AccueilActualitesA la découverte des Jardiniers de Bourians

A la découverte des Jardiniers de Bourians

Questions à Christine Latour, présidente de l’association

Quelles sont les actions fleurissantes que vous menez ?

Elles sont nombreuses, à commencer par notre visite guidée « fleurs comestibles » le jeudi 22 mai à 14h30 ou, encore, nos "allées ouvertes" du 1er juin en rapport avec la fête des Plantes de l’Abbaye Nouvelle le 18 mai. Nous tenons tout au long de l’année le thème des fleurs comestibles, qui se traduit dans nos allées ouvertes par un atelier de confection de papier avec des fleurs, un atelier de recettes à base de fleurs (clafoutis aux pétales de soucis, sirops, etc.) ou encore une visite guidée pour apprendre à reconnaître les fleurs. Les enfants adoreront également le comptage de papillons qui aura lieu en début d’après-midi sur les plantes qui les attirent, que nous avons plantées il y a peu.

En quoi avez-vous l’esprit Nature ?

Notre jardin fait œuvre de pédagogie : il se veut un lieu d’échange, de savoir-faire mais aussi d’idées, de partages… C’est une véritable bourse aux trésors car tout le monde apporte ses connaissances ! Nous avons parmi nos membres un entomologiste ou encore un expert en structures en bois, et c’est grâce à ce brassage d’idées et d’envies que nous avons pu réaliser, entre autres, un « faune-hôtel » (abri pour petits animaux du jardin : hérissons, oiseaux, insectes…).. Nous prenons le temps d’observer la nature et d’apprendre à la préserver ; pas de produits chimiques chez nous au jardin Bourian mais composts, protections du sol et techniques de culture naturelles et respectueuses de l’environnement. Du bon sens !

Quelles sont les meilleures graines que vous avez semées lors des précédentes Journées Nature ?

Les bombes à graines de l’an dernier ont effectivement bien pris ! Cette démarche littéralement fleurissante a aussi permis de parler biodiversité et de prendre modèle sur la nature, qui pousse sans ordre. Ecoute, observation, échange entre jeunes et anciens pour réapprendre à respecter le rythme de la nature font ainsi partie de ce que nous cultivons.