AccueilJe m’informeLes actusLe port de Sète-Frontignan dévoile son ambition et ses (...)

Le port de Sète-Frontignan dévoile son ambition et ses priorités

La Région et l’EPR Port Sud de France ont dressé ce vendredi 12 mai à Sète les ambitions de développement du port de Sète-Frontignan sur les volets commerce, plaisance et pêche à l’horizon 2020. Larguez les amarres !

JPEG - 253.8 ko
Crédits : Laurent Boutonnet

C’est à la Maison régionale de la Mer à Sète que la Région, propriétaire du port de Sète-Frontignan, et le nouveau président de l’EPR Port Sud de France Jean-Claude Gayssot ont dévoilé vendredi 12 mai la stratégie pour booster l’attractivité du port. L’objectif de la Région et du port est d’atteindre en 2020 un trafic de 4,6 millions de tonnes, 1 000 postes d’amarrage pour la plaisance, 250 000 passagers, de développer l’accueil de yachts et de réaliser 21 M€ de chiffre d’affaires. Il était de 18,1 M€ en 2016 et en progression de 12 % sur deux ans.
Ces évolutions créeraient 400 emplois directs.

La mer est un atout majeur pour la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, insiste la présidente Carole Delga. Porte d’entrée sur la région, le Port de Sète-Frontignan dispose d’un potentiel immense pour l’attractivité du littoral et de l’arrière-pays et doit devenir une solution logistique privilégiée.
Investir pour la croissance


Première priorité du port de commerce : investir pour la croissance. La Région, l’EPR Port Sud de France et les acteurs privés poursuivent le plan de plus de 400 M€ engagé jusqu’en 2020. 285 M€ ont été investis entre 2008 et 2016, 130 M€ le seront d’ici 2020. De nombreux équipements sont programmés, comme la nouvelle gare maritime, financée à 62 M€ par la Région et prévue mi-2021. À venir aussi : un hangar à bétail et une grue mobile début 2018, un hangar vrac agro et une nouvelle filière de vrac industriel à l’import mi-2019. Par ailleurs, BP doit réaliser pour 2020 un nouvel appontement pétrolier de 50 M€. Seconde priorité du port de commerce : le développement durable. 24 M€ iront dans une plateforme multimodale pour les autoroutes ferroviaires fin 2018, des toitures solaires sur les hangars portuaires en 2019 et l’élargissement du canal du Rhône à Sète pour accepter les gabarits de 2 500 tonnes.
Plaisance et pêche auront aussi leurs chantiers. Côté plaisance, la « feuille de route » cite la modernisation des pontons et de la capitainerie, le développement de la grande plaisance, de l’offre de mise au sec… Côté pêche, plusieurs projets sont retenus, dont le déplacement de l’aire d’avitaillement et le développement de l’aire de carénage.