AccueilJe m’informeLes actusLa vitalité de notre agriculture ouvre la voie aux (...)

La vitalité de notre agriculture ouvre la voie aux jeunes générations (et aux nouvelles pratiques)

Occitanie est désormais la première et la seule Région française à être allée aussi loin dans les engagements pris pour l’enseignement agricole. En déplacement dans les Hautes-Pyrénées ce jeudi, la présidente Carole Delga signe avec la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (la DRAAF) un texte important qui fixe, dès cette année, le cap d’une nouvelle politique éducative agricole.

Occitanie est la 1re région viticole au monde en surface pour les vins d'origine (labellisés par l'INAO) © Souriment Isabelle
Occitanie est la 1re région viticole au monde en surface pour les vins d’origine (labellisés par l’INAO) © Souriment Isabelle

Étape 3 : traduire les objectifs en actes. Après la phase de concertation, puis le lancement des 1res Assises de l’enseignement agricole en février dernier, il est l’heure aujourd’hui de formaliser les engagements pris. Le partenariat que la présidente de Région signe avec la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt) ce jeudi, dans les Hautes-Pyrénées, va dans ce sens. Il s’agit d’un texte important et contraignant pour les deux parties. Un accord inédit en France.

Ce jeudi 9 mars, la présidente de Région s'engage pour l'enseignement agricole, en lien avec la DRAAF © Philippe Grollier
Ce jeudi 9 mars, la présidente de Région s’engage pour l’enseignement agricole, en lien avec la DRAAF © Philippe Grollier

Les objectifs : favoriser l’insertion professionnelle des jeunes agriculteurs, notamment à travers des aides à l’installation et à la reprise d’exploitations agricoles, mais aussi faire de la jeune génération le moteur de l’agriculture de demain, innovante et tournée vers de nouvelles pratiques agro-écologiques.

Les établissements de l’enseignement agricole, qui forment les futurs professionnels, sont des acteurs incontournables pour répondre aux défis du produire, transformer et consommer autrement, avait déclaré Carole Delga lors des 1res Assises de l’enseignement agricole le 23 février dernier.

Le protocole d’accord signé aujourd’hui entre la Région Occitanie et la DRAAF précise ces objectifs prioritaires pour une période de 5 ans, dès cette année 2017. Il se décline en conventions d’objectifs tripartites, c’est à dire avec chaque établissement d’enseignement professionnel agricole du territoire.

Près de 18 000 jeunes et plus de 2 000 apprentis sont inscrits en formation initiale dans la région © Médous Éric
Près de 18 000 jeunes et plus de 2 000 apprentis sont inscrits en formation initiale dans la région © Médous Éric

Le principe est effectivement de s’adosser à ces établissements de formation, et aux moyens matériels, pédagogiques et techniques dont ils disposent, pour assurer la réussite des jeunes apprenants, avant leur entrée dans la vie active.

D’autres étapes vont, dans les mois qui viennent, permettre de consolider la démarche de la Région pour un nouvel élan de l’enseignement agricole. Un appel à « projets innovants » va être lancé, et le « Schéma directeur des exploitations agricoles et ateliers technologiques » étendu. Ce Schéma caractérise en effet les établissements d’enseignement agricole, dotés d’exploitations ou d’ateliers technologiques.

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, championne des podiums :
  • 2ème région agricole française par la superficie
  • 1re région française pour le bio, en nombre d’exploitations
  • 1er vignoble du monde, en surfaces pour les vins d’origine labellisés par l’INAO
  • 1re région européenne pour ses produits sous signes officiels de qualité (les SIQO)
  • 1er pilier de notre économie régionale, l’agriculture et l’agro-alimentaire génèrent 22 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an.
L’enseignement agricole, un moteur pour l’avenir de notre agriculture, avec :
  • 77 établissements d’enseignement publics et privés
  • 17 centres de formation agricole publics pour apprenti-es (CFAA) et 1 CFA interprofessionnel
  • 4 plateformes technologiques labellisées dans les domaines de l’agroalimentaire, de l’eau, des énergies renouvelables et traitement des surfaces agricoles et de la mécatronique
  • 6 établissements d’enseignement supérieur.

Au total, près de 18 000 jeunes et plus de 2 000 apprentis sont inscrits en formation initiale, du CAPA au BTSA.