AccueilActualitesJournées Nature : A la découverte de la Communauté de (...)

Journées Nature : A la découverte de la Communauté de communes de la Haute Vallée du Thoré

Définissez la communauté de communes en cinq mots nature :

Préservation, valorisation, sensibilisation au respect du patrimoine naturel et tourisme vert.

  • Quel est l’arbre généalogique de votre structure ? La communauté de communes de la haute vallée du Thoré est née en 2005. Elle regroupe désormais sept communes : Albine, Bout-du-Pont-de-l’Arn, Labastide-Rouairoux, Lacabarède, Rouairoux, Saint-Amans-Valtoret et Sauveterre. Située au cœur de la Montagne Noire, dans le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, la communauté de communes de la haute vallée du Thoré bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel. Nous avons choisi de protéger et valoriser cet atout en inscrivant dans nos compétences la préservation de la nature et du patrimoine. Cela se traduit par exemple par la mise en place d’actions de sensibilisation, le tri des déchets, des travaux liés à la prévention des inondations ou encore l’entretien des sentiers de randonnée et du patrimoine bâti (fontaines, pierres dressées, etc.) Le développement d’un tourisme respectueux de la nature fait également partie des objectifs de la communauté de communes de la haute vallée du Thoré. Nous menons des actions de médiation auprès des publics touristiques et locaux pour leur faire découvrir les richesses naturelles de la vallée, et les sensibiliser à sa protection.

En matière d’environnement, quelles sont vos initiatives qui ont porté leurs fruits ?

De nombreux projets environnementaux germent et fleurissent en haute vallée du Thoré. Cette année deux d’entre eux ont particulièrement portés leurs fruits :

  • La préservation du milieu et ouverture d’un sentier d’interprétation dans la zone humide de Puech Balmes, à Saint-Amans-Valtoret Les zones humides représentent un enjeu environnemental considérable, dans leur rôle de régulation des inondations, et de redistribution de l’eau. Les tourbières de la Montagne Noire alimentent en eau les bassins de vie. La communauté de communes a mené l’an dernier des travaux de restauration de la zone humide de la sagne de Puech Balmes, menacée de fermeture par le couvert forestier. Un sentier d’interprétation tout équipé y a été mis en place afin de faire sensibiliser et faire découvrir au public la faune et la flore du lieu de manière ludique. Cet été, l’aventure continue, avec de nombreuses animations proposées : découverte des amphibiens, des pouvoirs de la tourbe, spectacles, etc.
  • La restauration des terrasses du Baous Les terrasses du Baous surplombent le Thoré à Saint-Amans-Valtoret. Celles-ci ont longtemps été cultivées puis laissées à l’abandon. La communauté de communes en association avec la mairie de Saint Amans Valtoret ont entrepris la restauration des parcelles qui ont une valeur à la fois paysagère, et sociale puisqu’il s’agit de jardins partagés. Les fleurs et légumes qui y poussent aujourd’hui sont pour nous un véritable gage de succès.

Dites-nous en quoi vous avez la fibre naturelle…

La nature est au cœur du programme politique de la communauté de communes. Nous nous attachons à développer le tourisme vert et les loisirs de pleine nature tout en mettant en œuvre des actions de protection du patrimoine. De réels efforts sont menés dans le sens d’un développement économique et touristique respectueux de l’environnement : intégration paysagère, constructions durables, développement des voies d’itinérance douce etc.

Est-ce Dame Nature qui vous a parlé des Journées Nature ?

Le projet est né de la coopération avec la commune de Saint-Amans-Valtoret, qui participe depuis de nombreuses années à ces journées.
Notre volonté de participer aux Journées Nature vient de la conviction que l’environnement concerne tout un chacun, et que la nature peut « rassembler ».
Ainsi, nous avons souhaité nous ouvrir à un public varié en proposant des animations diverses, pour tous les âges et toutes les sensibilités : chantier bénévole, contes, visites, construction d’un hôtel à insecte (qui sera installé dans les terrasses du Baous), marché du jardin, etc.

Qu’espérez-vous récolter ?

De l’échange, des découvertes, des sourires, des idées qui germent, d’autres qui poussent et nous gageons que la récolte sera bonne !