http://www.laregion.fr/Plus-de-125-MEUR-de-travaux-supplementaires-pour-les-CPER-d

Plus de 125 M€ de travaux supplémentaires pour les CPER d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

127,3 M€, c’est le montant de travaux supplémentaires inscrit aux Contrats de Plan Etat / Région (CPER) 2015-2020 de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées, grâce à l’abondement de dotations de l’Etat et de la Région à hauteur de 100 M€.

La révision des 2 CPER d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée était en effet à l’ordre du jour de la Commission permanente de la Région, réunie ce vendredi 16 décembre, à Montpellier.
Sur proposition de sa présidente Carole Delga, plusieurs nouveaux projets et crédits ont ainsi été inscrits dans les CPER.
87,5 M€, dont 73 M€ État-Région (26 M€ de la Région et 47 M€ de l’État) viennent abonder le CPER Languedoc-Roussillon, le portant à 2,66 milliards d’€. 40 M€ de travaux complémentaires sont inscrits au CPER Midi-Pyrénées, dont 27 M€ État-Région (12 M€ de la Région et 15 M€ de l’État), le portant à 1,82 milliard d’€.

« La révision de nos 2 CPER nous permet de prendre en compte de nouveaux enjeux de notre Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Nous nous engageons ainsi, avec l’État, en faveur de plusieurs projets majeurs en termes de transports, d’enseignement supérieur et de recherche, de numérique et évidemment d’emplois. Ces projets, résolument tournés vers l’attractivité, le dynamisme économique et la transition énergétique, répondent aux besoins de nos territoires et des habitants de notre Région », a rappelé Carole Delga.

Parmi les opérations ferroviaires :

  • 5 M€, répartis sur les 2 CPER, sont inscrits pour l’amélioration de la liaison Toulouse - Narbonne - Montpellier.
  • Une enveloppe de 36 M€ est destinée au renouvellement de la voie sur la ligne Montréjeau - Luchon.
  • 20 M€ complémentaires sont également portés pour le programme d’études et de travaux sur le Cévenol, et 6,3 M€ en faveur du Train Jaune.

Sur le volet routier, la poursuite du programme d’investissement sur la RN88 au-delà de Rodez vers Séverac-le-Château, Marvejols, Mende et Langogne constitue une priorité nouvelle inscrite dans le cadre de cette révision du CPER, qui permettra aussi de finaliser la déviation de Saint-Béat.

Plusieurs opérations concernent l’enseignement supérieur et la recherche : l’État confirme le déblocage de l’enveloppe exceptionnelle de 20 M€ pour le CPER Languedoc-Roussillon, pour l’engagement des opérations prêtes à démarrer. Sur le CPER Midi-Pyrénées, le projet de réhabilitation des cliniques « petits animaux » de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse, d’un coût d’1,2 M€, est inscrit. 12 M€ supplémentaires sont alloués notamment pour des opérations de réhabilitation énergétique de bâtiments universitaires sur Toulouse, ou encore en faveur du restaurant universitaire du site de St-Eloi à Rodez.

Sur le volet culture et patrimoine, un plan « musées » est contractualisé sur le CPER Languedoc-Roussillon par l’Etat, avec une participation de 7,2 M€. Il abonde le financement de plusieurs opérations déjà actées (Musée de la Romanité à Nîmes, Musée Ignon Fabre à Mende, Musée des arts modernes de Céret) et permet l’inscription d’une opération nouvelle en faveur du Musée Régional de la Narbonne Antique.

L’État et la Région souhaitent adopter, par ailleurs, un Plan de développement durable du Canal du Midi avec l’ensemble des collectivités et partenaires concernés, pour la valorisation paysagère, touristique et économique du Canal et de ses abords, la restauration de la qualité des eaux et la préservation du patrimoine historique de l’ouvrage Canal du Midi. Les enveloppes mobilisées sur les deux CPER sont ainsi abondées de 10 M€, financés à parité par l’Etat et la Région, ainsi que 24,5 M€ apportés par Voies Navigables de France, gestionnaire du Canal.
3 M€ par ailleurs mobilisés pour le lancement du « Plan littoral 21 », financés à parité par l’État et la Région.