http://www.laregion.fr/Trains-la-Region-trace-la-feuille-de-route-jusqu-en-2030

Trains : la Région trace la « feuille de route » jusqu’en 2030

La Région a dévoilé mercredi 14 décembre ses priorités pour le rail : 10 grands chantiers vont améliorer et renforcer l’offre des trains du quotidien - empruntés par 21 millions de voyageurs par an - soutenir la grande vitesse et le fret.

JPEG - 173.9 ko
Crédits : Frédéric Marie

« Le rail et l’intermodalité sont des investissements d’avenir pour la croissance, la libre mobilité, l’égalité et la cohésion territoriale », a affirmé Carole Delga lors de la restitution, le 14 décembre, des Etats généraux du rail et de l’intermodalité. Cette concertation, unique en France, a impliqué plus de 3 000 usagers, associations, élus et professionnels du rail lors de 37 réunions d’avril à juillet dans 13 départements et la Région a reçu 17 000 contributions citoyennes. Cette écoute - qui se poursuivra - a nourri la réflexion de la Région dans la définition de 10 grands chantiers d’amélioration du transport ferroviaire. Tous sont traversés par un 11e chantier : l’innovation technologique, financière ou sociale.

« Une forte attente s’est exprimée sur l’amélioration du service TER », a souligné Carole Delga. La Région intégrera ses exigences de ponctualité, de fréquence, de services en gares et à bord des trains, d’information des voyageurs dans une nouvelle convention TER avec la Sncf, qui sera applicable au 1er juillet 2017. Une gamme de tarifs harmonisée à l’échelle régionale, simple et accessible, sera mise en place en septembre 2017.

Engagée pour le maintien du service public ferroviaire, la Région s’implique pour les trains d’équilibre du territoire (TET) : elle va expérimenter de 2017 à 2019 la gestion avec l’Etat de la ligne « Aubrac » (Clermont-Ferrand/Béziers) et reprendra l’exploitation du « Cévenol » (Clermont-Ferrand/Nîmes) début 2018.

Enfin, la Région milite pour le développement et l’attractivité de l’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée en soutenant les projets de lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, et la relance du fret ferroviaire.

Près de 21 millions de passagers par an empruntent les trains régionaux, 60 % de plus qu’en 2002. D’ici 2021, la Région va engager 4 milliards d’euros sur le transport ferroviaire : 2,5 en fonctionnement et 1,5 en investissement (+65 % par rapport au précédent mandat régional).
La Région va notamment acheter, pour 180 M€, 18 rames Regio2N plus grandes et performantes, livrées entre 2017 et 2019. Elle va aussi investir 60 M€ jusqu’en 2021 pour l’accessibilité des gares et 75 M€ pour des pôles d’échanges multimodaux (44 projets déjà recensés).