AccueilJe m’informeLes actusToulouse et l’Occitanie, terres d’envol de l’aéronautique (...)

Toulouse et l’Occitanie, terres d’envol de l’aéronautique et du spatial

Berceau de l’aviation avec Clément Ader, Pierre-Georges Latécoère ou l’Aéropostale, Toulouse et sa région sont devenues le principal pôle européen de l’aéronautique, puis du spatial. La Caravelle, le Concorde et l’A380 ont tous réussi leurs premiers vols au-dessus de Toulouse. La ville rose, siège d’Airbus Group, accueille aussi le Centre national d’études spatiales et les grandes écoles d’ingénieurs aéronautiques.

JPEG - 153.5 ko
Crédits : Hervé Piraud

L’ingénieur Clément Ader, né à Muret, écrit le premier épisode de l’histoire mondiale de l’aviation en faisant décoller le 9 octobre 1890 un étrange monomoteur à hélice, inspiré par le vol des chauves-souris. Il baptise l’invention « l’avion », du latin avis, oiseau. D’autres pionniers vont enrichir la relation de Toulouse et sa région avec l’aéronautique, comme l’industriel Pierre-Georges Latécoère, né à Bagnères-de-Bigorre, qui construit en 1917 une usine à Montaudran pour produire les avions de reconnaissance de l’Armée française. Fin 1918, il effectue la première liaison aérienne postale Toulouse-Barcelone, puis crée Les Lignes aériennes Latécoère, préfiguratrices de l’Aéropostale. Née en 1927, l’Aéropostale immortalisée par l’aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry, sera rachetée par Air France en 1933. Autre pionnier, Emile Dewoitine, ingénieur formé chez Latécoère, fonde la société toulousaine SAD, qui concevra 35 types d’avions de 1920 à 1940.

L’histoire se poursuit après la guerre : l’avionneur toulousain Sud-Aviation développe pour le gouvernement français l’emblématique Caravelle, dont le premier envol a lieu au-dessus du nouvel aéroport de Blagnac le 27 mai 1955, puis le supersonique Concorde, dont le prototype assemblé à Toulouse effectue son premier vol le 2 mars 1969. La fusion de Sud-Aviation et Nord-Aviation donne naissance en 1970 à l’Aérospatiale, premier constructeur aéronautique généraliste européen et ancêtre d’Airbus. L’écosystème régional profite aussi de l’implantation des écoles d’ingénieurs aéronautiques à Toulouse dans les années 60 et s’ouvre à l’espace avec l’arrivée en 1968 à Toulouse du Centre national d’études spatiales (Cnes).

Aujourd’hui, le secteur aéronautique et le spatial constituent la première industrie d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée avec plus de 1 000 fournisseurs, sous-traitants, bureaux d’études ou sociétés de services et 98 000 emplois. La gamme Airbus est assemblée autour de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et Airbus Group a choisi Toulouse comme siège mondial. Le pôle de compétitivité Aerospace Valley y a son quartier général. La région est aussi le premier pôle français d’enseignement supérieur et recherche en aéronautique, les trois-quarts des ingénieurs français y sont formés. Comme l’astronaute Thomas Pesquet, ingénieur diplômé de SupAéro en 2001.