AccueilMa régionPortraits de territoiresUn patrimoine à (re)découvrir

Un patrimoine à (re)découvrir

La région dispose d’un patrimoine exceptionnel. Avec 8 sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est la région la mieux dotée de France. Et la liste pourrait s’allonger…

Un patrimoine riche en monuments et paysages

Notre région est un territoire surprenant : il est vaste mais aussi riche en monuments et en paysages uniques. La région regorge de merveilles préhistoriques, antiques, médiévales et contemporaines.
Parmi les 1031 sites classés dans le monde, dont 450 en Europe et 41 en France, elle en accueille 8 : le Pont du Gard, le Canal du Midi, les Pyrénées-Mont Perdu, le cité de Carcassonne, les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France, les Fortifications de Vauban, la Cité épiscopale d’Albi, Les Causses et les Cévennes.

Pyrénées-Mont perdu : un site en constant renouvellement

Classé par l’Unesco depuis 1997, le site Pyrénées-Mont Perdu d’une superficie totale de 30 639 hectares, comprend deux des canyons les plus grands et les plus profonds d’Europe sur le versant sud, du côté espagnol, et trois cirques importants dont celui de Gavarnie sur le versant nord, du côté français.
Il va bénéficier de nouveaux travaux de valorisation et promotion dans le cadre du Poctefa (Programme européen au service du territoire pyrénéen), entre juillet 2016 et juin 2019, via 1,16 M€ de fonds FEDER (sur un investissement total de 1,79 M€). Le chantier le plus important (800 K€) concerne la requalification du site de Troumouse, tout proche de celui de Gavarnie.

La Cité épiscopale d'Albi est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco
La Cité épiscopale d’Albi est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco
Crédits : Patrice Thebault

S’il y a profusion d’édifices culturels, comme la forteresse de Carcassonne ou la cité épiscopale d’Albi et de sites naturels préservés tels que les Causses et les Cévennes, d’autres sont particulièrement originaux.
Le Canal du Midi, qui fête en 2016 les 20 ans de son classement, entretient ainsi le lien entre les deux territoires d’origine en les traversant de part en part.
Les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle irriguent, eux, 10 régions, dont la nôtre, qui compte le plus d’édifices et de sections de sentiers.
L’agence ACIR, depuis Toulouse, vient de prendre la tête du réseau national qui les gère. La région accueille en outre le seul site mixte (naturel et culturel) et transfrontalier (partagé avec l’Espagne) de France, celui de Pyrénées-Mont Perdu.
Leur fréquentation touristique participe à l’attractivité économique du territoire.
Le Pont du Gard, le plus ancien labellisé dans notre région (depuis 1985), a encore battu un record l’an passé, avec 1,5 million de visiteurs (dont 40 % d’étrangers). Il est le 1er monument antique visité de France. Les chemins de Compostelle génèrent quant à eux un panier moyen de 36 € par jour de la part des randonneurs, selon l’enquête de l’ Agence de Développement Touristique du Lot.

Bientôt 10 sites classés ?

Dans notre région reconnue comme la 4e région touristique française, la liste pourrait bientôt s’allonger (lire le zoom). À Montpellier, la nouvelle Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) a d’ailleurs créé une « mission Unesco », unique en France, pour accompagner les candidats.
La concurrence est rude mais notre région ne manque pas d’atouts.

ZOOM SUR… Les candidatures de Nîmes et Toulouse
  • Nîmes pourrait être un des prochains lauréats du titre mondial tant convoité. Avec le projet « Nîmes, l’Antiquité au présent » lancé il y a déjà 8 ans, déposé officiellement en 2012 et depuis inscrit sur la liste indicative de la France (passage obligé pour obtenir le Graal), c’est la candidature la plus avancée et qui pourrait aboutir… en 2018.
  • De son côté, Toulouse est sur les rangs depuis 2015. La ville présente sa candidature au Patrimoine mondial de l’Unesco sous le thème « Toulouse Capitale ».
En savoir plus