AccueilJe m’informeDécryptageLa montagne joue les quatre saisons

La montagne joue les quatre saisons

Saviez-vous que les Pyrénées et le Massif central couvrent plus de la moitié du territoire d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ? Ces terres à fortes identités partagent une économie nourrie par le tourisme, l’agriculture et la forêt.

JPEG - 84.3 ko
Crédits : Camberoque Nina

Les deux massifs de notre région partagent des paysages exceptionnels, des villages authentiques et une bonne dose de thermalisme. Été comme hiver, le tourisme montagnard joue une partition composée de neige, d’activités de plein air et de bien-être. Grand atout de la montagne, le tourisme s’affiche aujourd’hui sous deux couleurs : le blanc des activités hivernales et le vert des activités de pleine nature. Les sites emblématiques du Pic du Midi, du Canigou, du Mont Lozère ou des Causses, sont ainsi fréquentés par des touristes séduits par le large éventail d’activités, des pistes de ski aux sentiers de randonnée.

Ils apprécient la nature préservée des Grands Sites comme le Cirque de Gavarnie, du Parc national des Pyrénées, de celui des Cévennes et des cinq Parcs naturels régionaux, la chaleur de l’accueil et la saveur de la gastronomie montagnarde (salaisons et tommes des Pyrénées, aligot de l’Aubrac…)

La Région soutient l’attractivité des massifs en misant sur la montée en gamme et la diversification de l’offre touristique

Pour promouvoir les 42 stations des Pyrénées, des Cévennes, de la Margeride et de l’Aubrac, la Région finance, cet hiver, la campagne « Nouveaux horizons », diffusée en France et en Espagne. Mais la saison touristique se poursuivra bien au-delà. La plupart des stations programment des activités tout au long de l’année.

La montagne peut aussi compter sur sa filière thermalisme, aujourd’hui diversifiée vers le bien-être : les trois-quarts des stations thermales de la région se situent dans les Pyrénées ou le Massif central. La Région soutient l’attractivité des massifs en misant sur la montée en gamme et la diversification de l’offre touristique et en apportant son soutien aux projets innovants et de qualité des agriculteurs, éleveurs et forestiers.

Pour appuyer ses interventions, elle peut faire appel aux plans Massif central et Massif Pyrénées (menés avec l’État et d’autres Régions) et aux programmes européens inter-régionaux (Feder) Massif central et Pyrénées, soit 228 M€ au total.

La Région agit aussi pour l’attractivité de la montagne, avec le plan Très Haut Débit de 200 M€, mais également en soutenant le maintien de services de qualité.

L’offre touristique monte en gamme

JPEG - 67.1 ko
Crédits : Viet Dominique

En montagne comme ailleurs, la Région soutient la compétitivité et la montée en gamme des établissements touristiques, pour diversifier l’offre et élargir la saison. La Région a ainsi voté, fin 2016, une aide de 250 000 euros pour l’aménagement du front de neige de la station d’Ax-3-Domaines.

Misant sur la diversification « bien-être » du thermalisme, la Région a accompagné, à hauteur de 1,20 M€, le développement du centre Balnéa au pied des stations de Peyragudes et de Val Louron (Hautes-Pyrénées).

La Région accompagne aussi la tendance pleine nature : l’appel à projets « pôles de pleine nature » lancé par le GIP Massif central, présidé par Carole Delga, a retenu, en novembre, deux projets des territoires Aubrac et Grands Causses. Ce pari mariant tourisme de qualité, développement durable et élargissement de la saison a été fait, il y a dix ans, par Laurent et Nathalie Martinez, fondateurs du Chalet Ana dans la station des Angles (Pyrénées-Orientales).

Premier établissement pyrénéen à avoir obtenu l’exigeant Ecolabel européen, le Chalet Ana propose toute l’année huit appartements de prestige au sein du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. « Le pari est réussi, affirme Laurent Martinez, et nous avons créé quatre emplois ».

Forêt et élevage, les autres atouts de la montagne

JPEG - 84.7 ko
Crédits : Thébault Patrice

Forêt et élevage sont les autres piliers de l’économie montagnarde. Ainsi les 2,4 millions d’hectares de forêts de notre région se situent pour l’essentiel en zone de massif. La Région pousse le développement et la structuration de la filière bois, filière d’avenir dont les 8 000 entreprises emploient 32 000 personnes : le budget dédié à cette filière a atteint 11,50 M€en 2016.

Le bois-construction et le bois-énergie sont au cœur de la transition écologique et énergétique et participent à la démarche « Région à énergie positive ». Si Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la 2e région de France pour les ovins-caprins et la 3e pour les bovins, elle le doit à ses montagnes, où se concentrent les filières.

Des filières engagées dans des politiques de qualité et d’innovation. Les signes d’origine et de qualité (Label Rouge, AOP, IGP, bio…) sont très présents en montagne, à l’image du porc et du jambon noir de Bigorre, détenteurs de la très convoitée labellisation AOP depuis fin 2015.

Un parlement pour fédérer la communauté montagnarde

En s’appuyant sur l’expérience réussie du Parlement de la Mer, la Région lance une concertation de plusieurs mois pour bâtir le Parlement de la Montagne. « Son objectif sera clair : animer et faire émerger les projets, les besoins et les idées nouvelles dans les territoires », affirme Carole Delga.

La Région veut fédérer toute la communauté montagnarde : acteurs socio-professionnels, élus et représentants des associations. Ce Parlement sera un lieu de coopération entre les massifs, de dialogue sur les sujets d’actualité et les expériences innovantes, de propositions et un vivier de porteurs de projets. Ses échanges alimenteront les politiques publiques régionales en faveur de la montagne et la construction du « Plan Montagne », avec lequel la Région se dotera de dispositifs spécifiques d’accompagnement des territoires de montagne.