AccueilMa régionPortraits de territoiresLes Cévennes, avec un âne… ou pas

Les Cévennes, avec un âne… ou pas

Si de nombreux touristes mettent chaque été leurs pas dans ceux du célèbre Robert Louis Stevenson, en traversant les plus beaux paysages cévenols accompagnés d’un âne, aller voir derrière l’image d’Epinal vaut le déplacement.

JPEG - 414.4 ko
Crédits : Bruno Davesin

A cheval sur cinq départements, les Cévennes sont pour l’essentiel situées en Lozère et dans le Gard. Massif de l’Aigoual, gorges du Tarn et de la Jonte, mont Lozère, gorges du Gardon… Les grands espaces naturels en font voir de toutes les couleurs aux chercheurs d’air pur. Créé en 1970, le Parc national des Cévennes, qui s’étend sur 370 000 hectares, est le deuxième plus grand parc national de France.

La grande richesse de ses paysages a été reconnue en 2011 au niveau mondial : les Causses et les Cévennes ont été inscrits au patrimoine de l’UNESCO.

Quant aux férus d’histoire, ils ne sont pas en reste : les Cévennes furent le théâtre de la guerre des camisards, opposant protestants et catholiques au XIXe siècle. Le maquis cévenol a longtemps été une terre de refuge pour les protestants persécutés, et il en reste encore des traces visibles aux détours des chemins.

Une agriculture bien vivante

Si le tourisme vert est la première source de revenus des Cévennes, de plus en plus d’agriculteurs et de néoruraux choisissent de s’y installer, faisant à nouveau passer le solde migratoire dans le vert. Avec la pomme reinette du Vigan, l’oignon et bien sûr la châtaigne, véritable emblème local, les Cévennes ont su conserver leur authenticité et défendre leur savoir-faire. Depuis 2015, le miel des Cévennes est d’ailleurs reconnu par une Indication Géographique Protégée.