avec le site du CNRS, sur lequel le bâtiment recherche est en construction. Ce deuxième ensemble du Pôle Chimie Balard sera dédié à l’innovation et hébergera l’Institut européen des membranes (IEM), l’Institut des biomolécules Max-Mousseron et l’Institut Charles-Gerhardt.

PNG - 2 Mo

Leur potentiel d’interface avec les entreprises est reconnu, en particulier par le renouvellement de l’Institut Carnot Chimie Balard CIRIMAT, issu de la fusion, en 2016, entre l’Institut Carnot Cirimat (Toulouse) et l’Institut Carnot Chimie Balard (Montpellier). Il réunit aujourd’hui plus de 600 personnels de recherche et 240 doctorants, dont 44 autour d’une offre R&D dans les domaines de l’énergie, la santé / cosmétique, la chimie durable, les matériaux pour les transports et les matériaux haute performance.

Voir le reportage vidéo  :